Accueil Tags Noël Roquevert

Tag: Noël Roquevert

Test Blu-ray : Cartouche

0
Se déroulant sur une tonalité très romanesque, Cartouche nous propose en effet un mélange de comédie, d’aventures et de romance.

Test Blu-ray : Le jardinier d’Argenteuil

0
Le jardinier d’Argenteuil s’impose encore aujourd’hui comme une comédie globalement sympathique, pépère mais gentiment désuète – jusque dans la façon maladroite de tenter de faire dans la critique sociale.

Test Blu-ray : Le mouton à 5 pattes

0
Avec Le mouton à 5 pattes, Henri Verneuil s'embarquait plus que jamais à servir la soupe à son acteur principal, mais on admettra cela dit que son film, notamment grâce au soin apporté à la mise en scène, traverse les années sans prendre de rides.

Test Blu-ray : Picpus

0
Proposant une adaptation très libre de l’enquête imaginée par Simenon, Picpus développe assez laborieusement son intrigue, qui demeure assez longtemps obscure, voire incompréhensible. Le tout est cependant rythmé par un certain humour, notamment véhiculé par les dialogues signés Jean-Paul Le Chanois.

Test Blu-ray : Le diable et les 10 commandements

0
Le diable et les 10 commandements était déjà disponible en DVD sur le territoire français. Le film de Julien Duvivier était en effet sorti en 2005 chez René Château, puis en 2015 chez TF1 Studio. Pourtant, la sortie du film chez Coin de mire Cinéma au sein de la fameuse collection « La séance » constitue un véritable événement. Pourquoi, me demanderez-vous ? Tout simplement parce que l'éditeur français nous propose non seulement un nouveau master 4K de toute beauté mais aussi et surtout parce que cette version remasterisée est en fait la « version intégrale » du film, visible pour la toute première fois en France !

Test DVD : Le mouton à 5 pattes

0
Septième long-métrage d’Henri Verneuil, Le mouton à 5 pattes constitue surtout la sixième collaboration du cinéaste avec l’acteur Fernandel, au sommet de sa popularité au début des années 50.

Test Blu-ray : Le grand restaurant

0
Le grand restaurant est une comédie schizophrène, clairement divisée en deux parties distinctes et pour le moins déséquilibrées. La première partie du film suit Louis De Funès dans le huis-clos d'un grand restaurant, dans une suite de sketches sans intrigue propre ; à mi-parcours, le film s'emballe et nous propose une course poursuite policière, pile dans la veine des Fantômas dont le public était très friand à l'époque.