Test Blu-ray : Utu

0
934

 
Nouvelle-Zélande : 1984
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : , Geoff Murphy
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h48
Genre : Drame, Historique
Date de sortie cinéma : 27 juin 1984
Date de sortie DVD/BR : 7 mars 2018

 

 

Nouvelle-Zélande, 1870. Te Wheke, un éclaireur des troupes coloniales, retrouve sa tribu massacrée par l’armée pour laquelle il travaille. Trahi et fou de douleur, il jure de se venger et d’infliger le même châtiment – UTU – aux Pakehas (les Néo-Zélandais d’origine européenne)…

 

 

Le film

[5/5]

Commençons avec un petit point lexical : en langue maori, le terme « Utu » désigne la vengeance, telle une illustration locale de la loi du Talion. Si cette petite précision n’est certes pas nécessaire pour apprécier Utu à sa juste valeur, elle permettra néanmoins de cerner les motivations du réalisateur Geoff Murphy. Car derrière la reconstitution soignée et rigoureuse des affrontements sanglants ayant opposé maoris et pakehas (Néo-Zélandais d’origine anglo-saxonne ou européenne) durant la deuxième moitié du XIXème siècle, Utu ne cache pas bien longtemps sa véritable nature : celle d’un grand film guerrier adepte du mélange des genres, utilisant les événements historiques comme toile de fond sans jamais en devenir prisonnier, dans le but évident de nous livrer une fresque puissante et à « hauteur d’homme », et au final un véritable chef d’œuvre qui s’avérera par bien des aspects le précurseur du travail de Mel Gibson en tant que cinéaste.

En prenant soigneusement le temps, durant ses vingt premières minutes, d’exposer ses personnages et leurs motivations (on pense principalement à Te Wheke et Williamson, aveuglés par la douleur et uniquement mus par un désir de vengeance inextinguible), Utu se démarque rapidement de la simple « illustration » de faits historiques – les personnages auxquels le film fait référence n’ont d’ailleurs à priori pas existé – mais surtout, le film de Geoff Murphy permet une identification très forte de la part du spectateur au cœur du film, et le public vibrera à coup sûr aux côtés des personnages, tous humains et attachants. Finement écrit, le récit permettra une caractérisation forte de ces derniers en passant essentiellement à travers leurs actes, et le film mélangera volontiers les styles et les ambiances avec un sens du rythme littéralement époustouflant jusqu’à un final riche en émotion contenue, ne versant pas dans le pathos inutile.

Slalomant entre le film historique, le western, le récit initiatique, celui de vengeance et même, par moments, le film d’action pur et dur (avec également quelques touches d’humour très efficaces et donc non négligeables), Utu doit beaucoup à la réalisation âpre, nerveuse et enlevée de Geoff Murphy, et à l’interprétation convaincue de ses acteurs, évidemment menés par Anzac Wallace, étonnant en chef de guerre maori. Un sacré choc cinématographique !

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Invisible pendant des années, Utu, qui pour la petite histoire se révèle le premier film néo-zélandais à avoir été sélectionné au festival de Cannes (quelques années avant Jane Campion), débarque aujourd’hui en Blu-ray sous les couleurs de La Rabbia. Restauré par les équipes de Weta sous l’égide de Peter Jackson (qui connaît par ailleurs bien Geoff Murphy, puisque ce dernier était réalisateur de seconde équipe sur sa trilogie du Seigneur des Anneaux), Utu s’impose aujourd’hui dans un master éblouissant. On se trouve en effet en présence d’une copie littéralement sublime, lumineuse et propre, aux contrastes soignés et à la colorimétrie impeccable. Le niveau de détail est d’une précision absolue et le grain argentique a été préservé de façon maniaque – seuls une petite poignée de plans accuse des outrages du temps, mais l’ensemble est vraiment bluffant. Côté son, seule la version originale est disponible, soit en DTS-HD Master Audio 2.0 et mono d’origine, soit dans un remixage en DTS-HD Master Audio 5.1 respectueux du rendu acoustique d’origine et qui laisse la part belle à la musique, plus claire et nuancée. La spatialisation est retenue, tout en finesse, et se concentre d’avantage sur les ambiances habilement distillées que sur la démonstration de force.

Du côté des suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce du film, l’éditeur nous propose un passionnant making of d’époque d’une durée d’environ 45 minutes, revenant sur de nombreux aspects de la production et du tournage. Geoff Murphy s’y exprime sans langue de bois, de même que plusieurs représentants de la culture maori, qui lui font parfois part de leurs doutes quant à certains aspects du script. Cela sera également l’occasion de découvrir le processus de maquillage d’Anzac Wallace, qui lui également suscitait quelques interrogations pour l’équipe du film au moment du tournage : le public serait-il à même de saisir la portée symbolique de celui-ci, ou se contenterait-il de pouffer de rire ? Passionnant, documenté, vivant et rythmé, ce documentaire s’avère un vrai plaisir pour qui a su gouter Utu à sa juste valeur, et permettra de prolonger un peu le plaisir ressenti devant le film.

On notera bien sûr que cette édition de Utu est présentée dans un très joli Combo Blu-ray + DVD, et qu’il s’agit d’un digibook comprenant également un livret de 42 pages consacré au film. Malheureusement, l’éditeur n’ayant pu nous fournir ni le coffret ni le livret, nous ne pourrons juger de leur qualité, même si l’on est convaincus que La rabbia a, comme à son habitude, fait les choses en grand avec un coffret « collector » qui n’oublie pas non plus d’être un bel objet.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici