Sorties de la semaine — 04 avril 2018
Les sorties du 4 avril 2018

Comme il est hélas souvent le cas dans le marché sursaturé des sorties cinéma, vous aurez le choix entre une vingtaine de nouveaux films en ce premier mercredi du mois d’avril. Et le pire dans cette abondance de propositions de cinéma, c’est qu’environ la moitié d’entre elles valent au moins un coup d’œil curieux, la part de rebut revenant comme presque toujours aux productions disposant soit de trop d’argent, soit de très peu de moyens. Dans l’espace intermédiaire, où les questions de sous n’empiètent pas sur le libre arbitre artistique, il y a cependant largement de quoi remplir votre emploi du temps hebdomadaire de cinéma. Nous faisons volontairement confiance à notre cher confrère Jean-Jacques pour donner une légère tête d’avance à notre coup de cœur de la semaine, le drame nostalgique A l’heure des souvenirs de Ritesh Batra avec l’omniprésente Charlotte Rampling, également à l’affiche par le biais d’un rôle secondaire dans de Francis Lawrence. A moins que vous préfériez l’humour ibérique ou britannique, particulièrement adroit dans la déconstruction du mythe de la virilité, sous forme d’un macho devenu gentleman le temps d’une séance d’hypnose chez Pablo Berger dans ou bien à travers l’agitation qui enflamme l’appareil soviétique à l’annonce de de Armando Iannucci.


Deux documentaires s’imposent cette semaine, même si le premier, le chant de cygne du Palais de justice parisien dans de Yamina Zoutat, risque d’être difficilement visible à cause de ce qui s’apparente à une sortie technique, en parallèle de sa diffusion en vidéo à la demande. Le deuxième, Nul homme n’est une île de Dominique Marchais, s’inscrit dans le mouvement d’ampleur fluctuante sur les écrans de cinéma ces dernières années, qui met en avant une manière différente de concevoir, puis de mettre en pratique le vivre-ensemble social et économique. Enfin, parmi les autres longs-métrages de fiction, nous éprouvons une certaine sympathie pour le joli conte de vieillesse cubain Candelaria de Jhonny Hendrix Hinestroza, la biographie filmique au féminin et à l’autrichienne de Barbara Albert, ainsi que pour le nouveau Gus Van Sant, l’un des candidats plutôt solides à l’Ours d’or au dernier Festival de Berlin, le quasiment imprononçable en franglais Don’t worry he won’t get far on foot.


Une seule reprise à l’affiche cette semaine, mais puisqu’il s’agit de pas moins de quatre films issus du même genre, distribués par l’un des maîtres français du cinéma de répertoire Carlotta Films, elle mérite que l’on s’y attarde un peu. Le Crime de l’Orient Express de Kenneth Branagh, sorti en décembre dernier, n’a pas vraiment déplacé les foules en France, même si ses résultats très solides à l’international ont su déclencher le feu vert pour une deuxième adaptation des aventures de Hercules Poirot. L’Histoire du cinéma se répète donc en quelque sorte, quarante ans après la dernière série d’aventures policières imaginées par , dont quatre de qualité variable, admettons-le, ressortent ce mercredi sur nos écrans. Le plus somptueux et abouti d’entre eux est bien entendu Le Crime de l’Orient Express de Sidney Lumet, avec un casting hors pair, réunissant entre autres Albert Finney, Lauren Bacall, Ingrid Bergman, Wendy Hiller, Vanessa Redgrave, Sean Connery, Richard Widmark et Michael York. Tandis que Mort sur le Nil de John Guillermin avec Peter Ustinov, Bette Davis et Maggie Smith a su tant soit peu maintenir le niveau, les deux films de Guy Hamilton – Le Miroir se brisa et Meurtre au soleil – ont signé la fin précoce du sous-genre, désormais prêt à renaître de ses cendres.


A l’heure des souvenirs de Ritesh Batra (Royaume-Uni, Comédie dramatique, 1h48, distribué sur 85 copies) avec Jim Broadbent, Michelle Dockery et Charlotte Rampling (critique)

Abracadabra de Pablo Berger (Espagne, Comédie, 1h36) avec Maribel Verdu, Antonio De La Torre et José Mota (critique)

Candelaria de Jhonny Hendrix Hinestroza (Cuba, Drame, 1h27, distribué sur 19 copies) avec Manuel Viveros, Alden Knight et Veronica Lynn

de Daniel Roby (France, Fantastique, 1h20, distribué sur 215 copies) avec Romain Duris, Olga Kurylenko et Fantine Harduin

Don’t worry he won’t get far on foot de Gus Van Sant (États-Unis, Biographie filmique, 1h53, distribué sur 63 copies) avec Joaquin Phoenix, Jonah Hill et Rooney Mara (critique)

de Romain Serir (France, Horreur, 1h15, distribué sur 1 copie) avec Estelle Halimi, Andréa-Laure Finot et Timothy Cordukes

de Pierre-François Martin Laval (France, Comédie, 1h22, distribué sur 572 copies) avec Théo Fernandez, Pierre-François Martin Laval et Arnaud Ducret

de Isabelle Broué (France, Comédie, 1h37, distribué sur 1 copie) avec Isabelle Broué, Mathieu Bisson et Philippe Rebbot

Mademoiselle Paradis de Barbara Albert (Autriche, Biographie filmique, 1h37) avec Maria Dragus, Devid Striesow et Lukas Miko

de Vladimir De Fontenay (Canada, Drame, 1h45, distribué sur 50 copies) avec Imogen Poots, Callum Turner et Callum Keith Rennie (critique)

La Mort de Staline de Armando Iannucci (Royaume-Uni, Drame historique, 1h47) avec Steve Buscemi, Simon Russell Beale et Paddy Considine

Nul homme n’est une île de Dominique Marchais (France, Documentaire, 1h36, distribué sur 23 copies)

de Alexandre Messina (France, Documentaire, 1h08, distribué sur 5 copies)

Pierre Lapin de Will Gluck (États-Unis, Animation, 1h33)

Red Sparrow de Francis Lawrence (États-Unis, Thriller, 2h19) avec Jennifer Lawrence, Matthias Schoenaerts et Joel Edgerton

Retour au Palais de Yamina Zoutat (France, Documentaire, 1h27) sortie le vendredi 6 avril

de Andrés Waissbluth (Chili, Aventure, 1h20) avec Joaquin Saldana, Tomas Arriagada et Ana Sofia Duran

Reprises

Les Mystères Agatha Christie (1974-81) de Sidney Lumet, John Guillermin et Guy Hamilton (Royaume-Uni) avec Albert Finney, Peter Ustinov et Angela Lansbury

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles