Test Blu-ray 4K Ultra HD : Le Gendarme de Saint-Tropez

0
1885

Le Gendarme de Saint-Tropez

France, Italie : 1964
Titre original : –
Réalisateur : Jean Girault
Scénario : Richard Balducci, Jacques Vilfrid, Jean Girault
Acteurs : Louis de Funès, Geneviève Grad, Michel Galabru
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h40
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 9 septembre 1964
Date de sortie BR4K : 3 juillet 2022

Le gendarme Cruchot est muté à St-Tropez avec un galon de plus. En arrivant, il se montre d’emblée d’une intransigeance qui étonne ses subalternes. Sa fille, éblouie par le luxe de St-Tropez, se fait passer pour la fille d’un richissime Yachtman pour se faire accepter par les fils à papa de l’endroit. Pendant ce temps, Cruchot fait la chasse aux nudistes…

Le film

[3/5]

Succès surprise de l’année 1964, Le Gendarme de Saint-Tropez a réuni 7,8 millions de français dans les salles obscures, s’imposant par là comme un classique immédiat de la comédie populaire française. C’est également le film qui permit à Louis De Funès d’entamer sa période de règne absolu sur la comédie française, qui durerait jusqu’à sa disparition en 1983. Si rien ne prédestinait réellement le film de Jean Girault à atteindre ainsi les cimes du box-office français, le cinéaste et son scénariste attitré Jacques Vilfrid avaient déjà collaboré à deux reprises avec Louis De Funès au fil de l’année précédente, pour Pouic Pouic et Faites sauter la banque. Le sujet imaginé par Richard Balducci suite à sa rencontre à Saint-Tropez avec un gendarme tire-au-flanc leur permettra de fait de monter un film « sur mesure » autour de la personnalité de Louis De Funès, qui incarnera le fameux maréchal des logis-chef Cruchot dans Le Gendarme de Saint-Tropez.

Le projet se monte donc, on en discute entre producteurs. Michel Galabru aimait à raconter qu’il avait surpris une conversation entre les producteurs du film, qui ne voulaient auprès de Louis De Funès que des acteurs ringards et pas chers. Après le refus de Pierre Mondy, Michel Galabru eut la mauvaise surprise d’être appelé à son tour pour intégrer le casting du Gendarme de Saint-Tropez : il rejoindrait finalement une équipe de gendarmes « ringards » déjà composée de Jean Lefebvre, Christian Marin, et du duo d’humoristes Grosso et Modo, composé de Guy Grosso et Michel Modo. Dans le rôle de la fille de Cruchot, on trouvera Geneviève Grad, ayant tourné dans plusieurs bandes d’aventures franco-italiennes de l’époque, et notamment dans Le Capitaine Fracasse (Pierre Gaspard-Huit, 1961), Arsène Lupin contre Arsène Lupin (Édouard Molinaro, 1962), Sandokan – Le Tigre de Bornéo (Umberto Lenzi, 1963) ou encore Hercule contre Moloch (Giorgio Ferroni, 1963). Geneviève Grad interprétera également la chanson du film « Douliou, Douliou, Saint-Tropez », qui sera souvent par la suite renommée à tort « Do you, Do you Saint-Tropez ».

Le Gendarme de Saint-Tropez est clairement divisé en deux parties : la première partie nous proposera de découvrir le personnage incarné par Louis De Funès. Cruchot est donc un gendarme tatillon, qui nous sera présenté dans une longue introduction en noir et blanc, avant de passer à la couleur à l’annonce de sa mutation et lors de son arrivée à Saint-Tropez. On découvrira donc dans un premier temps les différents personnages du film, alors qu’ils s’adonnent à leurs activités de gendarmes : pèche, pétanque, chasse aux nudistes… Cette première partie sera également l’occasion pour le spectateur de se familiariser avec le groupe de jeunes gens gravitant autour du personnage de Geneviève Grad, et mené par un tout jeune Patrice Laffont.

La deuxième partie du Gendarme de Saint-Tropez articulera tout ce petit monde autour d’un groupe de truands ayant dérobé un Rembrandt, les différents rebondissements menant finalement à une espèce de semi-climax à la construction très inspirée par la trame narrative de La Panthère rose de Blake Edwards, sorti sur les écrans un an plus tôt. Comme dans le film d’Edwards, le gros des personnages sera rassemblé au même endroit à l’occasion d’une réception – menée ici par le très inspiré Claude Piéplu, qui nous livre une prestation fort amusante – et les gags fuseront, de loin les meilleurs et les plus efficaces du film, avant de redescendre un peu à l’occasion des dernières séquences, qui donneront l’occasion à Richard Balducci, Jacques Vilfrid et Jean Girault de clore les différentes sous-intrigues lors d’un final qui fera explicitement référence à la série TV Thierry la fronde (1963-1966).

Si le succès et les multiples rediffusions au fil de ces presque soixante dernières années en ont fait un classique quasiment intouchable, Le Gendarme de Saint-Tropez n’en demeure pas moins une comédie de feignassou, à l’image du reste de l’œuvre de scénariste de Richard Balducci, qui capitaliserait sur ce succès pour tourner de nombreux films avec Jean Lefebvre jusque dans les années 80, ou encore des comédies aussi inoubliables que On l’appelle catastrophe avec Michel Leeb ou Le Facteur de Saint-Tropez avec Paul Préboist. Néanmoins, en dépit de l’absence d’une quelconque mécanique comique (que De Funès trouverait cependant dès l’année suivante dans Le Corniaud de Gérard Oury), ce premier épisode d’une saga qui durerait finalement 18 ans conserve pour lui un certain capital sympathie, notamment grâce au duo Louis De Funès / Michel Galabru, tout autant que grâce à l’ambiance estivale, ensoleillée et insouciante de la ville de Saint-Tropez, qui se double aujourd’hui d’une indéniable nostalgie tournant autour de cette France de carte postale où il faisait bon vivre, et où tout le monde n’était pas caché des autres par des écrans.

Le Blu-ray 4K Ultra HD

[5/5]

En immense classique de la comédie française, Le Gendarme de Saint-Tropez est sorti sur tous les supports existants en l’espace de 60 ans, de la VHS au Blu-ray en passant par le HD-DVD ou bien sûr le DVD. Pour autant, le film de Jean Girault arrivera probablement encore à surprendre grâce à son arrivée au format Blu-ray 4K Ultra HD, sous les couleurs de M6 Vidéo. Le Gendarme de Saint-Tropez débarque qui plus est dans un packaging assez sublime, composé par les équipes de l’agence Blend, qui nous proposent un beau digipack trois volets surmonté d’un fourreau et comprenant le film au format Blu-ray 4K Ultra HD et le film au format Blu-ray. Le tout est orné d’une superbe illustration signée David Merveille, et le boîtier contient également une affiche exclusive (17×13 cm, bon OK disons plutôt une affichette) du film, toujours signée David Merveille, et mettant en scène Louis De Funès et sœur Clotilde, la religieuse à la 2CV interprétée par France Rumilly. La classe absolue !

Côté master, Le Gendarme de Saint-Tropez a bien entendu fait l’objet d’une spectaculaire restauration 4K, et M6 Vidéo nous propose ici la restitution la plus fidèle possible du film de Jean Girault, qui n’a jamais été aussi resplendissant. Cela passe bien sûr par une préservation maniaque du grain d’origine et à une gestion des noirs et des couleurs tout simplement éblouissante. Un bel hommage est donc rendu à la fois au film et à sa photo, signée Marc Fossard – l’upgrade 4K est clair, net et ne fait pas dans le détail. En ce qui concerne le son, le film est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0, en mono d’origine évidemment. L’équilibrage entre les dialogues et la cultissime musique de Raymond Lefebvre est très satisfaisante, et le tout est d’une propreté remarquable : du très beau travail technique donc !

Du côté des suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce, on trouvera en guise de bonus une visite guidée du Musée de la gendarmerie et du cinéma de Saint-Tropez (15 minutes). Se situant dans les locaux de l’ancienne gendarmerie où fut en partie tourné le film en 1964, ce musée nous propose un retour sur la trentaine de films tournés à Saint-Tropez depuis Et Dieu… créa la femme de Roger Vadim en 1956 jusque Mystère à Saint-Tropez de Nicolas Benamou en 2021. Plus d’informations sur le musée sur le site officiel de la ville de Saint-Tropez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici