Test Blu-ray : Le nouveau

6
999

Le nouveau

 
France : 2015
Titre original : –
Réalisateur : Rudi Rosenberg
Scénario : Rudi Rosenberg
Acteurs : Rephael Ghrenassia, Joshua Raccah, Max Boublil
Éditeur : France Télévisions Distribution
Durée : 1h21
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 23 décembre 2015
Date de sortie DVD/BR : 27 avril 2016

 

 

La première semaine de Benoit dans son nouveau collège ne se passe pas comme il l’aurait espéré. Il est malmené par la bande de Charles, des garçons populaires, et les seuls élèves à l’accueillir avec bienveillance sont des « ringards ». Heureusement, il y a Johanna, jolie suédoise avec qui Benoit se lie d’amitié et tombe sous le charme. Hélas, celle-ci s’éloigne peu à peu pour intégrer la bande de Charles. Sur les conseils de son oncle, Benoit organise une soirée et invite toute sa classe. L’occasion de devenir populaire et de retrouver Johanna…

 

 

Le film

[4/5]

Rappelez-vous, en août dernier, à l’occasion de notre test Blu-ray de l’amusant Robin des bois, la véritable histoire (lire notre article), nous croisions les doigts en espérant le succès du Nouveau, que nous annoncions être, à l’époque, le « prochain film de Max Boublil ». En fait –et nous faisons ici notre mea culpa– il s’agissait d’une erreur de notre part, dans le sens où cette formidable petite comédie n’ayant absolument pas rencontré dans les salles le succès qu’elle méritait (seulement 388.000 entrées) n’est pas, à proprement parler, ce que l’on pourrait appeler un « film de Max Boublil », dans le sens où l’humoriste hirsute n’y fait qu’une très courte (mais remarquée) apparition.

Le nouveau n’est donc pas un film de Max Boublil, mais bel et bien et à 100% le premier long-métrage de Rudi Rosenberg, un récit tendre et hilarant dans la plus parfaite continuité de ses deux courts-métrages, 13 ans (2008) et Aglaée (2010). Géraldine Martineau, héroïne du court-métrage de 2010, y reprend d’ailleurs le rôle d’Aglaée, même si l’histoire tourne cette fois d’avantage autour de Benoit, le jeune garçon interprété par Réphael Ghrenassia.

Court, rythmé et vraiment très drôle, Le nouveau est un drôle de récit de « coming of age », qui aborde par le prisme du rire le sujet difficile du harcèlement scolaire, sans prendre parti ni donner à voir la vision « parentale » du problème, les jeunes collégiens du film semblant complètement livrés à eux-mêmes, sans autre figure du monde adulte que celle du personnage de Max Boublil, éternel adolescent. Porté par un casting absolument épatant, le film de Rosenberg impose des personnages tous plus vrais que nature et les tranches de vie se suivent jusqu’à nous donner une vision de la jeunesse moins caricaturale, et donc forcément plus juste, que celle que nous proposait Les beaux gosses il y a quelques années, au cœur duquel Riad Sattouf élevait le cynisme au rang d’Art.

Le nouveau nous donne en effet à voir des personnages amusants, attachants et contre toute attente assez réalistes ; les situations s’enchainent de façon fine, et, malin, Rudi Rosenberg évite le plus soigneusement du monde le « happy end » que l’on aurait pu attendre. Une très belle surprise.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Techniquement au point, le Blu-ray du Nouveau édité par France Télévisions Distribution fait clairement honneur au film de Rudi Rosenberg : la galette Haute Définition nous propose un transfert 1080p qui s’affirme à travers un beau piqué, des couleurs éclatantes et des noirs très profonds. Du côté des enceintes, le film est mixé en DTS-HD Master Audio 5.1, qui s’avère essentiellement frontal dans les dialogues mais nous réserve également quelques surprises acoustiques, notamment durant les séquences de « fête ».

Côté suppléments, l’éditeur nous propose de nous plonger dans l’expérience du tournage avec un making of laissant, comme le film, largement la parole aux enfants plutôt que de laisser s’exprimer l’équipe technique. Le réalisateur y est certes largement évoqué par les jeunes acteurs comme un « rouquin colérique », mais n’aura jamais droit de cité. Un making of frais et rafraichissant, riche en anecdotes de tournage hilarantes (le coup du « dis camion »), dont on regrettera finalement la trop courte durée (un peu moins d’un quart d’heure).

 

6 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici