Test Blu-ray : Hardcore Henry

3
154

 
États-Unis, Russie : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Ilya Naishuller,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h36
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 13 avril 2016
Date de sortie DVD/BR : 19 août 2016

 

 

Dans un laboratoire scientifique, Henry, le Soldat du futur, subit une intervention afin que ses membres amputés soient remplacés par des prothèses bioniques. Mais alors que l’opération est encore en cours, des chasseurs de primes pénètrent dans la base secrète afin de s’emparer de lui, car il représente la machine de guerre ultime. Commence alors une furieuse course-poursuite durant laquelle Henry doit éliminer les adversaires qui se mettent en travers de son chemin, seulement aidé dans son aventure par un étrange scientifique utilisant des avatars pour masquer son identité…

 

 

Le film

[5/5]

Depuis le diptyque Hyper tension / Hyper tension 2, les spectateurs les plus déviants, avides d’un cinéma punkoïde et décérébré enchainant sur un rythme effréné les séquences barrées et de mauvais goût, attendaient comme le messie le retour aux affaire du duo de sales gosses Neveldine/Taylor. Comme ce retour tant attendu du Stath’ dans les frusques de Chev Chelios se fait désirer depuis quelques années maintenant, le ruskof Ilya Naishuller se fait fort de proposer avec Hardcore Henry une alternative ultra-bourrine et décomplexée aux amateurs de cinéma extrême.

Cela n’aura échappé à personne, Hardcore Henry est tourné selon le principe de la caméra subjective. Etant donné que le film avance très vite et enchaîne les fusillades et autres affrontements avec des ennemis en très grand nombre, l’analogie avec le jeu vidéo en mode () est naturelle et inévitable. Après un essai réussi sous la forme d’un court avec le clip « Bad motherfucker » (du groupe russe Biting Elbows, qui s’avère être le groupe du réalisateur lui-même), Ilya Naishuller s’est donc lancé dans l’aventure d’un long-métrage intégralement tourné à la « première personne ». Bien sûr, Hardcore Henry s’adresse à un public très précis, tout comme les deux films du duo Neveldine/Taylor, et entrainera de ce fait des réactions extrêmes et opposées au cœur de la critique et du public : enthousiasme orgasmique ou rejet épidermique, en gros on adore ou on déteste.

Mais que l’on adore ou que l’on déteste, il faut reconnaitre à Naishuller le mérite d’avoir créé un film comme on n’en avait jamais vu avant. Ultra-violent, aussi franchement excitant que très déstabilisant visuellement, extrêmement graphique dans ses excès, le film nous propose un « ride » de montagnes russes complètement chtarbé, outrancier et spectaculaire. Et si Hardcore Henry tient sur la distance, c’est aussi et surtout grâce à son inventivité de tous les instants, passant de la violence virevoltante à l’humour absurde avec une énergie enragée et provocatrice, comme si à travers son film, le cinéaste russe avait voulu un gros doigt d’honneur à tous les blockbusters US, en ayant bien pris soin préalablement de tremper son doigt dans la merde.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est donc Metropolitan Vidéo qui nous propose aujourd’hui de (re)découvrir Hardcore Henry après un petit passage par la case ciné en avril. Tourné avec une douzaine de caméras GoPro, le film affiche sur format Blu-ray tous les détails et la profondeur que l’on pouvait attendre. Le piqué est précis, les couleurs explosent littéralement… Seuls les contrastes manquent un peu d’affirmation sur certaines scènes, et on pourra également noter quelques fourmillements occasionnels sur les arrière-plans, mais dans l’ensemble, la présentation du film est vraiment parfaite. Côté son, c’est un véritable festival également, avec deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 (VF/VO) ultra-dynamiques qui en envoient littéralement dans tous les coins ; la scène arrière ainsi que le caisson de basses sont extrêmement sollicités, aidés par un film qui ne lésine pas sur les explosions en tous genres…

Dans la section bonus, et outre deux commentaires audio de Ilya Naishuller et Sharlto Copley malheureusement proposés en VO non sous-titrée, on trouvera une série de scènes coupées très agréables pour qui aura apprécié l’esprit du film, et une featurette proposant une session de questions / réponses à Ilya Naishuller et Sharlto Copley, qui répondent aux questions des internautes avec honnêteté et bonne humeur. Les traditionnelles bandes-annonces éditeur ferment la section.

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici