Test Blu-ray : The November Man

1
782

The November Man

États-Unis : 2014
Titre original : The November man
Réalisateur : Roger Donaldson
Scénario : Michael Finch, Karl Gajdusek
Acteurs : Pierce Brosnan, Luke Bracey, Olga Kurylenko
Éditeur : TF1 Vidéo
Durée : 1h48
Genre : Thriller, Action
Date de sortie cinéma : 29 octobre 2014
Date de sortie DVD/BR : 2 avril 2015

 

Il n’y a pas pire ennemi que celui que l’on a formé. Peter Devereaux est un ex-agent de la CIA réputé pour sa redoutable efficacité et un passé trouble. Contacté pour assurer la protection d’Alice Fournier, responsable d’un centre d’accueil pour réfugiés, dont le témoignage pourrait compromettre l’un des favoris à l’élection russe, Devereaux comprend rapidement qu’il a été manipulé et qu’il est devenu la cible de son ancien élève, David Mason…

Le film

[4/5]

Plus de dix ans après avoir quitté la défroque de James Bond, Pierce Brosnan revient à l’espionnage dans la peau de Devereaux, personnage créé par Bill Granger dans « Un nommé Novembre », et dont quelques aventures ont été publiées chez Stock dans le courant des années 80.

S’il s’agit bien d’un film d’espionnage mâtiné d’action à la Bourne-moi le cul, The November man égratigne par mal la légende de l’espion séducteur. Car dans le film de Roger Donaldson, l’espion est une machine à tuer quasiment sans conscience, un véritable psychopathe, affrontant des hordes d’ennemis lancés à ses trousses : une recette badass qui plait bien en ce moment, et nous promet une efficacité certaine à l’écran quand elle est exécutée par des artisans soigneux, désireux de se montrer généreux et solides. Le vieux briscard Roger Donaldson est de ce bois. Donaldson avait déjà prouvé en 1992 avec Guet-apens, le remake du film de Sam Peckinpah, un solide savoir-faire concernant la mise en boite de scènes d’action extrêmement découpées, mises en scène avec classe, et toujours parfaitement lisibles. A vrai dire, dans les années 90, il était probablement le seul américain avec John McTiernan à parvenir à pratiquer cet « Art » du découpage de l’action.

The November man ne viendra pas contredire cette impression : il s’agit d’un divertissement de première bourre, riche en action et en rebondissements nombreux et variés. Le charme très « guerre froide » du film contribue encore un peu plus à le rendre attachant. Un excellent divertissement.

Le Blu-ray

[4/5]

Niveau Blu-ray, TF1 Vidéo a soigné sa copie, et nous livre une galette absolument splendide. Définition, piqué, profondeur de champ, couleurs, tout est superbe : le film est récent, le master impeccable, et la photo de Romain Lacourbas (un transfuge de l’écurie Besson) est taillée pour la haute définition. Côté son, VF et VO sont encodées en DTS-HD Master Audio 5.1, et profitent d’une spatialisation très dynamique, en particulier sur les scènes d’action multipliant les points de vue. Le reste du temps (lors des séquences les plus calmes), le tout s’avère clair et sans bavure.

Côté suppléments, on trouvera tout d’abord un making of revenant sur les origines du projet. Alternant entretiens avec l’équipe et images volées sur le tournage. Chaque acteur revient brièvement sur son rôle, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, le plus intéressant au sein de ce court module étant le retour sur la séquence utilisant des drones, probablement meilleure séquence d’action du film, au rendu très original et novateur. Dans le module intitulé « Brosnan est de retour », toute l’équipe couvre de louanges l’acteur, grand professionnel, le cœur sur la main, drôle et beau. Il ne manque plus que le témoignage de ses maîtresses nous expliquant qu’en plus, c’est un dieu au lit, et le tour serait fait. La dernière featurette intitulée « Tourner à Belgrade »  revient, comme son nom l’indique, sur le tournage dans la capitale Serbe. Steven Seagal ne nous contredirait pas : Belgrade est une ville d’Europe où les coûts de production sont bas, et où les techniciens sont rodés aux tournages rapides. L’équipe du film y évoque aussi l’aspect grandiose de la ville, son style et son architecture.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici