Noor

noor affiche

France, Turquie, Pakistan : 2012
Titre original : –
Réalisateur : ,
Scénario : Çağla Zencirci, Guillaume Giovanetti
Acteurs : Noor, Uzma Ali
Distribution : Zootrope
Durée : 1h18
Genre : Drame
Date de sortie : 23 avril 2014

Globale : [rating:3,5][five-star-rating]

En 2012, les limousines de ( de David Cronenberg) et de ( de Leos Carax) ne furent pas les seuls véhicules remarqué à Cannes. Dans la sélection de l’ACID, on découvrait le non moins marquant camion victime de la mode du tuning que vole Noor dans le film du même titre réalisé par Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti. .

Synopsis: Noor veut être un homme. Il ne fait plus partie des Khusras, la communauté des transgenres du Pakistan. Et il a définitivement tourné la page de l’histoire d’amour qu’il a eue avec l’un d’entre eux. Désormais, il a un travail d’homme dans un centre de décoration de camions, et il sait ce qu’il veut : trouver une femme qui l’acceptera tel qu’il est…

 

noor4

Noor et le tuning au Pakistan

Dans ce conte en mouvement, on suit un khusra, un eunuque castré malgré lui, qui cherche à retrouver une vie aussi normale que possible après avoir rejeté le monde clos dans lequel il était cloîtré. Agressé un soir par un camionneur, il l’assomme violemment et s’approprie alors son véhicule pour fuir. Et là, surprise, l’intérieur du camion est bigarré, et vraiment très rose, avec pompons et décorations outrageuses pour l’oeil. Les champions du tuning à la française sont battus par ceux du Pakistan, et apparemment, il ne s’agit pas d’un cas isolé. Plus de 30 000 engins de ce type circulent dans ce pays et sont si uniques qu’ils sont comme une carte d’identité infalsifiable. Beaucoup de préjugés existent sur ce pays mais découvrir ce fait est assez surprenant.

 noor6

Un homme libre

Mais le sujet n’est pas là – un peu quand même – il s’agit surtout de la lutte d’un homme brisé pour refaire sa vie, loin des préjugés de la communauté où on l’avait confiné. Une histoire basée sur la vraie vie de Noor, qui interprète son propre rôle retravaillé par les réalisateurs européens. Un voyage initiatique, mystique qui ne s’appesantit pas lourdement sur l’analyse d’une réalité sociale. L’homophobie ou le racisme ne sont pourtant pas absents du parcours de Noor, même si lui ne s’imagine que dans une relation de couple hétérosexuelle. Ses longs cheveux soyeux et son côté efféminé font naître des incompréhensions mais cela ne vient pas de lui, mais plutôt du regard d’une société prompte à juger.

 noor2

 

 

 

Résumé :

Si le film souffre parfois d’un vrai manque d’explicitations, le charme prend pourtant grâce à ce héros tragique mais si aimable et perdu, jusqu’à une jolie fin le long d’un lac..

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles