Test Blu-ray : Les Algues vertes

0
392

Les Algues vertes

France : 2023
Titre original : –
Réalisateur : Pierre Jolivet
Scénario : Pierre Jolivet, Inès Léraud
Acteurs : Céline Sallette, Nina Meurisse, Julie Ferrier
Éditeur : Blaq Out
Durée : 1h48
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 12 juillet 2023
Date de sortie DVD/BR : 21 novembre 2023

À la suite de morts suspectes, Inès Léraud, jeune journaliste, décide de s’installer en Bretagne pour enquêter sur le phénomène des algues vertes. À travers ses rencontres, elle découvre la fabrique du silence qui entoure ce désastre écologique et social. Face aux pressions, parviendra-t-elle à faire triompher la vérité ?…

© 2023 – 2.4.7. Films – Haut et Court Distribution – France 3 Cinéma – Panache Productions – La Cie Cinématographique. Tous droits réservés.

Le film

[3/5]

« Les scandales autour des crimes contre l’environnement sont si nombreux, qu’on risque parfois d’en perdre le fil. Pas un mois ne passe sans que de vaillants journalistes d’investigation ne découvrent le genre de méfait écologique, susceptible de mettre en émoi tout notre cher entourage éco-responsable. Est-ce que ces mises en garde éveillent les esprits ou, mieux encore, contribuent-elles à réellement faire changer les choses et le monde ? Le doute est permis. Il n’empêche que sans ce travail de longue haleine, le faux sentiment d’impunité ferait encore davantage de ravages dans notre faune et notre flore si précieuses. Car on a beau être tenté de considérer que le temps de l’action est passé, qu’on ne fera désormais plus que subir le cataclysme écologique causé par des décennies, voire des siècles d’inaction, un film comme Les Algues vertes pourrait néanmoins nous donner un peu d’espoir.

Pourtant, Pierre Jolivet ne s’emploie guère à y rendre le combat de son personnage principal excessivement héroïque. Au contraire, ses frustrations et les refus de coopération que la journaliste essuie sont au moins aussi nombreux au cours du récit que ses petites victoires, remportées en dépit de nombreux contretemps. En somme, si vous vous attendez à un thriller médiatique à l’américaine, avec une tension dramatique permanente et des coups de théâtre en plein milieu de la nuit, vous risquerez d’être sérieusement déçus. C’est surtout le quotidien rarement spectaculaire de cette enquêtrice obsédée par son sujet qui prédomine ici, au détriment d’une quelconque emphase affective. (…)

© 2023 – 2.4.7. Films – Haut et Court Distribution – France 3 Cinéma – Panache Productions – La Cie Cinématographique. Tous droits réservés.

La vérité, rien que la vérité

Prêcher aux convaincus, cela a depuis toujours été le piège majeur du cinéma militant. Cette tentation est d’autant plus importante dans une société comme la nôtre, où les clivages entre différentes opinions et couleurs politiques s’accentuent de plus en plus. En ce sens, il est à craindre que Les Algues vertes ait au mieux un impact relatif pour faire changer d’avis quelques spectateurs isolés. Pour l’essentiel, le scénario s’intéresse à l’acharnement sans faille d’une femme, convaincue de la cause qu’elle défend et prête à en découdre avec quiconque se mettra en travers de son chemin.

Campée par une Céline Sallette toujours autant attachée aux films à la conscience sociale intacte, cette journaliste sans peur se distingue par sa pugnacité, quitte à trouver des aspects positifs même dans les situations les plus périlleuses. Sans la moindre complaisance – pas facile lorsque la principale intéressée a participé activement à l’écriture du scénario –, elle est décrite comme une fanatique du dialogue et de l’écoute. Ce qui ne veut pas dire qu’elle reste impartiale dans l’étude de ce cas hélas symptomatique de la façon dont la guerre économique se joue sur le dos de l’environnement. (…)

© 2023 – 2.4.7. Films – Haut et Court Distribution – France 3 Cinéma – Panache Productions – La Cie Cinématographique. Tous droits réservés.

Vase locale et enjeux mondiaux

Par sa structure narrative et par son ton, Les Algues vertes se refuse en effet à tout écart sensationnel. De temps en temps, il y a de fausses pistes d’intimidation, histoire de souligner le danger auquel notre vaillante héroïne est exposée. Mais sinon, on croirait presque assister à un cours magistral – et assez plaisant d’un point de vue cinématographique – sur l’éthique de travail de la profession journalistique. Les dispositifs dramatiques s’y suivent et se ressemblent, sauf quand l’opposition d’opinion devra se décharger en des coups de gueule corsés et autres menaces physiques nullement voilées. C’est seulement à ces rares moments-là que le personnage principal abandonne son rôle d’observateur investi pour endosser celui, plus accessible et à fleur de peau, d’individu soit terrifié, soit indigné.

Parmi tous ces bons sentiments exprimés à travers un savoir-faire filmique convenable, il existe tout de même un personnage au profil plus imprévisible et donc fascinant. Ce n’est pas Adrien Jolivet, qui continue la collaboration étroite avec son père en signant également la musique ici, mais que l’on aimerait voir plus longtemps que dans deux brèves séquences. Ni Jonathan Lambert en fonctionnaire parfaitement conscient de la duplicité que sa fonction de plus en plus prestigieuse implique. Non, en quelque sorte le double tourmenté et passablement incertain du rouleau compresseur Inès Léraud, c’est le personnage que Julie Ferrier interprète avec une belle sobriété, parfaitement en accord avec celle de la forme du film. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Tobias Dunschen. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien !

Le Blu-ray

[4/5]

En réunissant un peu plus de 400.000 spectateurs dans les salles françaises l’été dernier, Les Algues vertes semble avoir rencontré son public, et s’offre de ce fait aujourd’hui une sortie au format Blu-ray, sous les couleurs de Blaq Out, en exclusivité dans les magasins Fnac. Le film de Pierre Jolivet s’offre le meilleur du format Haute-Définition : Blaq Out semble en effet s’être fait un point d’honneur à nous proposer le meilleur rendu visuel et sonore possible. La galette HD des Algues vertes affiche de fait une image d’une précision et d’une limpidité à toute épreuve, avec un piqué très fin, des couleurs naturelles, et des contrastes d’une solidité remarquable. Côté son, le film bénéficie d’un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, et l’ensemble fait preuve d’un bon dynamisme acoustique, avec une spatialisation des effets cohérente et fine, privilégiant les ambiances à la démonstration technique. On notera également que Blaq Out n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema ou de barre de son, puisque l’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0, qui s’avérera probablement plus cohérent si vous visionnez Les Algues vertes sur un « simple » téléviseur.

Du côté de la section suppléments, on trouvera un court-métrage réalisé par Clode Hingant en 2004, et intitulé Mona Lisier (12 minutes). Se déroulant en Bretagne, ce petit film suit un éleveur de porcs tentant de dissimuler illégalement son excédent de lisier. Sa thématique ainsi que son cadre géographique rejoignent le film de Pierre Jolivet – anecdotique mais intéressant !

© 2023 – 2.4.7. Films – Haut et Court Distribution – France 3 Cinéma – Panache Productions – La Cie Cinématographique. Tous droits réservés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici