Test Blu-ray : Game night

0
132

 
États-Unis : 2018
Titre original : –
Réalisation : ,
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 1h40
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 18 avril 2018
Date de sortie DVD/BR : 22 août 2018

 

 

Pour pimenter leur vie de couple, Max et Annie animent un jeu une nuit par semaine. Cette fois ils comptent sur Brooks, le frère charismatique de Max, pour organiser une super soirée à thème autour du polar, avec vrais faux malfrats et agents fédéraux ! Brooks a même prévu de se faire enlever…. sauf qu’il reste introuvable. En tentant de résoudre l’énigme, nos joueurs invétérés commencent à comprendre qu’ils se sont peut-être trompés sur toute la ligne. De fausse piste en rebondissement, ils n’ont plus aucun point de repère et ne savent plus s’il s’agit encore d’un jeu… ou pas. Cette nuit risque bien d’être la plus délirante – et la plus dangereuse – de toute leur carrière de joueurs…

 

 

Le film

[4/5]

On a déjà évoqué dans la section vidéo tout le bien que l’on pense du cinéma de John Francis Daley et Jonathan Goldstein, scénaristes doués ayant mélangés leurs mojos respectifs afin de passer derrière la caméra et de nous livrer courant 2015 l’une des comédies américaines les plus énormes de ces dernières années avec le formidable Vive les vacances, remake/reboot d’une franchise paresseuse des années 80 que les duettistes avaient littéralement atomisé, explosant au passage nos zygomatiques, qui ne s’en sont d’ailleurs toujours pas réellement remis.

C’était donc avec impatience que l’on attendait leur retour à la réalisation. Pour ce faire, ils ont jeté leur dévolu sur un script malin signé Mark Perez, qui s’avère surfer sur la mode des jeux grandeur nature (« escape games » et autres « murder parties »…) qui fleurissent à travers le monde depuis quelques années, tout en s’imposant, de fait, comme une relecture de The game en mode fun. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la mécanique du rire à l’œuvre au cœur de Game night fonctionne parfaitement bien : l’équilibre entre l’humour et l’action est parfait, le rythme ne faiblit jamais et, surtout, on rit énormément devant le spectacle de ces spécialistes du jeu confrontés à la vraie vie.

A fond dans la culture geek, Game night s’offre par ailleurs de multiples clins d’yeux, mises en abîme et autres références culturelles, souvent très drôles (on pense par exemple à Rachel McAdams récitant le dialogue d’Amanda Plummer dans Pulp fiction « Any of you fucking pricks move and I’m gonna execute every motherfucking last one of you »). Et comme ils évoluent à mi-chemin sur la route du thriller, John Francis Daley et Jonathan Goldstein se laissent aller aux expérimentations formelles, libèrent leur caméra, très mobile, et livrent une poignée de séquences très réussies, telles que, bien sûr, le plan-séquence complètement fou suivant un œuf de Fabergé qui vole de mains en mains dans une immense villa.

Du côté du casting, Jason Bateman fait du Jason Bateman, et Rachel McAdams révèle un tempérament comique inattendu. Et outre une apparition surprise de en fin de métrage, on notera également les performances de (dont la carrière commence réellement à exploser à Hollywood) et surtout de , qui joue à la perfection de son charisme et de son physique inquiétants, étrange mélange de Matt Damon et de Philip Seymour Hoffman.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Avec seulement 168.000 entrées sur un circuit pourtant confortable de 202 salles en France, Game night n’a malheureusement pas su trouver son public lors de sa sortie au cinéma au mois d’avril. Heureusement, le Blu-ray édité par Warner bros. va permettre aux cinéphiles de rattraper cette excellente comédie, qui avait par ailleurs littéralement explosé le box-office américain avec 116 millions de dollars de recettes. Côté galette Haute Définition, le rendu est irréprochable, les couleurs chaudes, le léger grain argentique a été préservé, et le piqué est d’une précision exceptionnelle. Même sur les plans larges et/ou nocturnes, c’est impeccable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ impressionnante. Niveau enceintes, c’est le feu d’artifice avec une version originale encodée en DTS-HD Master Audio 5.1 : spatialisation dynamique et immersion totale pour le spectateur sont au rendez-vous. En comparaison, la version française, simplement proposée en Dolby Digital 5.1, fait un peu office de parent pauvre : même si le mixage est très soigné et fait indéniablement le job en termes de spatialisation et de dynamisme acoustique, il ne peut rivaliser avec la puissance et la précision de la VO.

Du côté des bonus, Warner bros. nous propose de découvrir une featurette sur le tournage du film, courte mais permettant aux acteurs de faire leur petit numéro devant les caméras dans la joie et la bonne humeur. On terminera le tour du propriétaire avec un amusant bêtisier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici