Test Blu-ray : Et avec les oreilles qu’est ce que vous faites ?

0
394

Et avec les oreilles qu’est ce que vous faites ?

France : 1974
Titre original : –
Réalisation : Eddy Matalon
Scénario : Alain Sens-Cazenave
Acteurs : Jean-Gabriel Nordmann, Didier Sauvegrain
Éditeur : Le Chat qui fume
Durée : 1h27
Genre : Érotique, Comédie
Date de sortie cinéma : 15 mai 1974
Date de sortie Blu-ray : 15 juillet 2021

Deux amis, Arthur et Jérôme, souhaitent réaliser un film. Après bien des hésitations, ils renoncent à leurs aspirations premières et optent pour un thème dans l’air du temps : l’érotisme ! Bénéficiant d’une coquette somme d’argent, il ne leur reste plus qu’à trouver le casting idéal. Mais le tandem est loin d’imaginer que ce projet un peu fou va modifier complètement leur existence…

Le film

[3,5/5]

La carrière de cinéaste d’Eddy Matalon s’est étalée sur environ vingt-cinq ans. S’il s’avère un peu oublié aujourd’hui, ce réalisateur / scénariste et producteur marseillais s’est cependant illustré dans de nombreux genres, allant du polar à la comédie en passant par le fantastique et, bien sûr, l’érotisme dans les années 70. Avec le recul, son film le plus connu s’avère sans doute le deuxième opus de la série de films adaptés des romans « Brigade Mondaine » de Gérard de Villiers ; intitulé Brigade mondaine : La secte de Marrakech, le film d’Eddy Matalon avait réuni presque un million de spectateurs dans les salles à sa sortie en France en 1979. On espère d’ailleurs qu’un éditeur parviendra un jour à sortir les trois films de la série en Blu-ray.

En attendant, Le Chat qui fume nous propose aujourd’hui de (re)découvrir une comédie érotique réalisée par Eddy Matalon en 1974, et intitulée de manière fort potache Et avec les oreilles, qu’est-ce que vous faites ?. Le film suit la trajectoire de jeunes cinéastes politisés et idéalistes désireux de tourner une histoire de Jeanne d’Arc revue façon marxiste, mais qui se retrouveront, à cause d’un producteur peu scrupuleux, amenés à tourner un film érotique, tourné avec les moyens du bord…

L’intrigue évoque évidemment le scénario imaginé par Francis Veber pour On aura tout vu, qui sera réalisé deux ans plus tard par Georges Lautner – sauf que bien sûr, Eddy Matalon ne dispose ni du budget du film de 1976, ni de son casting, composé de Pierre Richard et Miou-Miou mais aussi et surtout de Jean-Pierre Marielle, formidable en producteur de X véreux. Pour autant, il semble difficile de croire aujourd’hui que le scénario de Et avec les oreilles, qu’est-ce que vous faites ? n’ait pas été une influence pour le film de Lautner. Par certains aspects, le film d’Eddy Matalon nous rappellera également le film de Kevin Smith Zack et Miri font un porno (2004), mais dans ce cas précis, il parait beaucoup plus improbable que le film français ait pu exercer une quelconque influence sur le scénario imaginé par le papa de Jay et Silent Bob.

Quoi qu’il en soit, que le film d’Eddy Matalon ait inspiré ou pas ceux qui l’ont suivi, Et avec les oreilles, qu’est-ce que vous faites ? impose sans peine son identité, et surtout sa tonalité douce-amère, beaucoup plus subtile qu’il n’y parait à priori, et qui lui est totalement propre. On ne pourra ainsi que saluer la justesse et la drôlerie du film, qui permet au réalisateur et à son scénariste Alain Sens-Cazenave de s’attaquer au petit monde du cinéma, décrivant avec acuité et cynisme les pratiques douteuses des producteurs de l’époque. L’idéalisme, l’ambition et les convictions des jeunes artistes pleins de fougue se retrouvent ainsi tués dans l’œuf quand ils se retrouvent confrontés à une approche pragmatique et mercantile du métier…

Le scénario de Et avec les oreilles, qu’est-ce que vous faites ? multiplie les scènes de tournage en studio, ce qui est le parfait prétexte afin d’enchaîner les saynètes et mises en situations rigolotes, à la façon d’un film à sketches, ce qui permet d’éviter tout sentiment d’ennui ou de lassitude. Les dialogues sont souvent très drôles, même si les acteurs ne sont pas toujours de la plus grande justesse, et les deux personnages principaux amènent tout de même à l’entreprise une saveur toute particulière, surtout dans la façon dont ils parviennent à dépasser, par la créativité, les contraintes liées à la production d’un film de cul. Ils tentent ainsi également de « politiser » leur sujet, envers et contre tous. C’est l’occasion pour Eddy Matalon et Alain Sens-Cazenave de glisser quelques saillies et réflexions qui sont certes le reflet des préoccupations sociales et sexuelles de l’époque, mais qui pour certaines s’avèrent encore profondément d’actualité, notamment sur la question du féminisme.

Le Blu-ray

[4/5]

Explorateur acharné du bis français, Le Chat qui fume est donc allé exhumer Et avec les oreilles qu’est-ce que vous faites ? et l’offre aujourd’hui aux cinéphiles sous la forme d’un Blu-ray absolument somptueux. Proposé à un prix très abordable, le film d’Eddy Matalon s’affiche dans une édition sobre, présentée dans un boitier Blu-ray transparent, mais bénéficie toujours d’une conception graphique plus que soignée, assurée par Frédéric Domont, fidèle collaborateur du Chat qui s’adapte à cette nouvelle présentation avec le talent qu’on lui connaît.

Niveau master, Et avec les oreilles qu’est-ce que vous faites ? a fait l’objet d’une remasterisation 4K à partir du négatif original, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est de toute beauté. Le grain argentique a été préservé avec soin, l’image est aussi propre que parfaitement stable, les couleurs sont explosives, et le niveau de détail est d’une précision incroyable, de même que le piqué, d’une finesse absolument remarquable. Du côté des enceintes, le mixage DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine nous propose un excellent rendu acoustique, avec des dialogues clairs et bien découpés, sans aucun souffle parasite. Des sous-titres anglais et français destinés au public sourd et malentendant sont également disponibles.

Dans la section suppléments, on trouvera une courte présentation du film (4 minutes) assurée par Jessica Jhean, comédienne et nouveau visage du Chat qui fume – elle avait en effet déjà assuré la présentation du film Les Loulous sur le Blu-ray que l’on a chroniqué il y a quelques jours. Claire et extrêmement synthétique, elle reviendra dans les grandes lignes sur la production du film, tout en insistant sur la grande rareté du film, qui n’a jamais été diffusé à la TV et n’était jusqu’ici jamais sorti en vidéo, même à l’époque de la VHS triomphante. Mais ce n’est pas tout : l’éditeur nous propose également un entretien avec Eddy Matalon (41 minutes). Le cinéaste, âgé de quatre-vingt-sept ans mais encore particulièrement vert, semble ravi de l’honneur qui lui est fait par Le Chat qui fume, et revient à grands renforts d’anecdotes sur son parcours au cinéma, en détaillant les différents postes qu’il a occupés au fil des ans et en revenant brièvement sur ses films en tant que réalisateur ou de producteur. On terminera enfin avec une petite poignée de bandes-annonces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici