Les sorties du 25 juillet 2018

0
307

Le chemin jusque dans les salles obscures sera plus ou moins long selon la densité de votre parc de cinémas local, mais assurément très chaud en cette semaine caniculaire. Mais une fois que vous y serez, quel plaisir rafraîchissant de passer deux heures, voire plus, dans un endroit climatisé et voué au divertissement à ambition artistique variable ! Et ce n’est pas avec une offre hebdomadaire comme la dernière du mois de juillet que vous serez en panne de prétextes pour vous y rendre. Il y en a pour tous les goûts et tous les publics, même si les grands films s’y font un peu rares. Nos trois coups de cœur sont d’abord la comédie familiale française a priori à ne pas rater cet été, Roulez jeunesse de Julien Guetta, dans lequel Eric Judor se débat contre son nouveau rôle de père improvisé. Bien plus sombres et sérieux sont ensuite l’excellent polar coréen Une pluie sans fin de Dong Yue, récompensé au dernier festival de Beaune, ainsi que le non moins violent, quoique plus futuriste Hotel Artemis de Drew Pearce.


Si vous allez au cinéma en famille, vous préfériez sans doute à l’hôtel des malfrats les troisièmes frasques des occupants de l’Hôtel Transylvanie, en somme pas plus inintéressantes que la suite en guise de prequel des aventures estivales sur les mélodies d’Abba de Mamma mia ! Les options un peu moins superficielles ne manquent heureusement pas en ce mercredi, avec la grosse pièce de résistance, à réserver aux cinéphiles les plus endurants, sous forme de l’épopée vaguement musicale de près de quatre heures La Saison du diable de Lav Diaz. Les retours globalement négatifs de nos confrères qui l’ont vu au dernier Festival de Berlin nous laissent par contre circonspects à son sujet, contrairement au très solide The Charmer de Milad Alami, découvert au Festival des Arcs. Enfin, trois autres films pour le moins curieux complètent ce tour d’horizon, avec la fresque indienne Bajiro Mastani de Sanjay Leela Bhansali que notre confrère Jean-Jacques a visiblement aimé, le deuxième volet cette fois-ci plus fictif du programme estival signé Guillaume Brac, trois semaines après le documentaire L’Île au trésor, et enfin le drame d’adolescence israélien Vierges de Keren Ben Rafael.


Enfin, la guerre du Vietnam, vue depuis le point de vue forcément partial du cinéma américain, est doublement mise à l’honneur cette semaine parmi la riche sélection des films en reprise. Seulement huit ans séparent les sacres respectifs de Michael Cimino pour Voyage au bout de l’enfer et de Oliver Stone pour Platoon et pourtant, à condition de revoir ces deux chefs-d’œuvre par ordre chronologique, on pourrait y voir aujourd’hui un très net glissement de perception et de représentation de ce conflit si traumatisant pour la conscience collective américaine. Pareil travail d’historien amateur du cinéma peut s’appliquer de même au tout premier film des frères Coen, Blood simple, qui n’était il y a près de 35 ans que le point de départ d’une illustre carrière qui amènera les réalisateurs au prochain Festival de Venise. Enfin, la curiosité sortie des archives cette semaine se nomme Les Amants mouillés de Tatsumi Kumashiro, un très beau titre en cette saison où le moindre effort physique déclenche des flots de transpiration, quoique un film dont l’érotisme assez cru n’est pas à mettre devant les yeux de tout le monde.


Bajiro Mastani de Sanjay Leela Bhansali (Inde, Action, 2h38) avec Ranveer Singh, Deepika Padukone et Priyanka Chopra (critique)

https://youtu.be/Tjro8a3w-yc

C’est qui cette fille de Nathan Silver (France, Comédie, 1h23, distribué sur 10 copies) avec Lindsay Burdge, Damien Bonnard et Esther Garrel

The Charmer de Milad Alami (Danemark, Drame, 1h40) avec Ardalan Esmaili, Soho Rezanejad et Lars Brygmann (critique)

Contes de juillet de Guillaume Brac (France, Comédie dramatique, 1h10) avec Milena Csergo, Lucie Grunstein et Jean Joude

Hotel Artemis de Drew Pearce (États-Unis, Thriller, 1h34, distribué sur 150 copies) avec Jodie Foster, Sterling K. Brown et Sofia Boutella

Hôtel Transylvanie 3 Des vacances monstrueuses de Genndy Tartakovsky (États-Unis, Animation, 1h38)

Mamma mia ! Here we go again de Ol Parker (États-Unis, Comédie musicale, 1h54) avec Christine Baranski, Pierce Brosnan et Dominic Cooper

Roulez jeunesse de Julien Guetta (France, Comédie, 1h24, distribué sur 183 copies) avec Eric Judor, Laure Calamy et Brigitte Rouan

La Saison du diable de Lav Diaz (Philippines, Drame musical, 3h54) avec Piolo Pascual, Shaina Magdayao et Bituin Escalante

Une pluie sans fin de Dong Yue (Corée du Sud, Policier, 1h59, distribué sur 89 copies) avec Duan Yi-hong, Jiang Yi-yan et Du Yuan

Vierges de Keren Ben Rafael (Israël, Drame, 1h30, distribué sur 43 copies) avec Joy Rieger, Evgenia Dodina et Michael Aloni

Reprises

Les Amants mouillés (1973) de Tatsumi Kumashiro (Japon, Drame érotique, 1h16) avec Rie Nakagawa, Toru Ohe et Moeko Ezawa

Blood simple (1984) de Joel Coen (États-Unis, Policier, 1h36, distribué sur 12 copies) avec John Getz, Frances McDormand et Dan Hedaya

Platoon (1986) de Oliver Stone (États-Unis, Guerre, 2h00) avec Tom Berenger, Willem Dafoe et Charlie Sheen

Voyage au bout de l’enfer (1978) de Michael Cimino (États-Unis, Guerre, 3h02) avec Robert De Niro, John Cazale et John Savage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici