Les sorties du 6 octobre 2021

0
330

Gaza mon amour © 2020 Les Films du Tambour / Riva Filmproduktion / Ukbar Filmes / Dulac Distribution
Tous droits réservés

On dirait que ça fait une éternité, que le détournement de l’affiche du nouveau James Bond – No Time to Die dans sa version originale – rebaptisé pour l’occasion More Time to Die, avec les visages des personnages couverts par des masques, nous avait doucement fait rigoler. C’était tout juste avant la crise sanitaire, avant que l’on ne sache à quelle galère s’attendre. Plus d’un an et demi plus tard, Mourir peut attendre de Cary Joji Fukunaga sort enfin sur les écrans du monde entier. A force d’attendre cette arlésienne maintes fois repoussée, on serait presque trop blasé pour aller la voir sur grand écran. Presque …

Car même si les productions américaines ont visiblement préféré laisser la place dominante au nouveau Bond, il y a quelques bons petits films français à déguster sans modération. Par exemple Tralala, le septième long-métrage des frères Larrieu sous forme de comédie musicale, avec leur acteur fétiche et accessoirement le méchant de service trois aventures de 007 plus tôt Mathieu Amalric. Ou bien une histoire d’amour aussi délicate que les conditions de vie sont rudes dans la bande de Gaza dans Gaza mon amour de Tarzan et Arab Nasser. Un autre rescapé de festival et une autre recommandation sans trop de réserves : Mon légionnaire de Rachel Lang, qui avait fait la clôture de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes l’été dernier.

Delphine et Carole Insoumuses © 2018 Les Films de La Butte / Alva Film / Alba Films Tous droits réservés

Face au rouleau compresseur activé par Daniel Craig dans tous ses états, les documentaires auront plus que jamais du mal à s’imposer cette semaine. Pourtant, les trois options à l’affiche dès aujourd’hui brillent par leur complémentarité thématique et formelle. D’un côté, Delphine et Carole Insoumuses de Callisto McNulty, déjà passé sur arte en 2019, opère un plongeon passionnant dans la lutte féministe des années 1970 par voie de prises vidéo révolutionnaires pour l’époque. De l’autre, le sujet bien dans l’air du temps de la responsabilité écologique est mis à l’honneur dans le cadre d’un écovillage, décrit avec conviction dans Les Mains dans la terre de Antoine Trichet.

Et si c’était à Le Kiosque de Alexandra Pianelli de faire le lien entre ces deux mondes finalement pas si différents l’un de l’autre ? Depuis la lucarne de son kiosque à journaux, la réalisatrice y livre en effet un portrait saisissant des petits travers de notre quotidien citadin, plus si tranquille depuis les débuts de la crise sanitaire.

Elle et lui © 1939 RKO Radio Pictures / Théâtre du Temple Distribution Tous droits réservés

Le monde d’avant était-il réellement meilleur ? Une offre riche de films de répertoire nous invite à méditer sur cette question au fil de pas moins de cinq films, eux aussi très divers et variés. Notre coup de cœur, de peu, est le mélodrame par excellence Elle et lui de Leo McCarey, refait par le même réalisateur dix-huit ans plus tard avec Deborah Kerr et Cary Grant dans les rôles emblématiques de deux amoureux séparés par le destin.

De même, trois histoires de femmes fortes valent largement le détour ou le retour, toutes primées dans les festivals les plus prestigieux. C’était à Cannes en 1991 pour le prix d’interprétation féminine à Irène Jacob dans La Double vie de Véronique de Krzysztof Kieslowski, ainsi que cinq ans plus tard à Venise pour la Coupe Volpi de la Meilleure actrice pour Victoire Thivisol dans Ponette de Jacques Doillon. Quant à Thérèse de Alain Cavalier, son Prix du jury cannois en 1986 avait tout de même ouvert la voie au sacre lors de la cérémonie des César l’année suivante, de laquelle le drame religieux au style épuré était reparti avec pas moins de six trophées !


7 jours de Yuta Murano (Japon, Animation, 1h28)

Cigare au miel de Karim Aïnouz (France, Drame, 1h36) avec Zoé Adjani, Amira Casar et Lyes Salem

Delphine et Carole Insoumuses de Callisto McNulty (France, Documentaire, 1h10, distribué sur 12 copies)

Fatima de Marco Pontecorvo (Portugal, Drame religieux, 1h53) avec Joaquim De Almeida, Goran Visnjic et Stephanie Gil (critique)

Gaza mon amour de Tarzan Nasser et Arab Nasser (France, Drame, 1h28, distribué sur 100 copies) avec Hiam Abbas, Salim Daw et Maisa Abd Elhadi (critique)

Le Kiosque de Alexandra Pianelli (France, Documentaire, 1h16, distribué sur 15 copies)

Les Mains dans la terre de Antoine Trichet (France, Documentaire, 1h17)

Mon légionnaire de Rachel Lang (Belgique, Guerre, 1h47, distribué sur 137 copies) avec Louis Garrel, Camille Cottin et Ina Marija Bartaité

Mourir peut attendre de Cary Joji Fukunaga (États-Unis, Action, 2h43) avec Daniel Craig, Léa Seydoux et Ralph Fiennes

Petite sœur de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond (Suisse, Drame, 1h39) avec Nina Hoss, Lars Eidinger et Marthe Keller

Tralala de Arnaud Larrieu et Jean-Marie Larrieu (France, Comédie musicale, 2h00, distribué sur 248 copies) avec Mathieu Amalric, Josiane Balasko et Mélanie Thierry

Reprises

A Bigger Splash (1973) de Jack Hazan (Royaume-Uni, Docu-fiction, 1h46) avec David Hockney, Peter Schlesinger et Mo Mac Dermott

La Double vie de Véronique (1990) de Krzysztof Kieslowski (France, Drame, 1h38) avec Irène Jacob, Philippe Volter et Halina Gryglaszewska

Elle et lui (1939) de Leo McCarey (États-Unis, Drame romantique, 1h28, distribué sur 4 copies) avec Irene Dunne, Charles Boyer et Maria Ouspenskaya

Ponette (1996) de Jacques Doillon (France, Drame d’enfance, 1h37) avec Victoire Thivisol, Delphine Schiltz et Matiaz Bureau Caton

Thérèse (1986) de Alain Cavalier (France, Drame religieux, 1h30) avec Catherine Mouchet, Hélène Alexandridis et Aurore Prieto

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici