Les sorties du 25 décembre 2019

0
45
© Eurozoom Tous droits réservés

Le dernier mercredi de l’année 2019 coïncide avec le jour de Noël que toute l’équipe du site Critique-film vous souhaite par conséquent joyeux, paisible et pas trop entaché par les aléas de la grève ! Traditionnellement, c’est plutôt avant les fêtes que les distributeurs lâchent leurs grosses sorties. C’est donc un programme assez moyen que vous pourriez découvrir dans vos salles obscures préférées à partir d’aujourd’hui. Un seul film se dégage positivement de la dizaine de nouveaux films : l’arrivée en France du maître japonais Hirokazu Kore-Eda dont avait fait l’ouverture du Festival de Venise au mois d’août dernier. Néanmoins, vous pourriez vous faire plusieurs doubles programmes thématiques cette semaine, à commencer par celui sur les familles dysfonctionnelles avec d’un côté les chamailleries entre Catherine Deneuve et Juliette Binoche et de l’autre un ministre de la famille malmené par la sienne dans de Louis-Do De Lencquesaing. Ou bien, si vous ressentez davantage le besoin de ressourcer votre esprit, deux films vaguement spirituels pourraient également remplir de façon constructive une partie de journée, à savoir le japonais Jésus de Hiroshi Okuyama sur un écolier qui voit le Christ et l’italien L’Equilibro de Vincenzo Marra sur un prêtre qui ne le voit plus dans sa nouvelle paroisse gangrenée par le crime.

© Outplay Films Tous droits réservés

On pourrait encore poursuivre notre petit jeu des associations pas si bancales que cela à travers une double séance d’espionnage, au féminin avec le Charlie’s Angels de Elizabeth Banks puis au masculin et en mode animation dans de Nick Bruno et Troy Quane. Puis, si le public gay était toujours aussi prévisible et attaché aux stéréotypes qu’il l’a été dans les années 1990 et 2000, il pourrait se consoler de la vive déception causée par l’adaptation de commise par Tom Hooper et son armée de techniciens d’effets numériques en regardant Benjamin de Simon Amstell, une histoire d’amour entre mecs à l’ancienne à laquelle notre cher confrère Jean-Jacques n’a pas trouvé grand-chose à redire. Enfin, pour parfaire notre tour des sorties de la semaine, deux films qui n’ont rien, mais strictement rien en commun : la comédie grassement populaire de James Huth dans laquelle l’alliance entre trois poids lourds de l’humour lourd à la française ne fait guère la force et le polar chinois de Diao Yinan que nous avons certes apprécié, quoique pas autant que le film précédent de son réalisateur, l’excellent Black Coal, Ours d’or au Festival de Berlin en 2014.

© Splendor Films Tous droits réservés

Une fois de plus, le salut des vrais cinéphiles se trouve parmi les films qui ressortent en salles dans de belles copies restaurées. Aucune nécessité ici de former artificiellement des paires, puisque chacune de ces quatre œuvres se suffit amplement à elle-même. C’est donc parti pour un tour instructif, voire enthousiasmant, de l’Histoire du cinéma, depuis l’époque du muet et le génie de la comédie burlesque Buster Keaton dans et accessoirement en avant-programme Malec l’insaisissable, en passant par le charme éternel de Audrey Hepburn dans de Billy Wilder, qui ressort certes tous les deux ans mais qu’on devrait enfin prendre la peine et le temps de revoir, et l’humour décapant des débuts de la carrière de Terry Gilliam à déguster sans modération dans , jusqu’à un inédit de choix, le wu xia pian The Bride with White Hair de Ronny Yu avec Brigitte Lin et Leslie Cheung, qui avait d’ores et déjà atteint le sommet du genre asiatique par excellence sept ans avant que le grand public mondial n’en devienne familier par le biais de l’aseptisé Tigre et dragon de Ang Lee.


Benjamin de Simon Amstell (Royaume-Uni, Comédie dramatique, 1h25, distribué sur 10 copies) avec Colin Morgan, Phénix Brossard et Gabe Gilmour (critique)

Cats de Tom Hooper (États-Unis, Comédie musicale, 1h51) avec Francesca Hayward, James Corden et Judi Dench

Charlie’s Angels de Elizabeth Banks (États-Unis, Action, 1h58) avec Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinska

L’Equilibro de Vincenzo Marra (Italie, Drame, 1h30, distribué sur 3 copies) avec Mimmo Borrelli, Roberto Del Gaudio et Giuseppe D’Ambrosio

Les Incognitos de Nick Bruno et Troy Quane (États-Unis, Animation, 1h42)

Jésus de Hiroshi Okuyama (Japon, Drame, 1h16) avec Yura Sato, Riki Okuma et Hinako Saeki

Le Lac aux oies sauvages de Diao Yinan (Chine, Thriller, 1h50, distribué sur 100 copies) avec Hu Ge, Gwei Lun Mei et Liao Fan (critique)

de Christophe Beaucourt (France, Thriller, 1h30, distribué sur 1 copie) avec Charles Sereis, Jérémie Haik et Taga Addams

Rendez-vous chez les Malawas de James Huth (France, Comédie, 1h33, distribué sur 564 copies) avec Christian Clavier, Michaël Youn et Ramzy Bedia

La Sainte famille de Louis-Do De Lencquesaing (France, Drame, 1h30, distribué sur 71 copies) avec Marthe Keller, Laura Smet et Léa Drucker

La Vérité de Hirokazu Kore-Eda (France, Drame, 1h47) avec Catherine Deneuve, Juliette Binoche et Ethan Hawke

Reprises

The Bride with White Hair (1993) de Ronny Yu (Hong Kong, Fantastique, 1h32, distribué sur 50 copies) avec Brigitte Lin, Leslie Cheung et Francis Ng

Jabberwocky (1977) de Terry Gilliam (Royaume-Uni, Comédie, 1h46) avec Michael Palin, Harry H. Corbett et John Lemesurier

Sabrina (1954) de Billy Wilder (États-Unis, Comédie romantique, 1h53) avec Audrey Hepburn, Humphrey Bogart et William Holden

Sherlock Junior (1924) de Buster Keaton (États-Unis, Comédie burlesque, 0h45) avec Buster Keaton, Kathryn McGuire et Joe Keaton

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici