Accueil Tags Jess Franco

Tag: Jess Franco

Test DVD : Opération Re Mida (Jess Franco)

0
Opération Re Mida est une véritable petite perle, un chef d’œuvre quasi-inconnu de nos jours, représentant pourtant la quintessence de l’Art de Jess Franco.

Test Blu-ray 4K Ultra HD : Les week-ends maléfiques du comte...

0
Écrit, réalisé et interprété par Michel Lemoine en 1976, Les week-ends maléfiques du Comte Zaroff fut à l'époque interdit et censuré en France par la toute puissante « commission de censure ». Le texte explicatif justifiant de l’interdiction du film de Michel Lemoine était le suivant : « Ce film présente, sous couvert d'un appel à l'étrange et au surréel, une panoplie complète de moments de sadisme, de cruauté, d'érotisme voire de nécrophilie qui ne sont tempérés ni par la moindre poésie, ni par l'humour. Il ne saurait être vu que par des adultes. »

Test Blu-ray : Le journal intime d’une nymphomane

0
La filmographie de Jess Franco, qui compte plus de 200 films étalés sur une soixantaine d’années d’activité, a de quoi laisser rêveur. Le journal intime d'une nymphomane est disponible en Blu-ray chez Le Chat qui fume.

Test Blu-ray : Les possédées du diable

0
Comme beaucoup d'autres films d'exploitation des années 70, Les possédées du diable est connu sous de nombreux titres différents. Cependant, il est rare qu'un seul et même film ait à son actif une telle pelletée de titres trompeurs et/ou mensongers. Le plus célèbre d'entre eux est bien sûr son titre « international », Lorna the Exorcist : MENSONGE éhonté, le film ne traite absolument pas d'exorcisme, ce titre opportuniste n'est là que pour tromper le chaland de l'époque, le succès de L'exorciste (1973) étant encore forcément dans toutes les mémoires. De plus, Lorna serait plutôt la « démone » dans l'histoire, et pas du tout une exorciste.

Test Blu-ray : L’au-delà

0
Certains cinéastes ont réellement acquis leur statut ainsi que leurs lettres de noblesse non pas dans les salles de cinéma mais avec l'avènement de la VHS domestique. A force de bouffer de la K7 vidéo et de traîner leurs guêtres dans les vidéo-clubs les plus douteux au fil des années 80, une nouvelle race de cinéphages (âgés de quarante à cinquante ans aujourd'hui) a en effet érigé un culte ardent autour de certains réalisateurs généralement oubliés par la critique, et dont les films figuraient sur la liste des tristement célèbres « video nasties », cette fameuse liste gouvernementale anglaise recensant les films trop gore, obscènes, malsains ou dérangeants pour être exploités en vidéo de l'autre côté de la Manche. Dans la liste des 72 video nasties, le nom d'une poignée de cinéastes aujourd'hui « cultes » avait l'insigne honneur (horreur) d’apparaître plusieurs fois : on recensait en effet deux films de Dario Argento, de Tobe Hooper, d'Umberto Lenzi, de Joe D'Amato ou encore de Ruggero Deodato. Mais seulement deux metteurs en scène apparaissaient à TROIS reprises sur la liste : Jess Franco et Lucio Fulci.

Test Blu-ray : 3 films de Jess Franco chez Artus Films

0
Avec 60 ans de carrière et plus de 200 films répertoriés sur le site de référence IMDb, Jess Franco est un des artisans du « bis » les plus prolifiques des années 60/70. Régulièrement traitée avec la condescendance traditionnellement réservée au cinéma d’exploitation de l’époque, la filmographie de Jess Franco contient pourtant une véritable série de petits chefs d’œuvres, qui transcendent littéralement la notion de cinéma « bis ». Les éditeurs vidéo semblent d’ailleurs en être parfaitement conscients : comme pour fêter les cinq ans de la disparition du cinéaste, 2018 sera l’année Franco ! Après la sortie au mois d’avril chez Gaumont des Blu-ray de Cartes sur tables et du Diabolique docteur Z et Cartes sur table, le cinéaste est désormais à l’honneur chez Artus Films, avec la sortie début juin de La fille de Dracula (1972), Les démons (1973) et Les expériences érotiques de Frankenstein (1973), également en Haute Définition. Et en juillet, ce sera au tour du Journal intime d'une nymphomane (1973) et des Possédées du diable (1974) de débarquer dans de superbes éditions Blu-ray sous les couleurs du Chat qui fume…

Test Blu-ray : 2 films de Jess Franco chez Gaumont

0
Cinéaste très prolifique, dont la carrière de réalisateur a débuté en 1957 pour s’achever en 2013 à sa rencontre inopportune avec la grande Faucheuse, Jess Franco fait partie de cette petite frange d’ouvriers acharnés du « bis » dont la filmographie est souvent rejetée d’un revers de la main dédaigneux par les cinéphiles. 55 ans de carrière, plus de 200 films répertoriés sur le site de référence IMDb (on peut supposer qu’on pourrait en réalité ajouter encore une poignée de films entamés mais non terminés, ou abandonnés en cours de tournage), et Jess Franco se voit encore le plus souvent méprisé, au même titre qu’un Jean Rollin par exemple, comme s’il avait passé sa carrière à ne filmer que passivement les croupes rebondies et les starlettes en position suggestives.

Cannes 70 : Body Snatchers, Mondo Cane, Sissi et autres incongruités...

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Brigitte Lahaie, les films cultes

0
Bon, c'est bien gentil, Marvel, Star Wars, mais parlons un peu des vraies sujets de la cinéphilie... https://youtu.be/MeRYofo7MBM (1) Alors que de nombreux livres parus ou à...

Un français parmi les Oscars d’honneur 2015

0
Quatre légendes, mythes et figures importantes (et autres superlatifs plus que mérités) du cinéma mondial seront honorés dans cette sélection de très haute tenue...