Critique : Memory

0
323

Memory

États-Unis, Mexique : 2024
Réalisation & Scénario : Michel Franco
Acteurs : Jessica Chastain, Peter Sarsgaard, Brooke Timber
Distribution : Metropolitan FilmExport
Genre : Drame
Durée : 1h40
Date de sortie (FR): 29 Mai 2024

3,5/5

Je ne connaissais pas le cinéma de Michel Franco. Parmi ses détracteurs, j’entendais qu’il avait un goût pour un certain pathos dramatique, on le caricaturait même parfois comme un misanthrope.

Il est indéniable, certes, que le sujet de ‘Memory’ est particulièrement difficile et que l’on peut voir à l’œil nu les cicatrices de ses personnages. Mais la distance du cinéma, par une mise en scène sensible, maligne et très précautionneuse, dépasse le misérabilisme. Je dirai même que le film va vers la lumière et une forme de libération.

Fonctionnant par fragments, l’intrigue laisse le spectateur remplir les ellipses qui séparent les séquences. Difficile d’ailleurs de ne pas y voir un symbole du duo d’acteurs au cœur du film, dont les mémoires sont pleines de trous et de blessures ouvertes.

Une fois l’univers posé, pourtant, le film n’aura de cesse de se remplir, de boucher les trous. C’est que la rencontre de Saul et Sylvia leur permet lentement de se faciliter le quotidien et d’y glisser un peu de légèreté. Le casting est sublime et la crédibilité de l’ensemble tient beaucoup à la subtilité de leurs compositions.

Synopsis : Sylvia est une assistante sociale qui mène une vie simple et structurée. Cette vie est bouleversée lorsque Saul la suit chez elle après leur réunion d’anciens élèves. Leur rencontre surprise aura un impact profond sur eux deux.

Conclusion

C’est la force des grands drames, une fois passés, que d’alléger la vie. Sans connaître encore le cinéma de Franco, j’ai ressenti beaucoup d’intelligence et de justesse dans ce ‘Memory’ qui m’a laissé beaucoup de douceur dans la torpeur ambiante ! A découvrir !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici