Test Blu-ray : Officer Downe

0
174

 
États-Unis : 2016
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h28
Genre : Horreur, Action, Comédie
Date de sortie DVD/BR : 7 mars 2017

 

 

Mort pendant une mission, l’agent Downe ressucite et compte bien continuer inlassablement son travail, mais avec des méthodes un peu plus radicales…

 

 

Le film

[4/5]

Si le nom de Shawn Crahan ne dira probablement rien à la plupart d’entre vous, les lecteurs adeptes de gros son métal reconnaitront immédiatement le patronyme du percussionniste et fondateur, avec le bassiste Paul Gray, du groupe de nu-métal . Crahan portait, au sein du groupe, le numéro 6 et arborait fièrement un masque de . Adapté du comic book éponyme et ultra-violent signé Joe Casey et Chris Burnham, Officer Downe est donc son premier film en tant que réalisateur.

Exploitant avec un brio certain et une sacrée bonne humeur le potentiel 100% fun, Officer Downe viendra donc orner vos DVD / Blu-ray-thèques aux côtés de Hobo with a shotgun, Punisher : War zone, Give ’ em Hell Malone ou encore Hyper tension 1 et 2 (on retrouver d’ailleurs Mark Neveldine à la production du film) : le film de Shawn Crahan est en effet l’un de ces délires orientés comic-book pleinement assumés qui risquent de vous voir franchement vous réjouir dans votre fauteuil, grâce à un ensemble bourré jusqu’à la gueule d’idées complètement barrées et de séquences totalement WTF.

La bonne humeur est donc au rendez-vous, et on pardonnera dès lors à Shawn Crahan les quelques maladresses formelles qui émaillent, forcément, son premier film – si certains « naissent » cinéastes, d’autres le « deviennent » à force d’efforts et d’expérimentations. Gageons qu’au fil des films, le cinéma de Shawn Crahan s’affinera jusqu’à devenir indispensable !

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté technique, l’image du Blu-ray d’Officer Downe édité par TF1 Vidéo est d’une précision étonnante, et fait honneur à la belle photo du film, pourtant le plus souvent plongée dans l’obscurité. Les couleurs sont éclatantes sur les scènes diurnes, surtout concentrées sur la première bobine, les contrastes laissent s’affirmer des noirs profonds et denses, et on ne dénote pas de souci de compression : si les arrière-plans laissent par moments apparaître de légers fourmillements, l’éditeur compose parfaitement avec le matériau dont il dispose et nous offre un travail d’encodage remarquable, dont l’impact est encore renforcé par la présence de deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 (VF / VO), immersifs en diable, spatialisés de façon très « cartoonesque » et extrêmement efficaces lors des séquences les plus spectaculaires. On privilégiera cela dit la VO à sa petite sœur la version française, pour de simples raisons artistiques.

Dans la section suppléments, on trouvera un making of, intéressant mais un poil trop court (15 minutes) ; ce dernier donne la parole au réalisateur Shawn « Clown » Crahan, mais également au scénariste Joe Casey et aux acteurs, en donnant également à découvrir l’envers du décor avec quelques images du tournage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici