Prix Louis-Delluc 2020 : Adolescentes et Josep récompensés

0
447

© 2021 Ad Vitam Distribution Tous droits réservés

Puisque le Fouquet’s, le restaurant très chic sur l’avenue des Champs-Elysées et au demeurant l’endroit traditionnel de l’annonce du palmarès du , est fermé pour cause de crise sanitaire jusqu’à nouvel ordre, celle de l’édition 2020 du « Goncourt du cinéma » a eu lieu hier matin à la radio. C’est Gilles Jacob, directeur du jury et ancien président du Festival de Cannes, qui a révélé à l’antenne de France Inter les noms des deux films primés. Il s’agit du documentaire de Sébastien Lifshitz dans la catégorie reine du Meilleur film qui existe depuis 1937, ainsi que du film d’animation de Aurel dans celle du Meilleur Premier film, ajoutée en 1999.

Sorti en septembre dernier, Adolescentes retrace la vie de deux jeunes filles, Emma et Anaïs, qui ont grandi pendant cinq ans devant la caméra de Sébastien Lifshitz. Avec ce film sélectionné au Festival de Locarno, le réalisateur n’est pas à son premier coup de maître inspiré de la vie réelle près, puisqu’il avait gagné le César du Meilleur Documentaire en 2013 grâce à Les Invisibles. D’une durée de moins d’une heure, son documentaire Bambi avait été nommé au César du Meilleur Court-métrage l’année suivante. Le beau parcours de Sébastien Lifshitz dans le genre du documentaire avait commencé en 2001 avec La Traversée. Il a trouvé une fin qu’on espère provisoire l’année dernière à travers Petite fille, nommé au European Film Award du Meilleur Documentaire. Sébastien Lifshitz avait déjà gagné le Prix Jean Vigo du Meilleur Court-métrage en 1998 pour Les Corps ouverts.

C’est la première fois depuis 2008 et La Vie moderne de Raymond Depardon qu’un documentaire est récompensé par ce prix prestigieux. Être et avoir de Nicolas Philibert mis à part, il faudra remonter aux débuts du Prix Louis-Delluc pour trouver quelques films semblables. Le travail des réalisateurs suivants avait alors été mis en avant : Nicole Védrès (Paris 1900), Jean Rouch (Moi un noir) ou encore François Reichenbach pour la docu-fiction Un cœur gros comme ça en 1961.

© 2021 Dulac Distribution Tous droits réservés

De même d’ores et déjà très bien placé dans la saison des prix de cinéma, Josep de Aurel était sorti dans les salles françaises trois semaines après Adolescentes, c’est-à-dire fin septembre. Depuis, cette évocation animée du triste sort des réfugiés espagnols à la fin des années 1930 a gagné le European Film Award du Meilleur Film d’animation. Auparavant, il avait fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes, empêché par la pandémie du coronavirus en 2020.

C’est la première fois que le Prix Louis-Delluc du premier film est attribué à un film d’animation. Par contre, aucun documentaire d’un réalisateur débutant n’a jusqu’à présent eu cet honneur. Du côté du prix soi-disant principal, un seul et unique film d’animation est à signaler : Le Roi et l’oiseau de Paul Grimault en 1979.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici