Test Blu-ray : Le roi scorpion – La quête du pouvoir

0
66

– La quête du pouvoir


États-Unis : 2014
Titre original : The Scorpion King : The lost throne
Réalisateur : Mike Elliott
Scénario : Michael D. Weiss
Acteurs : , Victor Webster, Ellen Hollman
Éditeur : Universal Pictures Video
Durée : 1h45
Genre : Aventures, Action
Date de sortie DVD/BR : 24 février 2015

 

 

Lorsque le Roi de Norvania est assassiné, Mathayus est accusé du meutre. L’héritier diabolique, le vrai coupable, chasse Mathayus du royaume et envoie une armée de soldats à ses trousses. Les seuls alliés sur lesquels peut compter Mathayus sont une mystérieuse femme et son étrange père. Ces derniers à travers leur science semblent détenir la clef pour stopper l’héritier dans sa quête d’un mystérieux pouvoir aux propriétés infinies…

 

 

Le film

[3/5]

Vous ignoriez peut-être jusqu’à l’existence du deuxième épisode, mais il n’en est pas moins que depuis quelques années, Le roi scorpion est devenu une franchise DTV des plus rentables pour Universal. Chaque nouveau film nous amène son lot de nouveaux personnages, ainsi après The Rock (ex catcheur WWE) dans le film original, Randy Couture (ex combattant UFC) dans le deuxième et Dave Bautista (ex catcheur WWE) dans le troisième, c’est aujourd’hui à Royce Gracie (ex combattant UFC), Eve Torres (ex catcheuse WWE) et surtout à Lou Ferrigno (ex HULK !) de revenir sous les feux de la rampe afin de jouer les gros bras dans Le roi scorpion : La quête du pouvoir, qui vient de sortir en DVD / Blu-ray sous les couleurs de Universal Pictures Video.

Dans ce quatrième opus comme dans les autres, et même s’il est tout petit sur l’affiche, le vrai héros du film, c’est le roi scorpion. Et le roi scorpion, comme dans le troisième épisode, est incarné par Victor Webster. A ses côtés, outre Lou Ferrigno donc, on retrouvera quelques autres acteurs mythiques des années 70/80, venus cachetonner pour l’occasion : (Blade runner), (Terminator), Barry Bostwick (Rocky Horror Picture Show), M. Emmet Walsh (Sang pour sang)… Le roi scorpion : La quête du pouvoir est à l’image des deux films qui l’ont précédé : il s’agit d’un revival inavoué des séries produites par Sam Raimi dans les années 90, Hercules et Xena la guerrière. Soit de la fantasy pour de rire, pas trop sérieuse, un peu campy et décalée, mais un ensemble suffisamment rythmé et fun pour ne jamais ennuyer le spectateur. Les péripéties se suivent et ne se ressemblent pas trop, l’enchainement entre les gags grotesques (et parfois bordeline) et les bagarres assure le spectacle, et certains plans étonnants par ci par là sortent même le spectateur de la routinière réalisation télévisuelle du bouzin.

 

 

Le Blu-ray

[3,5/5]

Côté Blu-ray, le master proposé par Universal Pictures Video nous propose une définition et un piqué solides, nanti de couleurs naturelles et bien saturées. C’est du beau travail, mais les scènes nocturnes ou en basse lumière affichent une moins bonne forme, avec un léger bruit vidéo absent des scènes lumineuses, et des noirs un poil étouffés. Côté son, on notera la nette supériorité de l’encodage V.O, proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1, en termes de puissance et de dynamisme. La version française doit en effet se contenter d’un DTS 5.1 nettement moins punchy.

Côté suppléments, outre un commentaire audio hilare et sympathique animé par Mike Elliott, Victor Webster, Barry Bostwick, Ellen Hollman et Will Kemp, on trouvera tout d’abord une quinzaine de minutes de scènes coupées ou alternatives, leur particularité étant de ne pas être finalisées. Aussi ces dernières nous proposeront-elles également -malgré elles peut-être- le témoignage d’un tournage où les fonds verts sont extrêmement présents. Parmi ces scènes, on notera la forte présence de Michael Biehn : dommage que son personnage ait été sacrifié au montage, l’acteur a toujours une indéniable présence à l’écran. Une fois n’est pas coutume, le bêtisier nous réserve également une ou deux surprises de taille, avec les commentaires très orientés et sexuels de Victor Webster à son partenaire Rutger Hauer. Enfin, un making of divisé en trois featurettes ferme la section suppléments.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici