Test Blu-ray : Raging Fire

3
747

Raging Fire

Hong Kong : 2021
Titre original : Nou fo
Réalisation : Benny Chan
Scénario : Benny Chan, Ryan Ling, Tong Yiu-ling
Acteurs : Donnie Yen, Nicholas Tse, Lan Qin
Éditeur : HK Vidéo
Durée : 2h06
Genre : Action, Thriller
Date de sortie DVD/BR : 26 mai 2022

Lors d’un raid pour arrêter un baron de la drogue, la police affronte un commando d’hommes masqués qui vole la marchandise et assassine froidement les policiers. Arrivé sur place, l’inspecteur Bong ne peut que constater le carnage. Lors de son enquête, il découvre que le commando est dirigée par Ngo. Ex-collègue de Bong, Ngo cache une histoire tragique qui l’a conduit vers une vie de criminel. Le destin des deux hommes s’entremêlent à nouveau, tandis que sonne l’heure de régler les comptes…

Le film

[3,5/5]

Après nous avoir offert, en 2005 et 2007, deux des polars d’action les plus impressionnants de la décennie avec SPL et Flashpoint, Donnie Yen s’était éloigné du cinéma d’action « contemporain » pour se consacrer – et avec quel talent – au wu xia en costumes, notamment avec la série Ip Man. Pour autant, l’acteur reviendrait tout de même au polar à quelques reprises dans les années qui suivraient : avec le décevant Special ID en 2013, puis avec le très sympathique Kung Fu Killer en 2014.

Le fait de voir Donnie Yen revenir au polar pur et dur avec Raging Fire a donc quelque chose de viscéralement excitant, mais les quinze ans qui séparent le film de Benny Chan et Flashpoint pèsent au final plutôt lourd dans l’équation. Bien sûr, malgré quelques longueurs, le film ne s’avère jamais réellement ennuyeux, et on ne pourra pas non plus affirmer que Benny Chan aurait eu à rougir de son dernier film, tant ce dernier s’avère complexe, brutal et spectaculaire – le réalisateur est mort d’un cancer en 2020, et le film lui est dédié dans le générique de fin.

Raging Fire a manifestement bénéficié d’un budget confortable et d’une logistique impressionnante, mais la magie n’y est plus tout à fait la même qu’avant, même si on peine un peu à s’en expliquer tout à fait les raisons. Bien sûr, il n’y a rien dans Raging Fire que la plupart des aficionados des films d’action asiatiques n’aient pas déjà vu dans d’autres films, mais cela n’est pas réellement un problème : le rythme est bon, et certaines scènes tirent vraiment leur épingle du jeu grâce à un montage frénétique et à une photo impressionnante – on pense à celle durant laquelle Donnie Yen rend visite au personnage de Ken Lo, ou à la dernière séquence, mettant en scène le face-à-face avec Nicholas Tse au cœur d’une église en travaux.

Donnie Yen donne par ailleurs le meilleur de lui-même dans le rôle d’un flic honorable entouré de corruption, et le méchant du film, Nicholas Tse, est absolument parfait dans la peau du flic passé du « côté obscur » et cherchant à se venger. Ainsi, malgré les clichés et les situations éculées, malgré une tendance indéniable à aller vers tous les excès en termes de dramatisation, Raging Fire parvient à nous offrir un récit intéressant – en partie grâce à la gravité brevetée de Donnie Yen, mais aussi à la performance furieusement féroce de Nicholas Tse. Et si rien ne viendra jamais sortir le spectateur de son confort un peu trop pépère, les scènes d’action s’enchaînent sur un bon rythme et s’avèrent assez variées (de la fusillade à la bonne vieille bagarre). C’est déjà pas mal !

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est bien entendu HK Vidéo qui nous propose aujourd’hui de voir et de revoir Raging Fire au format Blu-ray : ça sera là l’occasion de découvrir le dernier film de Benny Chan dans des conditions techniques absolument époustouflantes. C’est d’autant plus clair que comme à son habitude, HK Vidéo a tout particulièrement soigné son master Haute Définition, qui propose une image particulièrement nette et précise du film, avec des couleurs qui pètent et des contrastes nickel. Le film bénéficie en effet sur support bleuté d’une précision et d’une densité proprement sidérante : le niveau de détail est ahurissant sur les plans rapprochés, même quand le film est projeté sur un écran de très grande taille. L’étalonnage des couleurs est sensationnel, le piqué est d’une précision inédite, même sur les passages les plus sombres. Un léger grain cinéma et une méticulosité de tous les instants viennent renforcer un transfert impeccable : en deux mots comme en cent, l’image est digne de tous les superlatifs. Côté son, la VO est proposée en DTS-HD Master Audio 7.1, et ce mixage s’avère bien enveloppant, dynamique et vraiment plein de pep’s. Mais la version française n’est pas en reste puisqu’elle bénéficie d’un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 qui en imposera définitivement à nos oreilles pendant les passages musicaux, d’un dynamisme vraiment échevelé. Du grand Art acoustique pour une galette HD littéralement imparable.

La section suppléments s’avère également pour le moins soignée : on commencera avec un intéressant entretien avec Donnie Yen (10 minutes), ayant probablement été enregistré en France. L’acteur y reviendra sur les différentes influences du cinéma de Hong Kong, et la façon dont il s’en est affranchi depuis quelques années grâce à un box-office « domestique » en hausse. Il reviendra ensuite sur l’influence de Heat sur Raging Fire, sur la complexité du scénario, ainsi que son « talent naturel » en tant qu’acteur. On continuera ensuite avec de courts entretiens avec Donnie Yen et Nicholas Tse (approximativement 6 minutes en tout), et assez typiques des featurettes produites pour le cinéma de Hong Kong, avec quelques moments volés sur le tournage. On terminera enfin avec un making of express (4 minutes) qui s’avérera assez intéressant dans ce qu’il montre de la construction des différents décors du film, de l’utilisation des fonds verts et des effets spéciaux visuels du film. Une large sélection de bandes-annonces ferme la section interactivité. On notera également que le Blu-ray de Raging Fire édité par HK Vidéo est présenté dans un superbe Steelbook aux couleurs du film.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici