Test Blu-ray : Phil Tippett – Des Rêves et des monstres

0
385

– Des Rêves et des monstres

France : 2019
Titre original : –
Réalisation : ,
Scénario : Gilles Penso, Alexandre Poncet
Intervenants : Phil Tippett, ,
Éditeur :
Durée : 1h20
Genre : Documentaire
Date de sortie DVD/BR : 27 mai 2020

Animateur de stop-motion, designer et réalisateur, Phil Tippett a donné naissance à plusieurs créatures légendaires, de Jabba le Hutt aux insectes géants de Starship Troopers. Mais derrière ce brillant technicien hollywoodien, récompensé aux Oscars® pour Le Retour du Jedi et Jurassic Park, il y a un artiste fou, qui passe ses journées à expérimenter dans son atelier avec tout ce qui lui passe sous la main. Bénéficiant d’un accès illimité aux collections et aux archives de Tippett Studio, ce film étudie l’héritage de Phil Tippett, depuis sa collaboration avec George Lucas jusqu’à des œuvres plus personnelles…

Le film

[4/5]

Fascinés par les monstres et les effets spéciaux, Gilles Penso et Alexandre Poncet ont choisi de rester dans l’ombre afin de mettre en lumière le talent des autres. Ainsi, après Ray Harryhausen : Le titan des effets spéciaux (2011) et Le complexe de Frankenstein (2015), largement dédié aux « créateurs de créatures », c’est aujourd’hui au génial Phil Tippett que les deux compères rendent un vibrant hommage avec Phil Tippett : Des rêves et des monstres. Comme leurs films précédents, celui-ci eut l’insigne honneur d’être projeté un peu partout dans le monde dans les festivals consacrés au cinéma fantastique.

Phil Tippett : Des rêves et des monstres retrace la trajectoire folle d’un créateur de génie, l’ambition de Gilles Penso et Alexandre Poncet étant de nous amener à la compréhension de l’artiste et des « œuvres d’Art » réalisées par son studio par le biais de la découverte de l’homme au travail et des témoignages des autres génies avec qui il a travaillé au fil des ans, en particulier Paul Verhoeven et Joe Dante. Deux personnalités aux antipodes se rejoignant en revanche sur le talent invraisemblable de Phil Tippett, artiste à qui l’on doit, on le rappelle, certains des effets spéciaux les plus époustouflants des années 80/90 (Star wars, Robocop, Jurassic Park, Starship Troopers…). De quoi vous ouvrir les chakras et élargir votre perception du cinéma, qui se limite trop souvent au simple nom d’un réalisateur en oubliant qu’un film est avant tout un travail d’équipe…

Malins, Gilles Penso et Alexandre Poncet décident donc de faire entrer le spectateur de plein pied dans l’univers créatif de Phil Tippett, qui s’articule certes largement autour des personnalités de Paul Verhoeven et de Joe Dante, mais également autour du travail de création de l’artiste, qui permettra clairement de faire oublier l’absence d’entretiens avec Steven Spielberg et George Lucas. Les évolutions technologiques et le passage au numérique, changement radical dans l’univers d’un créateur de formes tel que Phil Tippett, est abordé sans langue de bois. Les propos des différents intervenants sont accompagnés des indispensables éléments techniques qui raviront les passionnés sans (trop) ennuyer les autres. A ce fil rouge s’ajouteront les interventions de personnalités liées de près ou de loin à Phil Tippett, ou simplement admiratives du boulot abattu par l’artiste et son équipe au fil des films et des années.

Au final, il sera presque impossible de ne pas tomber sous le charme de Phil Tippett : Des rêves et des monstres, et de l’enthousiasme communicatif du génial créateur, souligné et mis en valeur par un documentaire solide et passionnant, qui plus est mis en scène de façon assez remarquable.

Comme les deux documentaires précédents de Gilles Penso et Alexandre Poncet, Phil Tippett : Des rêves et des monstres n’est pas sorti dans les salles françaises, mais sort aujourd’hui au format Blu-ray. Et ce malgré l’effondrement du marché de la vidéo physique en France, qui implique généralement une grande prudence et une grande frilosité vis-à-vis du format. A une époque où de très nombreux films de fiction français sont soit carrément privés de sortie vidéo « physique » soit privés d’une exploitation au format Haute-Définition, on ne peut s’empêcher d’exprimer notre surprise, notre respect et même carrément notre admiration de voir un film tel que celui-ci débarquer en Blu-ray. On imagine que cela en dit long sur le poids que peuvent avoir Gilles Penso et Alexandre Poncet sur les réseaux sociaux. Leur influence tentaculaire semble en effet s’être étendue d’une simple « niche » cinéphile à toute une frange du métier au sens large – presse, édition, internet, festivals, réseaux – qui éprouve à leur égard une véritable terreur matinée, n’en doutons pas non plus, d’un indéniable respect pour le travail accompli.

Le Blu-ray

[4,5/5]

A l’occasion de la sortie en Blu-ray de Phil Tippett : Des rêves et des monstres, Carlotta Films se fend d’un objet superbe rendant ses lettres de noblesse au support et à ses possibilités techniques. Très impliqués dans cette sortie en vidéo, Gilles Penso et Alexandre Poncet sont en effet omniprésents dans l’interactivité de leur bébé, qui s’impose comme une édition collector de qualité – on trouvera en effet plus de trois heures de suppléments sur le Blu-ray du film.

Côté galette, le Blu-ray du film nous propose une image littéralement impeccable : tournés en numérique (et en 1080i d’origine), les différents entretiens s’imposent sans peine avec une définition accrue, des couleurs naturelles et des contrastes sans souci. Côté son, et de façon très étonnante, le documentaire est proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, à la spatialisation discrète mais bien réelle, qui profite surtout à la musique du documentaire, naturellement signée Alexandre Poncet lui-même, et qui se développe à sa guise sur la scène arrière, l’immersion étant prolongée par un recours fréquent au caisson de basses. Les effets de spatialisation étant très inhabituels dans les documentaires, il fallait les souligner, d’autant que le rendu acoustique est efficace et tout à fait plaisant.

Dans la section suppléments, on commencera tout d’abord avec un commentaire audio de Gilles Penso et Alexandre Poncet, qui permettra aux amoureux fondus du film de prolonger le plaisir avec les deux cinéastes qui nous rapporteront énormément d’anecdotes supplémentaires sur le tournage du film. Dans le même ordre d’idée, les amateurs de la bande originale d’Alexandre Poncet pourront se régaler de la piste musicale isolée. On poursuivra ensuite avec un making of (1h40) assez impressionnant dans la mesure où ce dernier se révèle plus long que le film en lui-même. Très complet, il permettra au spectateur de se rendre compte des différentes étapes de création du documentaire : on y suivra les réalisateurs de Berkeley à Paris en passant par La Haye. Les caméras toujours branchées capteront les moments de joie, mais également ceux de doute ou les embûches et/ou galères de dernière minute… On terminera avec huit scènes coupées et/ou alternatives avec ou sans commentaire audio d’Alexandre Poncet (12 minutes), ainsi qu’avec la traditionnelle galerie photos (9 minutes) et la bande-annonce. Une édition ultra-complète et indispensable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici