Take Shelter

0
399
Take Shelter

Take Shelter

USA : 2011
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Strange Matter Films
Durée : 1h34
Genre : Drame
Date de sortie : Prochainement

Réalisation :  [rating:4.5]
Scénario :       [rating:3.5]
Acteurs :        [rating:4.0]
Musique :       [rating:4.0]
Globale :         [rating:4.5]
[five-star-rating]

est le deuxième film de après Shotgun Stories, un film qui est passé relativement inaperçu et qui pourtant était fort réussi. Il marque la naissance d’un réalisateur talentueux. Son second film était donc très attendu, il a été remarqué au Festival de Sundance et auréolé du Grand Prix de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes 2011. Retour sur un des films les plus surprenants de ces dernières années.

Synopsis : Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d’une tornade l’obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l’incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l’habite…

Take Shelter : un réalisateur en devenir

est l’un des rares réalisateurs à savoir filmer la famille avec un réalisme et une justesse déroutants. Il nous l’avait déjà prouvé avec Shotgun Stories, son premier film, qui montrait une guerre dans une fratrie et il le confirme avec . L’histoire suit une famille dont le père, sujet à des cauchemars apocalyptiques, cherche à tout prix à protéger sa famille.

Le scénario joue sur l’ambiguïté et nous laisse dans le doute : le héros est-il fou ou voit-il juste ? Très rapidement, les soupçons de schizophrénie sur l’état mental de Curtis LaForche sont introduits et confortés par le fait que, mis à part ses visions, rien ne laisse présager l’apocalypse. On sent Curtis totalement dérangé, mais ne rend jamais le personnage dangereux, mieux encore, il lui donne un aspect terriblement attachant : notre héros est toujours en train de chercher à protéger sa famille et de prendre les décisions les plus justes.

Take Shelter

Originalité, beauté et profondeur

tire le portrait d’un homme complexe et toujours à la limite de la raison. Son long-métrage est un mélange des genres inédit : tour à tour film sur la schizophrénie ou drame familial, il termine par une note de pur fantastique. Dans chaque domaine le réalisateur prouve son talent et amène de l’originalité. Sa vision de la fin du monde est la plus originale portée à l’écran depuis bien longtemps (et pourtant des films traitant de ce sujet, il y en a eu des dizaines ces dernière années…). Son portrait familial est toujours juste et souvent tragique, voire effrayant. A cela s’ajoutent des scènes de fin du monde visuellement très abouties qui apportent, en plus de la tension omniprésente, une beauté graphique incontestable.

Curtis Laforche, le père de famille, est interprété par (Les Noces rebelles, Un Jour sans fin), qui joue pour la seconde fois dans un film de après Shotgun Stories. Son personnage est à la fois attachant, effrayant, troublant et s’amuse à jouer avec le spectateur. Pour lui donner la réplique, (The Tree of Life) joue sa femme. Un personnage pas évident au départ car soumis aux doutes et aux craintes quant à l’état de son mari, mais l’actrice s’en sort avec talent.

Résumé :

transforme l’essai et signe un second film d’une réussite totale. est une œuvre magnifique, un film fantastique qui joue avec le spectateur tout en le menant en bateau jusqu’à un final grandiose. Le film est mené de main de maître par dans le rôle d’un père paniqué et prêt à tout pour sauver sa famille. Du grand cinéma.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=UIO-fXEvUTU[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici