Sorties de la semaine — 03 mai 2015
Les sorties du 29 avril 2015

À ne pas manquer cette semaine : , , , Chronique d’un regard, ou Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence, voilà le gros des festivités de ce 29 avril !

test

Après l’étonnant court , Rémi Taffanel retrouve son réalisateur Damien Manivel pour Un jeune poète (4/5) qui trace le parcours initiatique d’un garçon dénué de toute la poésie que paradoxalement il insuffle, par sa candeur et sa drôlerie, à un film qui lui-même porte la grâce de la jeunesse.

ph Un Pigeon perché philosophait

Roy Anderson, sans lien de parenté avec Wes ou Paul Thomas (pour ceux qui se poseraient la question) a obtenu le lion d’Or à Venise pour Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence (3/5) toujours dans le même style visuel et narratif que Chansons du deuxième étage et Nous, les vivants. Des séries de vignette de qualité inégale sur le sens de la vie, avec un brin de misanthropie relevée par une poésie un poil (trop) ironique. Dans Le Tournoi (3/5), la mise en scène hypnotique d’Elodie Namer, soutenue par une bande sonore travaillée, saisit un championnat d’échecs en huis-clos a priori peu cinégénique où un jeune joueur surdoué est déstabilisé par un adversaire de huit ans (Adam Corbier, huit ans à peine, atout majeur de ce huis-clos fascinant).

ph Le Tournoi Michelangelo Passaniti

Cette semaine le salut pour les cinéphiles viendra aussi des documentaires en nombre et dans des registres très variés, à commencer par l’analyse fine et remarquablement bien montée de Beyond Clueless de Charlie Lyne (3/5) qui traite les personnages de teen movie post Clueless comme des témoins de documentaires. Brillant exercice de style dont la critique est signée Tobias. Mais sont également à suivre Edgar Morin, Chronique d’un regard et , à la poursuite d’Annie Le Brun respectivement conseillés par nos rédactrices Marie-France et Léa, toujours de bon conseil. semble prometteur également mais on ne l’a pas vu…

ph Nos femmes Daniel Auteuil Thierry Lhermitte Richard Berry

Le niveau de la comédie française est tombé bien bas cette semaine, l’une ne faisant même pas du théâtre (, 1,5/5), l’autre même pas de la télévision (, Princesse des cœurs). L’adaptation par Richard Berry de la pièce d’Eric Assous (qui vient d’obtenir son deuxième Molière du meilleur auteur) est une catastrophe d’humour pas drôle dont le pire est d’offrir un rôle inexistant à Mireille Perrier qui mérite bien mieux que cette femme endormie qu’on lui fait jouer. Le cinéma est vraiment un monde sans pitié. Cela paraît lointain, surtout à la vision de ce très mauvais film mais Daniel Auteuil a été un bon acteur de comédie, Thierry Lhermitte aussi, ce qui n’apparaît pas ici. Le premier hurle, le deuxième dort et Richard Berry danse sur du NTM à renforts de yo et de caresses de l’entrejambe. C’est triste de vieillir.
Mais bon, le pire vient peut-être d l’horreur à l’américaine avec un Ouija de Stiles White (0,5/5) que notre Julien Mathon national n’a guère soutenu. En un mot : Nonja !

beyond clueless affiche

Beyond Clueless de Charlie Lyne (Etats-Unis, Documentaire, 1h29), avec Fairuza Balk (critique)

https://youtu.be/DEz8pdxslYU
: Un rêve éveillé d’Eskil Vogt (Norvège, Drame, 1h31), avec Ellen Dorrit Petersen et Henrik Rafaelsen


Connasse, Princesse des cœurs de Eloïse Lang et Noémie Saglio (France, Comédie, 1h20) avec Camille Cottin


de Carlos Marques-Marcet (Espagne, Drame, 1h39), avec Natalia Tena et David Verdaguer


L’Échappée, à la poursuite d’Annie Le Brun de Valérie Minetto (France, Documentaire, 1h18), avec Annie Le Brun et Michel Fau


Edgar Morin, Chronique d’un regard de Céline Gailleurd et Oliver Bohler (France, Documentaire, 1h21), avec Mathieu Amalric et Edgar Morin


Howard Zinn, une histoire populaire américaine de Olivier Azam et Daniel Mermet (France, Documentaire, 1h46), avec les témoignages de Howard Zinn, Noam Chomsky et Chris Hedges

 

Le Labyrinthe du silence de Giulio Ricciarelli (Drame historique, 2h03), avec Alexander Fehling, André Szymanski et Friederike Becht


Nos femmes de et avec Richard Berry (France, Comédie, 1h35) et avec Daniel Auteuil, Thierry Lhermitte, Pauline Lefevre, Mireille Perrier, Pascale Louange et Joséphine Berry


On est vivants de Carmen Castillo (France-Belgique, Documentaire, 1h43)


Les Optimistes de Gunhild Westhagen Magnor (Norvège-Suède, Documentaire, 1h30)


Ouija de Stiles White (Etats-Unis, Epouvante-horreur, 1h30), avec Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Douglas Smith et Lin Shaye (critique)

 

Le Tournoi d’Elodie Namer (France, Drame, 1h23), avec Michelangelo Passaniti, Lou de Laâge, Magne-Håvard Brekke, Adam Corbier, Fabien Libiszewski, Thomas Soliveres et Jean-François Cayrey


Un Jeune poète de Damien Manivel (France, Comédie dramatique, 1h11), avec Rémi Taffanel (critique) précédé du court-métrage La Dame au chien, avec déjà Rémi Taffanel


de Roy Andersson (Suède, Comédie dramatique, 1h40), avec Holger Andersson

 

Uttama Villain de Ramesh Aravind (Inde, Comédie, 2h52), avec Kamal Haasan et Pooja Kumar

Les reprises :

Andreï Roublev d’Andreï Tarkovski (URSS, 1966, Drame historique, 2h30), avec Anatoli Solonitsyne, Tamara Ogorodnikova, Ivan Bykov
de Joel Coen et Ethan Coen (Etats-Unis, 1998, Comédie, 1h57), avec Jeff Bridges, Julianne Moore, John Goodman
L’Intendant Sansho de Kenji Mizoguchi (Japon, 1954, Drame, 2h04), avec Kinuyo Tanaka, Yoshiaki Hanayagi, Kyôko Kagawa

the big lebowski affiche 2015

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles