Critique : Ted

0
61
duo

affiche ted

Etats-Unis : 2012
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Seth MacFarlane, Alec Sulkin, Wellesley Wild
Acteurs : , , , Joel McHale
Distribution : Universal Pictures International France
Durée : 1h47
Genre : Comédie
Date de sortie : 10 octobre 2012

Globale : [rating:3.5][five-star-rating]

Véritable succès surprise aux Etats-Unis, la comédie Ted portée par le duo Walhberg/Kunis s’apprête à débouler en France après avoir été présentée au dernier festival de Deauville. Si on ne pourra s’empêcher de penser que tout cela est très américain, un sujet original et l’humour particulièrement tordant finissent par l’emporter

Synopsis : À 8 ans, le petit John Bennett fit le vœu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

ted

Un Conte pour adultes

Dés son introduction, Ted a tout du conte pour enfants: une jolie bande originale, une voix off décrivant l’histoire, la scène pathétique d’un pauvre minot rejeté par ses camarades et qui reçoit un bear pour noël, qui va prendre vie comme par magie grâce au vœu innocent d’un gamin. Ça c’est la partie poétique, la suite ne fera qu’égratigner l’image du conte enfantin initié par cette introduction. Pendant 30 ans les deux individus – l’ourson et son humain – vont « grandir » ensemble. Mais le nounours, objet enfantin, empêche le personnage de Mark Walhberg de grandir mentalement en devenant une version sous acide de l’ours en peluche. Il représente le gamin éternel qui, mût par la vie et ses expériences, devient un sale gosse cédant à toutes les bêtises qu’un ado attardé peut faire. Ted est parfaitement intégré aux décors et est une franche réussite visuelle, tant mignon qu’exaspérant dans son design, dans son animation, que dans ses interactions avec Mark Walhberg.

kunis

Des lacunes humoristiques

Pour résumer les traits d’humour de ce Ted, sachez que cela se résume surtout par: des gamelles, les personnages tombent et se foutent joyeusement sur la gueule ; beaucoup de pipi/caca/prout, des blagues liées aux drogues, des situations très tendancieuses voire sexuellement explicites. Et le pire… c’est que ça marche! La grande force de Ted c’est qu’il détourne en permanence l’univers de l’enfance et ses codes, de nombreux clins d’oeil sont lié à l’imagerie geek ou au cinéma. Alors bien sûr on ne peut pas dire que tout cela soit très fin, ce n’est évidemment pas un humour subtil ou intellectuel mais on rigole beaucoup et assez naturellement en fait: un mec qui accompagnera une fille à une soirée et qui la laissant s’en aller lâchera une caisse, c’est scatologique certes, mais on ne peut s’empêcher de penser que la situation pourrait être vraie et s’esclaffer comme des gorets! Des petits guests -Ryan Reynolds venant égratigner son image, et Giovanni Ribisi en psychopathe adepte de danse sexy – viennent étoffer un casting en demi-teinte. Si Mark Walhberg est plutôt correct dans tout ce qu’il entreprend, Mila Kunis fait plante verte. Une belle plante, certes, mais une plante quand même.

Résumé

Malgré un humour parfois limite qu’on peut qualifier de facile, virant dans le scato de base et la sexualisation à outrance des situations, Ted constitue une très bonne surprise dans son pitch et bénéficie en outre d’une réalisation soignée. Un conte sous acide des plus jubilatoires, souvent hilarant et très divertissant.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=7oMcHsL-Z0w&feature=plcp[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici