Comédie Critiques de films Drame — 23 septembre 2012
Robot and Franck

affiche

États-Unis : 2012
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Christopher D. Ford
Acteurs : , , , ,
Distribution : EuropaCorp Distribution
Durée : 1h25
Genre : Comédie, Drame, Science-fiction
Date de sortie : 19 septembre 2012

Globale : [rating:3][five-star-rating]

Ouverture du 2012 suite au désistement de Jeff Nichols qui devait présenter  Mud, Robot & Franck n’a pas su séduire le jury, mais saura certainement trouver son public. Pour ce premier film, le réalisateur Jake Schreier s’offre un bien beau casting : Franck Langella, Susan Sarandon, James Marsden, Liv tyler et… un robot (doublé par Peter Sarsgaard).

Synopsis : Dans un futur proche. Frank, gentleman cambrioleur à la mémoire fragile, vit en vieux solitaire grincheux jusqu’au jour où son fils lui impose un nouveau colocataire : un robot! Chargé de s’occuper de lui, celui-ci va bouleverser la vie du vieil ours. Frank va nouer une vraie relation avec son robot jusqu’à mettre au point un braquage des plus inattendus. Robot & Frank : le tandem le plus improbable de l’année.

duo

Une simple histoire d’amitié

Robot & Franck est le genre de film que l’on va voir sans trop savoir à quoi s’attendre : une histoire mettant en scène un vieil homme et un robot dans un univers qui n’ose pas plonger carrément dans le futuriste, cela peut laisser sceptique. Pourtant, le choix de ce futur proche est d’autant plus marquant qu’il semble nous toucher du doigt, la finesse avec laquelle le thème du futur est abordé nous laissant imaginer à quel point cette vision pourrait s’avérer réelle dans quelques années. Ainsi, on accueille le robot avec un doux sourire aux lèvres. Il n’en est pas de même pour Franck. Bourru, borné, ronchon, Franck est heureux chez lui, seul, les rideaux fermés. Très vite, ce robot blanc à casque de moto et aux condensateurs bien huilés qui veut le faire jardiner ou lui faire faire de l'exercice devient l'ennemi numéro 1, un ennemi dont il doit pourtant s’accommoder. Les premiers jours de cohabitation offrent des scènes qui font sourire, voire rire tendrement.
 Cette inimitié va se transformer en une amitié au départ intéressée, quand Franck découvre que ce robot pourrait devenir un allié de taille pour renouer avec son ancienne passion: le vol. Peu à peu, Franck se métamorphose à mesure que l’amitié qu’il éprouve pour celui qui partage ses frasques s’amplifie. On sent cette relation se tisser progressivement, donnant lieu à de nombreuses scènes cocasses et livrant au final une histoire simple, sans prétention, pleine de bons sentiments sans verser dans le sentimentalisme ou la moralisation à outrance, car notre héros cambrioleur reste fidèle à lui-même jusqu’au bout. En un mot: une histoire humaine, bien que paradoxalement, l’un des héros soit un robot.
Franck Langella signe ici une belle performance, portant le film sur ses épaules, effaçant une Liv Tyler insignifiante mais laissant néanmoins un peu de place à James Marsden ou à Susan Sarandon qui tirent facilement leur épingle du jeu, campant des personnages  attachants.

marsden

L’homme face à la machine

Outre cette histoire d’amitié touchante, Robot & Franck touche à d’autres thèmes. En effet, Jake Schreier parvient à effleurer le sujet de la perte de mémoire de façon délicate et intelligente. Dès les premières minutes, on nous laisse comprendre que la mémoire de Franck vacille même si le vieil homme refuse de l’admettre. Face à lui, une technologie à la pointe de la modernité qui peut emmagasiner une multitude de données en mémoire. A mesure que le film progresse cette question est soulevée à nouveau à plusieurs reprises notamment quand le vieil homme refuse d’effacer la mémoire du robot. Ce sujet difficile vient étoffer le récit sans jamais l’étouffer, laissant le film garder sa légèreté.
Jake Schreier semble également se questionner sur le futur,  offrant une vision à la fois plausible et presque effrayante. Les robots de ce monde ne semblent pas menaçant, mais ce progrès incessant qui pousse des gens à fermer des bibliothèques, fait quant à lui presque redouter le futur.

 

Résumé

Il est vrai que Robot & Franck n’a rien de révolutionnaire, mais il saura plaire à tous ceux qui recherchent un divertissement simple, humain et attendrissant. Porté par des acteurs plein de justesse (avec une mention spéciale à Franck Langella), ce film marqué par quelques longueurs, permet néanmoins de passer un bon moment.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Qk2XzeQg5jU&feature=BFa&list=UUVHpE5vFRVjoAiZeJjLh7qQ[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Claudine

Cet article a été rédigé par Claudine Jonard, Rédactrice de Critique Film.

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *