Accueil Tags Santa & Cie

Tag: Santa & Cie

Test Blu-ray : Santa & Cie

0
Alain Chabat occupe vraiment une place « à part » dans le paysage du cinéma français actuel, autant que dans le cœur des français. Sans doute en partie parce qu'il faisait partie de la fameuse troupe comique des « Nuls », qui s'était employé à dynamiter l'humour français entre 1987 et 1992 à la télévision, puis dès 1994 au cinéma avec le cultissime La cité de la peur (une comédie familiale). Peut-être aussi parce que certains de ces personnages, tel que celui du Professeur Thibault (« la mouche qui pète ! »), ont littéralement marqué au fer rouge toute une génération d'adolescents. Peut-être parce que « Les Nuls, l'émission » ou le « Burger Quiz » ont façonné une certaine idée de la télévision d'aujourd'hui. Peut-être aussi, qui sait, parce qu'Alain Chabat -on l'oublie un peu trop souvent- peut également se targuer d'avoir réalisé, en 2002, l'un des films français les plus rentables de tous les temps. En effet, avec plus de 14 millions d'entrées, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre se classe en effet encore aujourd'hui à la quatrième place des plus grands succès français du box-office, derrière Bienvenue chez les Ch'tis, Intouchables et La grande vadrouille, mais devant Les visiteurs. Et pour la petite histoire, au sein du « Top 10 » des plus grands succès français du box-office, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre est également le seul film demeurant encore, à ce jour, inédit sur support Blu-ray (alors même que de nombreux cinéphiles meurent d'envie de le revoir). Bref, la France aime Alain Chabat. Elle l'aime d'amour. A part bien sûr quelques mamies pouvant encore s'offusquer de ses dérives verbales parfois qualifiées de « vulgarité » - ce qui nous paraît un peu difficile à avaler à une époque où la télé-réalité est devenue un business et un métier.

Le box-office de la semaine du 3 janvier 2018

0
En cette semaine 1, allant du 3 au 9 janvier, le box-office français 2018 reprend là où celui de 2017 s'était arrêté, c'est-à-dire au sommet ! En effet, la dégringolade tant appréhendée était partie remise pendant quelques jours, le temps que les enfants et les adolescents n'avaient pas encore retrouvé le chemin de l'école.

Le box-office de la semaine du 27 décembre 2017

0
Les salles de cinéma françaises étaient bien remplies et même bondées en cette semaine 52, allant du 27 décembre au 2 janvier, qui permet donc à l'année 2017 de se terminer en beauté ! La progression est carrément spectaculaire, avec une hausse de plus de deux millions de spectateurs par rapport aux résultats déjà satisfaisants des deux semaines précédentes.

Le box-office de la semaine du 20 décembre 2017

0
L'année du box-office 2017 touche presque à sa fin avec cette semaine 51, allant du 20 au 26 décembre, qui est donc la dernière semaine complète de comptabilité des entrées cinéma. Et il n'y a strictement rien de honteux à terminer, à cinq jours près, sur un résultat global aussi solide ! Le nombre total des spectateurs ne recule en effet que d'un peu plus de 20 000 et dépasse donc toujours largement les cinq millions, après le démarrage tonitruant du dernier Star Wars la semaine précédente.

Le box-office de la semaine du 13 décembre 2017

0
Le nouveau Star Wars bat tous les records ! On pourrait presque s'arrêter là pour tenir compte de l'avant-dernière semaine cinéma de l'année, le numéro 50 allant du 13 au 19 décembre 2017. Car comme prévu – et sans doute anticipé par un nombre important d'exploitants – l'épisode VIII s'impose avec aplomb en tête du box-office français.

Le box-office de la semaine du 6 décembre 2017

0
La semaine 49, allant du 6 au 12 décembre 2017, équivalait au calme avant la tempête. Car la tempête Star Wars est bel et bien en train de dévorer le box-office français depuis hier, grâce à ces petits records qui tombent l'un après l'autre, comme ceux du meilleur démarrage de l'année à Paris ou du meilleur premier jour de l'année sur l'ensemble du territoire national, alors que 2018 se profile déjà à l'horizon.

Les sorties du 6 décembre 2017

0
Rarement, la distinction entre les deux extrêmes de l'offre cinématographique, avec d'un côté des productions commerciales et de l'autre des films à vocation plus artistique, a été plus facile à opérer que cette semaine ! Pour les lectures assidus de cette chronique hebdomadaire, il n'y a pas de mystère quant à nos préférences, qui penchent presque toujours en faveur de films qui courent le risque, mercredi après mercredi, de passer inaperçus.