Test Blu-ray : Car wash

0
347

Car wash

 
États-Unis : 1976
Titre original : –
Réalisateur : Michael Schultz
Scénario : Joel Schumacher
Acteurs : Richard Pryor, Franklyn Ajaye, Darrow Igus
Éditeur : Elephant Films
Durée : 1h37
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 8 juin 1977
Date de sortie DVD/BR : 24 août 2016

 

 

Une journée typique dans une station de lavage de voitures à Los Angeles, où l’on croise toutes sortes de clients plus farfelus les uns que les autres…

 

 

Le film

[3/5]

Réalisé par Michael Schultz en 1976, Car wash est un film de studio Hollywoodien surfait sur la vague de la « Blaxploitation », très en vogue à l’époque aux États-Unis. Écrit par le très blanc Joel Schumacher (futur réalisateur de Chute libre ou Batman forever), Car wash est une comédie fleurant bon l’opportunisme, développant sur le mode du film « choral » à la Robert Altman l’image d’une Amérique unie autour de toutes les races (blancs, latinos et noirs), contrairement au discours très politisé d’affirmation raciale que véhiculaient les « classiques » de la blaxploitation (Foxy Brown, Coffy la panthère noire de Harlem, Detroit 9000, Dynamite Jones…) : il s’agissait pour l’essentiel de films au cœur desquels les blancs étaient toujours -ou souvent du moins- représentés comme des personnages négatifs et racistes, très enclins à opprimer les afro-américains.

Car wash s’apparente donc plus au final à un film « disco » qu’à un film de blaxploitation : ici, les préoccupations portent d’avantage sur le fait de sortir danser le soir en discothèque et tester ses pas de danse et son déhanché ; seul un personnage dans le film dénonce l’aliénation de ses frères noirs, s’oppose à son patron et rejette en masse les blancs ; mais le film le tourne malheureusement bien vite en ridicule, comme pour souligner la vacuité de son combat pour l’affirmation de sa fierté d’être noir et musulman – il est présenté comme un trouble-fête qui casse le funk et le cool de tout le monde : son combat, sa lutte aux côtés de Malcom X et Lumumba est présentée comme faisant partie d’un passé révolu, et devient prétexte à l’ironie et au sarcasme. Même le vieux cireur de chaussures, qui symbolise naturellement la figure traditionnelle de « l’Oncle Tom », ne cherche pas à lutter et se contente de son existence de « larbin » des blancs.

Cela dit, si l’on excepte ces considérations philosophico-politiques, Car wash demeure une comédie sympathique, assez rythmée et très divertissante. On appréciera tout particulièrement les caméos déchainés de Richard Pryor et Antonio Fargas ; en revanche, si elle est aujourd’hui « vendue » comme une comédie musicale, le film n’appartient pas du tout à ce genre cinématographique : il s’agit « juste » d’une comédie, dans laquelle la musique occupe, certes, une place importante.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez Elephant Films au sein d’une petite vague de sorties sur le thème de la « comédie musicale » (qui seront disponibles chez votre dealer habituel de culture dès le 24 août), Car wash s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray auquel personne ne s’attendait réellement.

Aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur est de bonne tenue ; le film est proposé au format 1.85:1 respecté et encodé en 1080p. Le piqué est d’une belle précision, le grain cinéma est très présent (on note cependant un rendu un poil trop « numérique » sur de nombreux plans), et couleurs et contrastes semblent avoir été tout particulièrement soignés. L’ensemble est donc tout à fait recommandable, surtout étant donné l’âge du film. Rien à redire non plus sur le mixage audio, proposé en DTS-HD Master Audio 2.0 mono d’origine, à la fois en VF et en VO, clair, punchy et sans souffle.

Côté suppléments, Elephant Films nous propose, outre les bandes-annonces des trois comédies musicales sortant le 24 août (Sweet Charity / Car wash / Xanadu), une sympathique présentation du film par Xavier Leherpeur.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici