Test Blu-ray : L’île du docteur Moreau

0
633

L’île du docteur Moreau

États-Unis : 1977
Titre original : The Island of Dr. Moreau
Réalisation : Don Taylor
Scénario : Al Ramrus, John Herman Shaner
Acteurs : Burt Lancaster, Michael York, Nigel Davenport
Éditeur : ESC Éditions
Durée : 1h39
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 13 juillet 1977
Date de sortie DVD/BR : 8 septembre 2021

Rescapé du naufrage de son navire, Andrew Braddock débarque sur une île mystérieuse perdue au milieu du Pacifique. Il y découvrira les expériences menées par le Docteur Moreau sur des êtres humains…

Le film

[3,5/5]

On considère souvent – et à commencer par le sujet proposé en bonus sur le Blu-ray du film – L’île du docteur Moreau comme la deuxième adaptation du roman de H.G. Wells. C’est une erreur : le film de Don Taylor est en effet rien de moins que la sixième adaptation du récit imaginé par Wells en 1896. Avant la sortie du film de 1977, on avait donc déjà pu voir des scientifiques jouer à Dieu dans L’île d’épouvante (Joë Hamman, 1913), L’île des disparus (Die Insel der Veschollenen – Urban Grad, 1921), L’île du Dr. Moreau (Island of Lost Souls – Erle C. Kenton, 1932), Terror is a Man (Gerardo de Leon, 1959) et The Twilight People (Eddie Romero, 1972). Autant dire donc que les cinéastes de tous bords ont toujours été fascinés par L’île du docteur Moreau

La version réalisée par Don Taylor en 1977 replace l’intrigue à la fin du XIXème Siècle, dans le but de coller à l’époque durant laquelle H.G. Wells a écrit son roman. Pour autant, cette adaptation de L’île du docteur Moreau évacuera assez rapidement l’ambiance potentiellement horrifique / anxiogène du récit. Si bien sûr l’histoire est parsemée de rencontres plutôt effrayantes avec les créatures du Dr Moreau, Don Taylor privilégie ici une tonalité aventures / action fortement teintée d’exotisme, et développant même par moment une ambiance allant chercher du côté du « Serial » des années 20.

De fait, les implications scientifiques et/ou philosophiques de L’île du docteur Moreau seront clairement mises de côté par le film de Don Taylor, qui se concentrera sur la cohabitation chaotique des animaux et des hommes, et mettra en scène des cascades spectaculaires et dangereuses, typiques d’une époque où les cascadeurs osaient tout, et où les lobbies pro-animaux ne mettaient pas trop leur nez dans les tournages – le film nous offrira donc une poignée de passages absolument époustouflants qui ne pourraient en aucun cas être reproduits dans un blockbuster de nos jours. On pense à cette séquence durant laquelle un cascadeur se bat à mains nues avec un tigre du Bengale, ou encore à ces lions passant littéralement par les fenêtres durant les dernières séquences du film.

Bien sûr, la production et Samuel Z. Arkoff ont pris des libertés avec le matériau d’origine, mais dans l’ensemble, L’île du docteur Moreau se tient plutôt bien grâce au talent des acteurs et aux efforts de mise en scène de Don Taylor, notamment dans la représentation de l’histoire d’amour entre Michael York et Barbara Carrera, toujours à mi-chemin entre l’attirance et la répulsion – ainsi, le couple ne s’embrasse jamais pendant leurs scènes d’amour, redoublant même de créativité pour éviter de s’embrasser à l’écran. Dans la peau du Dr. Moreau, Burt Lancaster est excellent, et parvient à insuffler une réelle humanité dans son personnage, que l’on ne considère jamais réellement comme un « savant fou ».

Le rythme du film est bon, allant crescendo jusqu’à un impressionnant final qui atténue certes la sauvagerie du récit de Wells mais permettent finalement à L’île du docteur Moreau de nous proposer un climax complètement fou furieux quoi qu’un peu répétitif. Un bon moment !

Le Blu-ray

[4,5/5]

Côté Blu-ray, L’île du docteur Moreau intègre ce mois-ci les rangs des Combo Blu-ray + DVD + Livret restaurée par ESC Éditions, et s’offre par la même occasion un solide petit lifting Haute-Définition. Comme d’habitude avec l’éditeur, le boulot de restauration est assez bluffant : même si bien sûr il conserve quelques signes trahissant son âge, le film de Don Taylor s’impose dans une copie respectueuse de la granulation d’origine, mais proposant un piqué précis et des contrastes soignés, restituant parfaitement les éclairages et la photo du film signée Gerry Fisher. Côté son, nous avons droit à un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 propre, net et équilibré à la fois en VF et en VO.

Côté suppléments, on se régalera tout d’abord d’un entretien exclusif avec Barbara Carrera (22 minutes), au cœur duquel elle reviendra rapidement sur sa carrière en tant qu’actrice avant L’île du docteur Moreau, puis évoquera ses souvenirs du tournage du film, ces derniers tournant essentiellement autour de ses relations avec Burt Lancaster. On poursuivra ensuite avec une passionnante et très complète présentation du film par Alexandre Jousse (26 minutes), qui s’exprime uniquement en voix off. Il y reviendra sur les romans de H.G. Wells, sur les autres adaptations de ses œuvres avant de revenir sur la production et le tournage de L’île du docteur Moreau. On continuera ensuite avec une featurette d’époque (9 minutes) en assez mauvais état, mais intéressante.

Éditeur facétieux, ESC Éditions nous propose également à nouveau deux bonus cachés, auxquels vous accéderez par le menu d’accueil. Il s’agit d’une galerie de photos consacrée à Barbara Carrera (un shooting évoqué par Alexandre Jousse dans sa présentation), ainsi que la reproduction de l’adaptation du film en bande dessinée, sortie chez Marvel Comics en octobre 1977. Nous n’avons pas eu le plaisir de recevoir le livret de 20 pages écrit par Marc Toullec, mais on fait aveuglément confiance à l’ancien rédac’ chef de Mad Movies pour nous proposer un retour complet et riche en anecdotes sur la production du film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici