Test Blu-ray : Jeepers Creepers Reborn

0
1000

Jeepers Creepers Reborn


États-Unis : 2022
Titre original : –
Réalisation : Timo Vuorensola
Scénario : Jake Seal, Sean-Michael Argo
Acteurs : Sydney Craven, Imran Adams, Jarreau Benjamin
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 1h28
Genre : Fantastique, Horreur
Date de sortie DVD/BR : 17 novembre 2022

Chase et Laine se rendent au festival de films « Horror Hound » où Laine commence à avoir des prémonitions et des visions inquiétantes liées au « Creeper » et au passé de la ville…

Le film

[3/5]

La saga Jeepers Creepers a une histoire assez singulière. Tout a commencé en 2001 devant la caméra de Victor Salva, avec un film allant complètement à contre-courant de la production horrifique du début des années 2000. L’histoire du Creeper s’est ensuite prolongée avec Jeepers Creepers 2 en 2003, exercice de style beaucoup moins original que le premier film, mais ô combien efficace et extrêmement soigné d’un point de vue technique et visuel. Suite au succès du deuxième opus, Victor Salva entame l’écriture et la production d’un troisième épisode, officiellement annoncé en 2006, et qui devait servir de base à une série TV.

L’explosion des réseaux sociaux en a décidé autrement : le scénariste / réalisateur, condamné et emprisonné au début des années 90 pour des attouchements sur mineurs, a été rattrapé par son passé, et le projet de suite à Jeepers Creepers a sans cesse été repoussé. Jeepers Creepers 3 sortirait finalement en 2017, dans l’indifférence générale, et sans même connaître de sortie en vidéo ou en VOD en France. Jeepers Creepers : Reborn est donc le quatrième opus de la franchise créée par Victor Salva. Écrit par Jake Seal et Sean-Michael Argo, le film avait pour ambition de servir de « reboot » à Jeepers Creepers et de mettre en place une nouvelle trilogie. Victor Salva n’est plus du tout impliqué dans le projet.

Mine de rien, le premier Jeepers Creepers a déjà 21 ans. La créature au cœur du film, le fameux « Creeper », qui n’a pas tardé à trouver sa place au panthéon des plus grands Boogeymen du cinéma fantastique, apparaît tous les 23 ans, afin de commettre des crimes pendant 23 jours. On peut donc considérer que Jeepers Creepers : Reborn est finalement arrivé un peu en avance : la date idéale pour sortir un éventuel reboot aurait du être dans le courant de l’année 2024. C’est dommage. Cependant, qu’on aime ou qu’on déteste Jeepers Creepers : Reborn, on ne pourra nier le respect du réalisateur Timo Vuorensola et de son équipe artistique pour le film original, dont ils recréent – d’une façon assez malicieuse – la scène d’ouverture à l’écran, à la différence près que les deux jeunes gens du film de 2001 laissent ici la place à deux septuagénaires, incarnés par Dee Wallace et Gary Graham, qui deviendront rapidement un autre couple dont la disparition sera attribuée au Creeper.

Passée cette intéressante scène d’introduction, Jeepers Creepers : Reborn nous proposera de nous plonger dans une ambiance beaucoup plus proche de celle du film d’horreur contemporain : on rencontrera donc Chase et Laine (Imran Adams et Sydney Craven), deux petits jeunes en route pour le festival Horror Hound, en Louisiane. Le festival d’horreur, qui était déjà au centre de Blood Fest (Owen Egerton, 2018) ainsi que de l’excellent Hell Fest (Gregory Plotkin, 2018), sera donc un temps le terrain de jeu du Creeper, dans une intrigue perdant de fait toute l’originalité qui faisait le sel du premier épisode. Les scénaristes du film Jake Seal et Sean-Michael Argo choisissent ensuite de quitter le festival pour enfermer leurs personnages dans un escape game mortel, idée recyclée de films tels que Escape Game (Adam Robitel, 2019) ou Escape Room (Will Wernick, 2017). Cet escape game a été pensé et organisé pour le Creeper par une secte d’adorateurs du démon bien décidés à lui offrir un bébé en sacrifice, un peu à la manière de la secte qui vénérait Michael Myers dans Halloween 6 : La Malédiction de Michael Myers (Joe Chappelle, 1995).

Histoire de couper définitivement les ponts avec l’œuvre de Victor Salva, le Creeper change également d’interprète : il est donc maintenant non plus incarné par Jonathan Breck, mais par Jarreau Benjamin, sous un maquillage légèrement repensé. Derrière la caméra, le réalisateur finlandais Timo Vuorensola fait ce qu’il peut avec le script et le budget qu’on lui a alloués, qui semblent tous deux un poil trop maigrichons pour convaincre à 100%. Cependant, la photo est belle, et la direction artistique a indéniablement fait l’objet d’un soin particulier, ce qui permet au réalisateur des deux Iron Sky de nous proposer quelques très jolis plans, et de tenter de mettre un peu en valeur l’ensemble, et notamment sa créature. Ses efforts permettent finalement à Jeepers Creepers : Reborn de sauver les meubles !

Le Blu-ray

[4/5]

Jeepers Creepers : Reborn est disponible chez Metropolitan Vidéo, qui pour l’occasion a également pris l’initiative de nous proposer le premier opus de la saga au format Blu-ray. Comme à son habitude, l’éditeur a fait le job avec soin, et apporté un soin tout particulier au transfert de l’image. Le master du film affiche donc une forme littéralement insolente : beau piqué, couleurs éclatantes, profondeur de champ et niveau de détails accrus… Du beau travail. Côté son, l’immersion du spectateur est grandement facilitée par deux mixages d’un dynamisme échevelé, tous deux encodés en DTS-HD Master Audio 5.1, aux effets multicanaux impressionnants et aux basses littéralement tonitruantes : le dynamisme et la finesse sont au rendez-vous.

Dans la section suppléments, on trouvera un intéressant making of, qui s’attardera essentiellement sur l’héritage du premier film et la « réimagination » de celui-ci. On terminera le tour des bonus avec une poignée de bandes-annonces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici