Les sorties du 30 septembre 2020

0
241

© 2019 Les Films d’ici Méditerranée / Imagic Telecom / Sophie Dulac Distribution Tous droits réservés

Il y a des jours où l’on n’a pas vraiment envie de penser à quelque chose d’aussi frivole que le cinéma. Où l’immensité tragique de la vie nous tient sous son emprise, tel une chape de plomb manichéenne qui ne laisse de la place qu’à la vie ou à la mort. Or, c’est justement pendant ces jours sombres que le cinéma importe plus que jamais, dans sa vocation d’ouvrir notre esprit en le divertissant ou, encore mieux, en lui permettant de voir l’humanité autrement. Trêve d’idées lugubres, inspirées par un deuil dans notre entourage, ce mercredi de sorties cinéma déborde en fait de propositions alléchantes, parmi lesquelles il nous a été difficile d’opérer notre choix habituel. Celui-ci s’est en fin de compte porté sur deux leçons d’Histoire qui ne pourraient guère être plus différentes et percutantes.

D’un côté, vous avez le traité filmique passionnant sur l’emploi de la violence de la part des forces de l’ordre pendant les manifestations des gilets jaunes – ça paraît déjà si loin, tout ça ! – dans le documentaire de David Dufresne. De l’autre, le film d’animation Josep d’Aurel revient sur une crise de réfugiés injustement oubliée depuis longtemps : celle de nos voisins espagnols qui fuyaient le régime franquiste dans les années 1930. Enfin, infiniment plus amusant, même si l’humour y est avant tout caustique, de Miranda July nous permet de retrouver à la fois une réalisatrice à part dans le paysage du cinéma indépendant américain et une actrice, Debra Winger, dont on n’entendait plus tellement parler.

© 2019 24images / Atmosphères Production / Urban Distribution Tous droits réservés

Après nos préférences, celles de notre cher confrère Jean-Jacques, au moins aussi intéressantes que les nôtres. Ainsi, il a particulièrement apprécié deux documentaires au programme cette semaine. Le retour sur la vie tourmentée de la légendaire chanteuse de jazz Holiday dans Billie de James Erskine, puis une introduction – une de plus, serait-on tenté d’écrire – dans un mode de vie alternatif, en parfaite harmonie avec la nature dans Autonomes de François Bégaudeau.

Ce n’est pas encore fini de notre tour des sorties du jour dignes d’intérêt, puisque et le drame romantique à distance de Keren Ben Rafael, et la quête d’un fantôme serbe dans de Aude Léa Rapin nous paraissent valoir le détour !

© 1975 Wildwood Enterprises / Dino De Laurentiis Company / Studiocanal / Les Acacias
Tous droits réservés

Les reprises de ce tout dernier mercredi du mois se montrent également en grande forme. Si le documentaire animalier n’a jamais été notre tasse de thé, soi-disant, ni du temps de , ni aujourd’hui à l’air de Disney Nature, nous avons toujours été partiaux envers les comédies matrimoniales italiennes avec Marcello Mastroianni – en l’occurrence Jours d’amour de Giuseppe De Santis – et les bons thrillers des années ’70 comme Les Trois jours du Condor de Sydney Pollack !

On vous a gardé la pépite de la semaine jusqu’à la fin : la rétrospective en quatre films, extrêmement rares sur les écrans français depuis leur sortie initiale il y a plus de soixante ans, réalisés par l’actrice . Des films de genre d’une autre époque, soit, mais des perles cinématographiques qui méritent amplement d’être découvertes par les spectateurs d’aujourd’hui !


A cœur battant de Keren Ben Rafael (France, Drame, 1h30, distribué sur 150 copies) avec Judith Chemla, Arieh Worthalter et Noémie Lvovsky

Ai-je le droit d’avoir des droits ? de Catherine Rechard (France, Documentaire, 1h16)

https://youtu.be/Cq8JTed163Q

Autonomes de François Bégaudeau (France, Documentaire, 1h52, distribué sur 50 copies) (critique)

Billie de James Erskine (Royaume-Uni, Documentaire, 1h36, distribué sur 37 copies) (critique)

La Femme qui s’est enfuie de Hong Sang-soo (Corée du Sud, Drame, 1h17, distribué sur 41 copies) avec Kim Min-hee, Seo Young-hwa et Kim Saeb-yuk (critique)

Les Héros ne meurent jamais de Aude Léa Rapin (France, Drame, 1h25, distribué sur 84 copies) avec Adèle Haenel, Jonathan Couzinié et Antonia Buresi

Josep de Aurel (France, Animation, 1h15)

Kajillionaire de Miranda July (États-Unis, Comédie policière, 1h46, distribué sur 80 copies) avec Evan Rachel Wood, Debra Winger et Gina Rodriguez

de Jan Kounen (France, Comédie, 1h47, distribué sur 698 copies) avec Vincent Lindon, François Damiens et Pascale Arbillot

L’Ordre moral de Mario Barroso (Portugal, Drame, 1h41) avec Maria De Medeiros, Marcello Urgeghe et João Pedro Mamede

Un pays qui se tient sage de David Dufresne (France, Documentaire, 1h26, distribué sur 93 copies)

Reprises

Ida Lupino réalisatrice Rétrospective en quatre chefs-d’œuvre (1949-1953) : Avant de t’aimer, Faire face, Le Voyage de la peur & Bigamie (États-Unis, distribué sur 12 copies)

Jours d’amour (1953) de Giuseppe De Santis (Italie, Comédie dramatique, 1h38, distribué sur 10 copies) avec Marcello Mastroianni, Marina Vlady et Giulio Cali

Le Territoire des autres (1970) de François Bel, Gérard Vienne, Michel Fano et Jacqueline Lecompte (France, Documentaire animalier, 1h32, distribué sur 3 copies)

Les Trois jours du Condor (1975) de Sydney Pollack (États-Unis, Thriller d’espionnage, 1h57) avec Robert Redford, Faye Dunaway et Cliff Robertson

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici