Test Blu-ray : Embuscade

0
2096

Embuscade

Émirats Arabes Unis, France : 2021
Titre original : Al Kameen
Réalisateur : Pierre Morel
Scénario : Brandon Birtell, Kurtis Birtell
Acteurs : Omar Bin Haider, Marwan Abdullah, Mohammed Ahmed
Éditeur : Metropolitan Video
Durée : 1h42
Genre : Guerre
Date de sortie DVD/BR : 11 août 2022

Au Yémen, en 2018, des groupuscules armés font trembler le pouvoir en place. Les Émirats arabes unis, pays voisin, ont envoyé des unités d’intervention sur place. Un groupe de militaires qui effectue une mission de reconnaissance se trouve soudain piégé par les rebelles. Ils parviennent à riposter…

Le Film

[3,5/5]

Le film de guerre « adapté de faits réels » est un exercice périlleux, sur lequel de nombreux cinéastes se sont cassé les dents au fil des années. Tout est question de dosage, et d’équilibre entre l’émotion et la description factuelle des événements. La tendance à l’emphase et/ou à certains partis-pris est ainsi souvent montrée du doigt, et en tant que spectateur, le fait de savoir que les situations exposées par le film dépeignent des événements réels constitue déjà un ancrage émotionnel puissant et assez particulier, dans le sens où le public n’a pas forcément envie d’être manipulé ou « floué » par un récit trop romancé ou volontairement éloigné des faits tels qu’ils se sont produits.

Complexe et ambitieux, notamment dans la façon dont il choisit d’emmener le spectateur aux côtés de soldats émiratis dont le champ d’action / d’intervention au Yémen est très peu connu de notre côté du globe, Embuscade nous transporte donc dans la région de Mocha, déchirée par la guerre, au cœur de laquelle un groupe de soldats émiratis se retrouve à la merci d’un ennemi extrêmement hostile. Encerclés de toutes parts, les soldats se verront obligés de se retrancher à l’intérieur de leurs véhicules blindés, qui se révéleront rapidement la seule chose les séparant d’une mort certaine.

Après une courte présentation destinée à nous présenter – sans angélisme ni clichés trop appuyés – les différents protagonistes de l’intrigue, Embuscade ne tardera pas à les plonger au cœur d’une situation semblant absolument désespérée : à court de munitions, et alors que l’ennemi tire de tous les côtés et adopte tous les moyens possibles pour les attaquer, les soldats, blessés, ne pourront finalement compter que sur l’intervention de renforts issus de l’armée des Émirats Arabes Unis, qui mettra tout en œuvre pour sauver ses hommes.

Si une grande partie de la réussite d’Embuscade est à mettre au crédit du talent de metteur en scène de Pierre Morel, qui ne laisse jamais la tension s’amenuiser, il faut également saluer la nervosité rugueuse du scénario du film, signé Brandon et Kurtis Birtell. Habiles, ils optent pour une narration qui fera le choix de se plonger rapidement au cœur de l’action. De fait, la quasi-totalité du scénario se base pratiquement sur un seul lieu : les montagnes arides du Yémen, sous un soleil impitoyable qui rend les choses encore plus difficiles.

L’opération de sauvetage est retranscrite avec un souci du détail étonnant, ce qui conférera à Embuscade une crédibilité qui se verra encore renforcée par les prestations solides et les gestes techniques fidèlement reproduits des acteurs. L’urgence de la situation est parfaitement mise en évidence par la réalisation et la caméra de Pierre Morel, qui restera concentrée sur les événements de la journée sans digression, et sans jamais s’écarter de l’essentiel : la tension est littéralement palpable, et ne se relâchera jamais réellement tout au long du film.

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Metropolitan Vidéo qui nous propose aujourd’hui de découvrir Embuscade au format Blu-ray, et comme à son habitude, l’éditeur nous livre une galette techniquement irréprochable. Le master est d’une superbe précision, affichant un piqué d’une précision absolue, des couleurs chatoyantes et des noirs solides et profonds. Côté son, Metro fait également très fort puisque le film bénéficie non seulement de deux pistes audio (VF/VO) en DTS-HD Master Audio 5.1. Les deux mixages s’avèrent donc d’un dynamisme échevelé, surtout sur les scènes d’affrontements qui occupent les deux tiers du film : les canaux y vont de toute leur puissance et le caisson de basses est omniprésent, faisant littéralement trembler les murs. Ce mixage ajoute encore à l’ambiance et participe pleinement à l’immersion du spectateur au cœur du film. Un sans-faute absolu ! Du côté des suppléments, on trouvera la traditionnelle bande-annonce !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici