DVD — 22 juin 2015
Test Blu-ray : Cow-boy


États-Unis : 1958
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h32
Genre :
Date de sortie cinéma : 26 septembre 1958
Date de sortie DVD/BR : 24 juin 2015

 

 

Frank Harris souhaite à tout prix briser la monotonie de sa vie de réceptionniste au Grand Hôtel de Chicago. Il rêve de devenir cow-boy, mener une vie d’aventures dans de grands espaces. Aussi, lorsque Tom Reece, riche éleveur de bétail, fait une halte dans son hôtel, Harris saute sur l’occasion : il parvient – non sans mal – à le convaincre de faire partie du prochain voyage. Hélas, la vie de cow-boy n’est pas aussi attrayante que Harris l’imaginait…

 

 

Le film

[3,5/5]

Moins d’un an après contribué aux plus grandes heures du genre avec , Delmer Daves aborde avec Cow-boy une vaste entreprise de « démystification » du héros de western. Exit donc le lonesome cowboy sans peur et sans reproche, bonjour le personnage désabusé et sec, pour qui « une vache vaut mieux qu’un homme » comme le dit lui-même un des personnages du film. Pauvre en action et très peu spectaculaire, Cow-boy déplace les enjeux traditionnels du western vers des situations naturalistes et à priori banales, celles, pour ainsi dire, de la vie de tous les jours pour nos garçons vachers.

Naturellement plus sobre que 3h10 pour Yuma, d’un point de vue scénaristique mais également d’un point de vue formel, Cow-boy refuse de façon nette l’ampleur des « grands » westerns classiques, et s’impose vraiment comme une réflexion sur le genre qu’il aborde. La démarche est intéressante bien sûr, mais dans le créneau de la démystification du héros, on est encore loin des chefs d’œuvres à venir du western spaghetti, et en l’état, on ne pourra en vouloir au spectateur contemporain de préférer la veine « classique » et inspirée des westerns précédents de Delmer Daves, tels que La flèche brisée ou l’indétrônable 3h10 pour Yuma.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Comme dans le cas de 3h10 pour Yuma (lire notre test), Cow-boy arrive aujourd’hui dans les bacs de vos revendeurs DVD / Blu-ray sous les couleurs de Carlotta Films. Le film a été restauré soigneusement et le résultat à l’image est assez bluffant : la définition et le piqué sont accrus (bon niveau de détail), la profondeur de champ est surprenante et la granulation d’origine a été finement préservée. Les couleurs et les contrastes ne posent aucun problèmes non plus, quoi que l’on se dise parfois que les contrastes ont peut-être été légèrement trop boostés et tendent à « boucher » un peu les noirs, surtout sur les scènes en basse lumière. Côté son, VF et VO sont proposées en DTS-HD Master Audio 1.0 mono ; la version française fera le bonheur des amateurs de VF un peu désuètes, mais même si on ne perçoit aucun souffle, le rendu s’avère tout de même un peu étouffé. La VO est plus claire et dynamique, il n’y a aucun souci particulier.

Rayon bonus, on retrouvera d’abord la deuxième partie du documentaire Delmer Daves par Michael Daves, entamé sur le Blu-ray de 3h10 pour Yuma. Le fils du réalisateur continue de nous parler de son Delmer Daves de papa en HD et VOST, avant d’aborder le cas particulier de Cow-boy et des deux acteurs principaux du film. Le deuxième sujet, intitulé Images de l’Ouest est consacré au sublime travail du chef-op , tandis que Comment marquer un film est un entretien avec Jan-Christopher Horak consacré à la carrière du génial Saul Bass, qui a conçu, entre autres, le générique de Cow-boy. La traditionnelle bande annonce ferme la section.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *