Test Blu-ray : Papa ou maman

0
532

Papa ou maman


France : 2015
Titre original : –
Réalisateur : Martin Bourboulon
Scénario : Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte, Jérôme Fansten
Acteurs : Laurent Lafitte, Marina Foïs, Alexandre Desrousseaux
Éditeur : Pathé
Durée : 1h25
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 4 février 2015
Date de sortie DVD/BR : 10 juin 2015

 

 

Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants…

 

 

Le film

[3,5/5]

Si un large pan de la critique française a trouvé, à sa sortie en Février dernier, le film Papa ou Maman volontiers nauséabond, le public lui a néanmoins réservé un accueil plutôt chaleureux. Avec presque trois millions d’entrées à son actif, le premier film de cinéma de Martin Bourboulon s’impose d’ores et déjà comme un beau succès public.

Bête, méchant, cultivant le mauvais esprit autant que le mauvais goût, Papa ou Maman débute fort, avec un plan séquence assez impressionnant de maîtrise. La suite sera beaucoup sage et classique d’un point de vue formel, le film de Martin Bourboulon étant avant tout porté par un scénario riche en punchlines efficaces et surtout par l’excellente prestation de son couple de personnages principaux, incarnés par le toujours impeccable Laurent Lafitte et l’ex-Robin des Bois Marina Foïs.

Dans un esprit très proche de La guerre des Rose appliquée à la progéniture, et même si tous les gags ne font pas mouche, Papa ou Maman nous réserve quelques bons éclats de rire… Et c’est bien là le principal !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Puisque le Blu-ray du film sort aujourd’hui, parlons-en : la photo soignée du film est bien rendue par un transfert aux petits oignons mitonné par Pathé : les séquences de jour affichent un piqué redoutable, des couleurs naturelles et un niveau de détail assez époustouflant. Les passages nocturnes s’avèrent également convaincants en diable : pas de grain, la précision est toujours de mise. Niveau son, le mixage est proposé dans un DTS-HD Master Audio 5.1 d’une étonnante sobriété. L’immersion est bonne pour le spectateur, la spatialisation joue la carte de l’ambiance, discrète, mais finalement assez efficace.

Dans la section suppléments, on retrouvera tout d’abord un making of revenant sur l’ambiance détendue sur le tournage, avec quelques éclats de rire à la clé. Le réalisateur revient longuement sur la préparation du plan séquence qui ouvre le film, en fait un « faux » plan séquence composé de trois plans accolés l’un à l’autre en toute discrétion. Deux featurettes reviennent en une minute sur les personnages du « papa » et de la « maman », et la traditionnelle bande-annonce ferme la section.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici