Décès de la costumière Emi Wada

0
805

Rêves © 1990 Daizaburo Harada / Akira Kurosawa USA / Warner Bros. France Tous droits réservés

La costumière japonaise Emi Wada est décédée le 13 novembre dernier. Elle était âgée de 84 ans. Sa famille n’a annoncé son décès que dimanche dernier, sans donner plus de détails. Grâce à la splendeur de ses créations pour Ran de Akira Kurosawa, Wada bénéficiait d’une réputation hors pair dès son deuxième film. Elle a pourtant travaillé assez sporadiquement pour le cinéma, notamment avec les réalisateurs Peter Greenaway et Zhang Yimou, au profit de ses innombrables costumes pour le théâtre.

Une perfectionniste dès ses débuts, Emi Wada exigeait de créer l’ensemble des costumes pour les films sur lesquels elle allait travailler. Une ambition au prix élevé que peu de producteurs étaient prêts à financer. Ainsi, avant Ran, elle n’avait collaboré qu’à un seul film, Marco de Seymour Robbie en 1973. Douze ans plus tard, le chef-d’œuvre de Akira Kurosawa inspiré de William Shakespeare lui assurait une place dans l’Histoire du cinéma, grâce à ses costumes magnifiques qui reflétaient autant les traits de caractère des personnages que l’action. Avant de retrouver Kurosawa au début des années ’90 pour Rêves, elle avait également collaboré avec Kon Ichikawa (Rokumeikan et Taketori monogatari) et Hiroshi Teshigahara (Rikyu).

The Bride With White Hair © 1993 Mandarin Films Distribution / Studiocanal / Splendor Films Tous droits réservés

Après un bref détour par la télévision publique américaine avec « Oedipus Rex » de Julie Taymor en 1993, Wada avait renoué avec le cinéma par le biais de The Bride With White Hair de Ronny Yu. Or, son principal collaborateur au cours des années ’90 était le réalisateur gallois Peter Greenaway dont on se souvient surtout pour son esthétique visuelle recherchée et ses comédiens peu vêtus. Néanmoins, Emi Wada avait signé responsable du manteau de Prospero dans Prospero’s Books, ainsi que des costumes japonais de The Pillow Book et de ceux de 8 femmes ½, en compétition au Festival de Cannes en 1999.

Pour son dernier film du siècle, Emi Wada avait fait équipe avec son compatriote Nagisa Oshima sur Tabou, le dernier film tout court du réalisateur iconoclaste. Ensuite, elle s’était une dernière fois surpassée en termes de splendeur de costumes pour deux films consécutifs du réalisateur chinois Zhang Yimou : Hero en 2002 et Le Secret des poignards volants deux ans plus tard. L’ultime film auquel elle avait participé était Love After Love de Ann Hui, présenté au Festival de Venise en 2020.

Hero © 2002 Zhang Yimou Studio / Edko Films / Beijing New Picture Film / Miramax / Universal Pictures International France
Tous droits réservés

Emi Wada a gagné l’Oscar des Meilleurs costumes en 1986 pour Ran. A ce jour, elle n’est qu’une de trois costumières asiatiques honorées de la sorte à Hollywood aux côtés de Sanzo Wada (La Porte de l’enfer) et de Eiko Ishioka (Dracula). Sans oublier leur consœur indienne Bhanu Athaiya pour Gandhi. L’Académie du cinéma britannique avait nommé Emi Wada à deux reprises dans la catégorie des Meilleurs costumes pour Ran en 1987 et pour Le Secret des poignards volants en 2005. Son travail sur « Oedipus Rex » lui avait valu l’Emmy des Meilleurs costumes d’un programme musical ou de variété en 1993.

Le Secret des poignards volants © 2004 Xiaoyan Bai / Zhang Yimou Studio / Beijing New Picture Film /
Elite Group Enterprises / Focus Features / Universal Pictures International France Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici