http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Sorties de la semaine — 06 février 2019
Les sorties du 6 février 2019
Tout ce qu’il me reste de la révolution © Agat Films & Cie / Ufo Distribution
Tous droits réservés

L’humour caustique est la bouée de sauvetage du programme cinéma de cette semaine, plutôt pauvre en films réellement incontournables. Il tient en haleine l’aristocratie anglaise au début du XVIIIème siècle dans de Yorgos Lanthimos, qui n’est guère le favori dans la course aux Oscars, en dépit de ses dix nominations. Le cinquième film du réalisateur grec constitue néanmoins une pièce supplémentaire des plus farfelues au sein d’une filmographie fermement enracinée hors des sentiers battus depuis Canine, sorti en décembre 2009. Les deux coups de cœur de notre confrère Jean-Jacques plongent, eux aussi, sans scrupules dans la comédie noire, puisque la révolution n’aura a priori pas lieu dans l’hilarant Tout ce qu’il me reste de la révolution de Judith Davis et que le monde des arts en prend pour son grade dans l’argentin de Gaston Duprat. De quoi remplir des heures de cinéma en riant avec intelligence, à l’écart des divertissements très populaires qui déboulent ces jours-ci sur les écrans …

© The Jokers Tous droits réservés

Comment ça ? Vous n’avez pas envie de rire ?!? Dans ce cas, il y a quelques films profondément sérieux qui vous attendent dans vos multiplexes dès ce mercredi, tels que le drame de toxicomanie dans le cercle familial de Felix Van Groeningen ou le drame judiciaire globalement solide de Antoine Raimbault. Quant à , le nouveau film de Julie Bertuccelli nous a surtout laissés perplexes lorsque nous l’avions découvert au Festival d’Arras l’année dernière. L’aventure polaire Arctic de Joe Penna exploite une prémisse infiniment plus classique, portée avec son intensité et son calme habituels par Mads Mikkelsen, que l’on est content de retrouver au cinéma après une parenthèse à la télévision. Enfin, la durée considérable de de Carlos Reygadas – de plus d’une demi-heure plus long que le déjà assez éprouvant Lumière silencieuse du même réalisateur sorti il y a onze ans – nous laisse fortement hésiter à donner sa chance à cette histoire conjugale probablement en vain étirée dans le temps.

© Ciné Sorbonne Tous droits réservés

Très peu de films sont de retour en salles cette semaine, puisque le programme des reprises se résume à deux petits chefs-d’œuvre de réalisateurs dont on préfère toutefois d’autres films. Ainsi, En quatrième vitesse de Robert Aldrich est considéré comme un film phare du genre policier des années 1950, mais son intrigue passablement nébuleuse nous a toujours laissés un peu indifférents à son égard. Le fait qu’il s’agit d’ores et déjà de sa cinquième ressortie depuis le début du siècle pourrait nous pousser à réviser enfin notre avis. de John Cassavetes est aussi peu rare, puisque sa dernière sortie en version restaurée remonte à tout juste deux ans. Ce drame tortueux bénéficie néanmoins d’un double prétexte pour le revoir : le trentième anniversaire de la disparition de son réalisateur, décédé le 3 février 1989 d’une cirrhose du foie à seulement 59 ans, et son sacre au Festival de Berlin, où il avait reçu l’Ours d’or en 1984 et dont la 69ème édition commencera dès demain, le jeudi 7 février.


Arctic de Joe Penna (Islande, Drame, 1h37, distribué sur 64 copies) avec Mads Mikkelsen et Maria Thelma Smaradottir

La Dernière folie de Claire Darling de Julie Bertuccelli (France, Comédie dramatique, 1h35, distribué sur 111 copies) avec Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni et Samir Guesmi (critique)

de Dean Deblois (États-Unis, Animation, 1h34)

de Yannick Delva, Lucile Mikaelian et Quentin Boyer-Villet (France, Documentaire, 0h52, distribué sur 2 copies)

La Favorite de Yorgos Lanthimos (États-Unis, Drame historique, 2h00) avec Olivia Colman, Emma Stone et Rachel Weisz

de Pierre Guicheney (France, Documentaire, 0h52, distribué sur 10 copies)

Kabullywood de Louis Meunier (France, Comédie dramatique, 1h25) avec Roya Heydari, Farid Joya et Ghulam Reza Rajabi

de Trevor Hardy (Royaume-Uni, Animation, 1h35)

My Beautiful Boy de Felix Van Groeningen (États-Unis, Drame, 2h01, distribué sur 157 copies) avec Steve Carell, Timothée Chalamet et Maura Tierney (critique)

Nicky Larson et le parfum de Cupidon de Philippe Lacheau (France, Comédie, 1h31) avec Philippe Lacheau, Elodie Fontan et Tarek Boudali

Nuestro tiempo de Carlos Reygadas (Mexique, Drame, 2h53) avec Carlos Reygadas, Natalia Lopez et Phil Burgers

La Position d’Andromaque de Erick Malabry (France, Comédie, 1h12, distribué sur 1 copie) avec Mikael Goncalves, Isolde Cojean et Morgane Raspail

Tout ce qu’il me reste de la révolution de Judith Davis (France, Comédie, 1h28) avec Judith Davis, Malik Zidi et Claire Dumas (critique)

Un coup de maître de Gaston Duprat (Argentine, Comédie, 1h41) avec Guillermo Francella, Luis Brandoni et Raul Arevalo (critique)

Une intime conviction de Antoine Raimbault (France, Drame judiciaire, 1h50, distribué sur 200 copies) avec Marina Foïs, Olivier Gourmet et Laurent Lucas (critique)

Reprises

En quatrième vitesse (1955) de Robert Aldrich (États-Unis, Policier, 1h46) avec Ralph Meeker, Maxine Cooper et Marian Carr

Love Streams (1983) de John Cassavetes (États-Unis, Drame, 2h20) avec Gena Rowlands, John Cassavetes et Diahnne Abbott

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles