Test Blu-ray : Enquête sur une passion

0
506

Enquête sur une passion

 
Royaume-Uni : 1980
Titre original : Bad timing
Réalisateur : Nicolas Roeg
Scénario : Yale Udoff
Acteurs : Art Garfunkel, Theresa Russell, Harvey Keitel
Éditeur : Potemkine Films
Durée : 2h03
Genre : Drame, Thriller
Date de sortie cinéma : 18 juin 1980
Date de sortie DVD/BR : 6 octobre 2015
 

 

A Vienne, un jeune professeur en psychanalyse, éprouve une passion obsessionnelle pour une jeune femme mystérieuse qui ne peut s’assouvir car elle se refuse souvent à lui. Un soir, il appelle la police car elle a tenté de se suicider. Un jeune inspecteur de police essaie alors de reconstituer l’emploi du temps du professeur et de la jeune femme…

 

Le film

[4/5]

Beaucoup moins connu des cinéphiles que l’excellent Walkabout ou même que le finalement très surestimé Ne vous retournez pas, Enquête sur une passion est un film trouble et passionnant, mêlant désir, voyeurisme et manipulation avec une petite touche d’hystérie assurée par le jeu borderline de l’excellente Theresa Russell. Mettant en scène une femme instable et un maniaque du contrôle, l’histoire que nous raconte Roeg ne pouvait que se finir dans la tourmente. Le cinéaste nous propose une narration éclatée, fragmentée, à rebrousse-temps, et tout en jouant avec les codes du Nouvel Hollywood des années 70, nous livre un véritable labyrinthe visuel perverti et outrancier, baroque jusqu’au bout des ongles puisqu’au fur et à mesure que le puzzle se reconstruit devant nos yeux, la perception du spectateur se rend compte que la folie du personnage de Russell n’est pas la plus délétère, puisqu’il s’agit là en réalité d’une folie « à deux ».

Encore aujourd’hui, Enquête sur une passion conserve un pouvoir de fascination certain, que ne possèdent plus d’autres films de Nicolas Roeg, qui apparaissent comme extrêmement datés. Sexuellement cru et volontiers outrancier, porté par le jeu puissant et habité d’Art Garfunkel et surtout de l’extraordinaire Theresa Russell, future femme du réalisateur qui incarne le mystère féminin dans toute sa splendeur, à la fois enfant adorable et putain abjecte, le film possède en effet encore une force d’attraction indéniable, qui lui fera passer les deux heures de métrage sur un rythme qu’il ne verra pour ainsi dire pas passer du tout.

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Potemkine Films qui nous permet aujourd’hui de (re)découvrir Enquête sur une passion sur support Blu-ray. Le master est en tous points similaire à celui sorti au Royaume-Uni en début d’année, et qui composait déjà de façon admirable avec les limites visuelles du film proprement dit ; le directeur photo Anthony B. Richmond avait opté pour un rendu très doux, plongeant parfois certaines parties des plans dans le flou. En gardant cela à l’esprit, on se dit que la galette nous offre donc un piqué optimal ; le grain argentique d’origine est tout à fait respecté, les couleurs un poil désaturées affichent tout de même une belle pêche, et les contrastes sont satisfaisants, ne bouchant jamais les noirs par excès de zèle. Côté son, malgré la sortie du film en France en 1980, le film ne sera proposé qu’en DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine, clair et sans souffle ni craquement ou saturation disgracieuse

Le seul supplément proposé par Potemkine sur Enquête sur une passion consiste en une analyse du film par Jean-Baptiste Thoret, d’une durée d’une vingtaine de minutes. Il y revient sur les thématiques développées par le film, ainsi que sur ses influences et la place qu’il occupe dans la carrière de Nicolas Roeg. On notera également que la section « crédits » cite les noms des 123 généreux contributeurs ayant permis, via un site de financement participatif, le montage financier des éditions Blu-ray de Ne vous retournez pas et Enquête sur une passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici