Test Blu-ray : Hold up

0
278

 
Norvège : 2010
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h27
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 15 août 2012
Date de sortie DVD/BR : 4 juin 2013

 

 

Dans la matinée du 5 avril 2004, la ville de Stavanger est le théâtre du plus spectaculaire braquage de l’histoire de Norvège. 11 hommes avec un arsenal d’armes de guerre dérobent 57 millions de couronnes. 51 millions n’ont jamais été retrouvés…

 


 

Le film

[4/5]

Court, ramassé, dégraissé de toute notion de psychologie, () est la reconstitution fidèle du plus gros casse de l’histoire norvégienne, ayant eu lieu en 2004 à Stavanger. Froid, stressant et tristement réaliste, le film d’ met dos à dos une équipe de braqueurs et un groupe de policiers tous deux dépassés par les événements : mal préparés, paniqués, ils commettent tous des erreurs qui pourront passer pour autant de bévues ridicules aux spectateurs habitués des polars et films de casses traditionnels (citons Heat de Michael Mann puisqu’un des personnages l’évoque dans le film). Néanmoins, c’est aussi cet attachement forcené au réalisme le plus cru qui fait tout le sel de .

Tourné en format digital et caméra à l’épaule, le film d’ reprend pour beaucoup les codes du documentaire, et s’impose comme un brillant pied de nez aux thrillers traditionnels, comme si le réalisateur d’ voulait nous livrer un polar du quotidien, à hauteur d’homme, avec toute la stupéfaction et la terreur aveugle que provoquent des échanges de tirs en pleine rue, alors que personne ne s’y attend. Au final, et en partie puisque le cinéaste s’échine à nous livrer le constat le plus froid possible des événements, s’avère une franche réussite, un thriller de première bourre, à mi-chemin entre les canons du film de genre et le film indépendant, tendant presque sur l’expérimental. Une belle expérience.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Les Blu-ray édités par sont rares –et donc précieux. Convaincu (à raison) du fort potentiel de son thriller venu de Norvège, l’éditeur a donc choisi de sortir sur galette HD en mai 2013. Mieux vaut tard que jamais, nous revenons aujourd’hui sur cette sortie indispensable.

Tourné en D-Cinema, le master de propose une forte granulation d’origine et un cadencement à 25 images par seconde, imposant par là même un encodage en 1080i afin de ne pas dénaturer le film et sa durée initiale (1h27). En optant pour le 1080i, ne fait pas l’erreur de certains éditeurs voulant proposer à tout prix proposer du 1080p cadencé à 24 images / secondes, et altérant de ce fait le cadencement désiré par les auteurs de l’œuvre (on pense ici à Criterion et à son édition dénaturée d’Antichrist). C’est une très bonne chose. Du fait de son matériel de tournage, le film affiche des couleurs froides mais bien tranchées, un piqué très précis et des contrastes au diapason, même si certains noirs paraissent un peu bouchés par endroits. On notera cependant qu’il s’agit là de « défauts » d’origine, liés à un matériel de tournage léger, qui correspondent parfaitement à l’aspect documentaire du film et qu’on retrouvait déjà lors des projections du film en salles. Côté son, VF et VO sont proposées dans des mixages DTS-HD Master Audio 5.1, parfaitement dynamiques et immersifs.

Dans la section suppléments, on trouvera les traditionnelles sections consacrées à la revue de presse ainsi qu’aux différents projets d’affiches, dont nous gratifie quasi-systématiquement . Le reste des bonus est constitué de featurettes sur le déroulement du braquage mis en rapport direct avec le tournage du film, ainsi que d’un entretien avec le réalisateur. Du beau boulot éditorial, brut de décoffrage. Bande-annonce et galerie photos ferment le bal.

DVD en vente dans le KMBO Store
http://www.films.com/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici