Critiques de films Drame — 09 mai 2013
Critique : Mud – Sur les rives du Mississippi

mud – Sur les rives du Mississippi

États-Unis : 2012
Titre original : Mud
Réalisateur :
Scénario : Jeff Nichols
Acteurs : , ,
Distribution : Ad Vitam
Durée : 2h10
Genre : Drame
Date de sortie : 01 mai 2013

4/5

Mud. Un  titre énigmatique pour un film qui a déjà beaucoup fait parler de lui. Après son passage au , le bruit commençait à courir que le dernier film de Jeff Nichols valait le coup d’oeil. Rien d’étonnant au vu du précédent film du réalisateur (le brillant Take shelter) et de la distribution: Matthew McConaughey, Reese Whitherspoon, et le jeune Tye Sheridan, déjà repéré dans The tree of lifeAvec Mud, Jeff Nichols entraîne le spectateur dans un voyage au bord du Mississippi qui donne envie de siffloter le générique de Tom Sawyer et de se (re)plonger dans les écrits de Mark Twain.

SynopsisEllis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ? 

mud

Au rythme du Mississippi….

Jeff Nichols filme l’Amérique avec passion. Dès les premières images, Mud offre un dépaysement total, une immersion dans un univers à la fois brute et magnétique. Dans ce paysage baigné de lumière, chaque élément œuvre à créer une histoire singulière, du bateau échoué en haut d’un arbre aux maisons plantées au bord du fleuve en passant par le motel crasseux. La caméra caresse le fleuve comme la barque glissant sur l’eau et tout le film se retrouve imprégné par ce personnage principal et omniprésent : le Mississippi.

Le rythme du film le suit à l’unisson, fluctuant calmement sans pour autant sombrer dans la lenteur. Au contraire, le film de Jeff Nichols est extrêmement bien dosé, et en alternant les passages sur l’île où se trouve Mud (Matthew McConaughey) et sur les rives du fleuve où vivent les deux jeunes garçons, l’intérêt que l’on ressent au début ne s’éteint pas. Savant mélange de différents thèmes qui se font écho et de différents genres, Mud est un drame parfois musclé que l’on suit sans vraiment savoir où il va nous mener.

En posant le pied sur cette île et en rencontrant Mud, les deux garçons vont se trouver entraînés malgré eux dans un tourbillon mêlant violence et amour. Chaque voyage vers ce paradis perdu en pleine nature est une aventure qui les fera mûrir, mettant à mal leur foi en l’amour et renforçant les amitiés. Le thème de la confiance semble également hanter ce film. Une confiance que l’on accorde facilement, parfois trahie ou retrouvée.

mud

Une distribution éblouissante

Ces dernières années, la carrière de Matthew McConaughey a décollé et a pris un tournant assez intéressant. Rien que la scène du dîner dans Killer Joe de Friedkin est d’ores et déjà culte. En interprétant avec brio des rôles plutôt risqués mais toujours extrêmement mémorables, l’acteur a prouvé qu’il n’était pas qu’un beau mec qui sait séduire la gente féminine avec son sourire ravageur. D’ailleurs, ce sourire a sa place dans le film de Nichols: il capte le regard, avec ses petits défauts qui rendent le personnage d’autant plus authentique. McConaughey transcende le rôle de Mud avec son accent du sud, son charisme magnétique de bad boy mais également grâce à son interprétation subtile qui laisse le spectateur dans le doute quant à ses intentions et à sa bonne foi. Ainsi, l’acteur donne vie à un héros presque mystique avec sa chemise fétiche et ses légendes, et, à l’instar des adolescents, le spectateur se laisse surprendre pas ce personnage qui intrigue tant.

Malgré l’interprétation lumineuse de Matthew McConaughey, ce film profondément ancré dans l’enfance ne serait pas une réussite sans la prestation brillante des deux jeunes garçons et en particulier du jeune Tye Sheridan (Ellis) qui témoigne déjà d’un grand talent d’acteur. Ce petit homme au poing serré, à la rancœur enfouie, mais d’une gentillesse sincère rend certaines scènes particulièrement marquantes tandis que l’on vibre avec lui des mêmes émotions.

Michael Shannon, acteur fétiche de Jeff Nichols, excelle lui aussi dans un rôle plus nuancé qu’il n’y paraît, tantôt insouciant ou protecteur et marque autant que Reese Witherspoon, qui, malgré un rôle qui lui va comme un gant, ne captive pas totalement le spectateur lors de ses trop brèves apparitions.

 mud

 

Résumé

Après deux premiers films remarquables, Jeff Nichols confirme l’essai avec Mud et démontre une fois encore qu’il a tout d’un grand. Si l’on ne ressent pas dans Mud l’étrange fascination que l’on éprouvait en visionnant Take shelter, on ne peut s’empêcher de se laisser embarquer dans cette aventure  brillamment orchestrée et interprétée par des acteurs inspirés qui donnent à cette œuvre un ton si singulier.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=WYEBKRudbnI&list=UUV1bnw3keR-u71KOZh2ak8Q[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Claudine

Cet article a été rédigé par Claudine Jonard, Rédactrice de Critique Film.