Test Blu-ray : Fall

0
958

Fall

États-Unis : 2022
Titre original : –
Réalisation : Scott Mann
Scénario : Scott Mann, Jonathan Frank
Acteurs : Grace Caroline Currey, Virginia Gardner, Jeffrey Dean Morgan
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h47
Genre : Thriller
Date de sortie DVD/BR : 7 décembre 2022

Traumatisée par la mort de son mari lors d’un accident de varappe, Becky a perdu goût à la vie. Constamment à la recherche de sensations fortes, son amie Hunter la convainc d’escalader avec elle une tour de télécommunication désaffectée, située en plein désert et mesurant plus de 600 mètres. Mais la structure est vieille et fragile et elles se retrouvent coincées tout en haut de la construction, sans ressources et sous un soleil dévorant… L’expérience ultime ne fait que commencer…

Le film

[3,5/5]

Comme pouvaient le laisser présager son affiche ainsi que sa bande-annonce, Fall s’impose clairement comme un film « concept », nous proposant une idée forte – deux filles coincées au sommet de la tour qu’elles viennent d’escalader – et s’échinant à ne jamais quitter sa ligne directrice : une fois arrivé en haut de la tour avec nos deux héroïnes, le spectateur n’en descendra plus jusqu’au dénouement de l’intrigue. Comme dans des films tels que Open Water, le film de Scott Mann joue donc la carte du huis-clos à ciel ouvert, l’angoisse de l’enfermement finissant par gagner le public en dépit d’un ciel magnifique et toujours bel et bien présent au-dessus des têtes de Becky (Grace Caroline Currey) et Hunter (Virginia Gardner), les deux jeunes femmes au cœur du film.

Avec Fall, nous voilà donc partis pour un peu moins de deux heures de vertige absolu. Une fois passé le petit quart d’heure nécessaire à la mise en place du film, on ne pourra que saluer le réalisateur Scott Mann et son équipe, qui s’avèrent parfaitement capables d’installer puis surtout de maintenir une tension littéralement palpable. L’angoisse monte crescendo au fur et à mesure que Becky et Hunter gravissent l’échelle grimpant le long de la tour de métal rouillée, et sans exagération aucune, les spectateurs les plus sujets au vertige sentiront régulièrement le malaise secouer leurs entrailles au fur et à mesure que l’intrigue de Fall avance. Cet aspect du film est indéniablement extrêmement réussi, et justifie probablement à lui seul le fait de se lancer dans l’aventure.

Fall n’en est malheureusement pas pour autant sans défaut : si le film s’avère certes incroyablement riche en adrénaline, son scénario est tellement prévisible et perclus de clichés qu’il annihile malheureusement quelques-uns des efforts les plus louables de Scott Mann et son équipe afin de permettre au spectateur de s’identifier aux personnages. Ainsi, le spectateur saura immédiatement à quoi s’attendre au début de la scène d’ouverture, et pourra prédire ce qui va se dérouler, quasiment à la minute près. Il comprendra immédiatement – et beaucoup plus vite que Becky – à qui appartiennent les bras visibles sur la photo que lui montre Hunter au début du film. Le petit « twist » prenant place durant le dernier acte de Fall est peut-être un poil plus surprenant, mais demeure tout de même assez téléphoné pour les habitués du genre. Par conséquent, le fait que le deuxième acte du film repose presque entièrement sur les interactions entre les deux personnages pourra amener certains spectateurs à ressentir quelques petites longueurs, et ce même si le réalisateur Scott Mann parvient finalement à trouver un certain équilibre entre l’introspection et l’adrénaline.

Cependant, et même si bien des rebondissements de Fall pourront apparaître au spectateur comme ridiculement prévisibles, une question demeure tout de même jusqu’aux dernières minutes du métrage : survivront-elles, ou ne survivront-elles pas ? Le fait que l’on ne navigue pas ici dans les eaux croupies du blockbuster Hollywoodien laisse forcément planer un doute sur cette question, et à ce niveau, Fall offre tout de même un suspense certain, surtout pour tous ceux qui auront eu les mains moites pendant tout le film à cause du sentiment de vertige.

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Wild Side Vidéo qui nous propose aujourd’hui de découvrir Fall sur support Blu-ray. Comme d’habitude avec l’éditeur, le travail sur l’image et le son est littéralement irréprochable, avec un piqué précis, des couleurs et des noirs vraiment bien gérés. Le résultat à l’écran est superbe, cristallin, la définition est au taquet, et les couleurs sont éclatantes de naturel. Les scènes nocturnes ne marquent par ailleurs aucune baisse de définition – on est vraiment en présence d’un beau Blu-ray. Côté audio, on se fera plaisir avec deux mixages Haute Définition, en DTS-HD Master Audio 5.1 dans les deux langues (VF / VO). Les deux versions jouent la carte de l’ambiance et nous proposent une spatialisation aux effets immersifs et dynamiques, que l’on appréciera surtout durant les moments de calme dans le récit, qui sont peut-être bien les plus immersifs.

Du côté des suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce, on trouvera un très intéressant making of (16 minutes), qui donnera la parole à Scott Mann ainsi qu’à ses actrices principales Grace Caroline Currey et Virginia Gardner. On y découvrira que beaucoup de scènes n’ont pas été tournées sur fond vert mais dans les conditions du réel – enfin, par à 600 mètres de haut mais tout de même en hauteur. Un long passage du making of est également consacré aux coupes opérées par le réalisateur sur certains dialogues du film, afin que Fall puisse sortir dans les salles américaines avec la classification « PG-13 ». Quelques gros mots ont donc été effacés, et les bouches des actrices retouchées numériquement afin de coller aux nouveaux dialogues. Il n’y a qu’au pays de l’Oncle Sam que l’on voit ça…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici