DVD — 27 novembre 2015
Test Blu-ray : Terminator Genisys [ Blu-ray 3D ]

Terminator Genisys [ Blu-ray 3D ]

 
États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Laeta Kalogridis, Patrick Lussier
Acteurs : , , ,
Distribution : Pictures France
Durée : 2h06
Genre : Science-fiction
Date de sortie cinéma : 1 juillet 2015
Date de sortie DVD/BR : 23 novembre 2015

 

 

Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage…

 

 

Le film

[3,5/5]

Chaque nouveau film de la franchise Terminator apporte son lot de petites nouveautés, ses petites libertés (ou trahisons, tout dépend du point de vue) à l’œuvre matrice de , qu’il s’agisse de nouveaux personnages ou robots ou de modification plus ou moins subtile de la chronologie de la saga, certains épisodes en occultant volontairement d’autres, la série TV ayant achevé de rendre ce gloubi-boulga spatio-temporel le plus incompréhensible possible, le plus simple pour le spectateur étant finalement de se dire que chaque film prend place dans un univers parallèle, les modifications liées à l’effet papillon inversé créant autant de réalités alternatives qu’il existe de scénaristes s’étant frotté à l’univers créé par au milieu des années 80.

Il vaut mieux garder cela en tête et ne point trop réfléchir aux incohérences temporelles et narratives avant de se lancer dans le visionnage de Terminator : Genisys. Le film choisit en effet de modifier les événements relatés dans le film de 1984, et de fait, occulte plus ou moins toutes les suites imaginées par Cameron et les autres pour la saga, même si ce nouveau long-métrage fait des clins d’yeux évidents et fréquents à Terminator 2. Tentons donc d’oublier notre attachement aux différents films de la franchise, et plongeons nous dans cette nouvelle incursion dans la guerre de l’homme contre la machine.

Si l’on garde donc l’esprit ouvert et vierge de comparaisons (qui n’ont pas lieu d’être étant donné la nature de « simple » divertissement du film d’Alan Taylor), on ne pourra finalement que s’enthousiasmer devant le rythme de ce Terminator : Genisys, qui ne faiblit quasiment jamais et ne laisse aucunement le temps au spectateur de s’ennuyer. S’ils ne font jamais oublier Michael Biehn et Linda Hamilton, les acteurs s’en sortent plutôt bien, les effets spéciaux sont le plus souvent réussis (même si les incrustations de la première partie située dans le futur passent moins bien en 2D) et le film comporte même quelques traits d’humour bienvenus. Un sympathique petit film, injustement conspué de toutes parts : au moins, et contrairement à un Jurassic World par exemple, il a le mérite d’essayer de proposer du neuf plutôt que d’opter pour le simple décalque. Il serait intéressant maintenant de voir dans quelle(s) direction(s) va partir la saga pour les inévitables prochains épisodes.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Le Blu-ray édité par Paramount s’avère le parfait exemple de l’excellence du support HD. Cette édition Blu-ray 3D contient un Blu-ray 3D ainsi que le film en 2D sur une deuxième galette. Autant être clair tout de suite, le transfert est absolument sublime, préservant le grain « cinéma » tout en offrant un piqué, des textures et des couleurs d’une richesse réellement impressionnante. Même sur les plans larges et/ou nocturnes, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle. Visionné avec les lunettes adéquates, le spectacle est total : si la 3D assombrit un peu l’image, comme toujours, mais l’immersion est absolue pour le spectateur, les jaillissements sont nombreux et vraiment bluffants (surtout les « petits » éléments et autres lasers, éclairs, poussière etc), la profondeur de champ souvent saisissante, bref, c’est un travail éditorial au top de la topissitude, comme le dirait notre camarade Po le Kung Fu Panda.

Côté son, c’est le feu d’artifice avec une version originale encodée en Dolby Atmos : à l’image du personnage campé par Schwarzie, elle en envoie plein la gueule et fait littéralement trembler les murs pendant les scènes d’action. Les amplis non compatibles décoderont cette piste littéralement tonitruante en Dolby TrueHD 5.1. En comparaison, la version française, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, fait ce qu’elle peut, s’avère dynamique en diable, mais reste naturellement inférieure à son homologue anglais.

Rayon suppléments, c’est vers la galette 2D qu’il faudra se tourner, et Paramount nous permet de découvrir trois featurettes de bonne qualité : la première, consacrée au casting du film (« La dynamique familiale »), revient sur les différents protagonistes, et notamment sur le culte tournant autour d’Emilia Clarke, dont la popularité a explosé grâce à la série Game of thrones. La seconde featurette (« Infiltration et fin ») s’attarde sur la notion de continuité dans la saga ainsi que sur le tournage à proprement parler, et fera office de mini-making of. La troisième (« Mise à jour ») revient quant à elle sur les superbes effets spéciaux du film, souvent réellement impressionnants, mais on notera quand même que le « tout CGI » rend tout de même un poil artificiel certaines scènes (telles que la poursuite en hélicoptère) qui aurait été absolument hallucinantes si elles avaient été tournées en live, à l’image de la poursuite camion / moto de Terminator 2.

Un Blu-ray de suppléments additionnels est disponible avec l’édition « 2D » du film.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles