Test Blu-ray : L’âge de glace 5 – Les lois de l’univers

0
706

L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers

États-Unis : 2016
Titre original : Ice age – Collision course
Réalisateur : Mike Thurmeier, Galen T. Chu
Scénario : Michael J. Wilson, Michael Berg, Yoni Brenner
Acteurs (VO) : Ray Romano, Denis Leary, John Leguizamo
Éditeur : 20th Century Fox
Durée : 1h34
Genre : Animation, Comédie
Date de sortie cinéma : 13 juillet 2016
Date de sortie DVD/BR : 16 novembre 2016

La quête permanente de Scrat pour attraper son insaisissable noisette le catapulte dans l’espace où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour sauver leur peau, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et embarquer dans une nouvelle aventure pleine de comédie, parcourant de nouvelles terres exotiques et rencontrant une galerie de personnages hauts en couleur…

Le film

[3/5]

Succès surprise en 2002, L’âge de glace était un film d’animation visuellement convaincant, mais narrativement paresseux. Construit comme une suite de sketches assez décousus, dont les ressorts comiques étaient aussi éculés que ses personnages, le premier film de la saga, initié par Chris Wedge et Carlos Saldanha a néanmoins engendré rien de moins que quatre films supplémentaires en l’espace de 14 ans, tel un « fond de pension » pour les studios d’animation Blue Sky.

Néanmoins, depuis le troisième épisode en 2009, le spectateur sentait vaguement une volonté des scénaristes de resserrer un peu le récit autour d’une véritable intrigue, afin d’éviter le film de se disperser avec ses personnages, et de lier entre elles les séquences par un véritable fil rouge. Et si L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers ressemble toujours un peu à une suite de sketches, on doit au moins lui reconnaître d’avoir tenté de lier les séquences les unes aux autres, en faisant par exemple interagir les segments consacrés à Scrat et le reste du métrage.

L’âge de glace 5 n’en est pas pour autant une révolution dans la saga, et s’avère ni plus ni moins du niveau des deux épisodes précédents : un film destiné aux enfants relativement fainéant mais dont le capital sympathie demeure, grâce à quelques gags efficaces, aux aventures de Scrat et au retour de Buck, le furet baroudeur qui nous avait offert les meilleurs passages de L’âge de glace 3. Du côté des méchants, exit le singe du quatrième opus, on revient aux dinosaures, dont le character design semble toujours aussi pompé sur le manga « Gon » de Masashi Tanaka.

Bref, L’âge de glace 5 demeure, comme les autres films composant la saga, un film d’animation à réserver quasi-uniquement aux plus petits. Tout en restant visuellement très joli habilement mis en scène et globalement parfaitement exécuté, les plus de 12 ans trouveront difficilement à vibrer, à s’émouvoir (ou même à rire) des nouvelles aventures de Manny, Diego et Sid.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Comme à son habitude, 20th Century Fox livre avec le Blu-ray de L’âge de glace 5 : Les lois de l’univers une quasi-démonstration technique de leur savoir-faire en matière de Haute Définition. L’image est de qualité, le piqué est irréprochable, les textures (poils, matières) sont incroyables de réalisme et les couleurs explosent littéralement de mille feux. Côté son, la VO mixée en DTS-HD Master Audio 7.1 variera en intensité et en folie suivant les différents passages du film, mais en envoie vraiment dans tous les sens dans un esprit cartoonesque absolument jubilatoire durant les séquences les plus enlevées. Un poil en retrait, la version française proposée au format DTS 5.1 vaut tout de même également son pesant de cacahuètes niveau pep’s et immersion.

Dans la section suppléments, on aura pour commencer droit à un résumé pour le moins concis des quatre premiers films de la saga (L’âge de glace, le chemin parcouru), qui s’accompagnera des aventures « solo » de Scrat, qui occupent deux modules (Scrat dans l’espace et Scratasia). On poursuivra avec une featurette concernant la « prophétie » révélée par Buck dans le film, puis avec deux modules de vulgarisation scientifique destinés aux kids (Les signes des étoiles et L’astrophysique dévoilée). Enfin, après une version karaoké de la chanson de Buck, on terminera avec les traditionnelles galeries de photos et bandes-annonces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici