Les sorties du 23 mars 2016

1
139

La vie n’est qu’une succession de cycles. Par les temps qui courent, ceux de la normalité et de l’oubli sont remis à zéro avec une régularité alarmante par celui de la violence et de la barbarie. Le cinéma fait ce qu’il peut pour nous inviter à l’évasion ou nous permettre de mieux appréhender le monde dans lequel nous vivons. Il lui arrive aussi d’en faire les frais, aussi anecdotiques soient-ils comparés aux vrais enjeux idéologiques et géopolitiques, comme le montre la dernière édition de l’opération promotionnelle du Printemps du cinéma, qui vient de se terminer avec des résultats en demi-teinte et forcément impactés par les attentats à Bruxelles. Il n’empêche qu’une soirée, une matinée, voire une journée entière passée dans une salle de cinéma compte parmi les plus beaux gestes de défi à l’obscurantisme de tous bords qui est en train d’enlaidir irrémédiablement l’Europe.

DreamTeam

Curieusement, comme par un présage nullement amusant, c’est le cinéma français qui se charge cette semaine de nous faire rire à travers ses trois seules sorties. De quoi réconforter sa part de marché honorable qui oscille au bout du premier trimestre 2016 autour de 40 %, légèrement plus élevée que le tiers des entrées qui est la norme depuis de nombreuses années. Le film a priori le plus proche de nos préférences serait le troisième de Thomas Lilti, qui explore l’univers des médecins de campagne avec le même sarcasme attachant que celui des internes d’hôpitaux dans Hippocrate. Sinon, le mythe de la quiétude retrouvée grâce à la province a encore de beaux jours devant lui, puisque et de Thomas Sorriaux, et Rosalie Blum de Julien Rappeneau le célèbrent avec une gentillesse désarmante.

InJacksonHeights

Le cinéma américain préfère, quant à lui, sortir l’artillerie lourde ce mercredi. La plus grosse sortie du jour – et de loin – est une énième resucée de super-héros qui s’affrontent dans une éternelle compétition de quéquettes, à réserver aux geeks qui ne se lassent pas de voir toujours les mêmes spectacles tonitruants depuis plus de dix ans. Du côté des histoires que l’on peut qualifier d’adultes, si on veut, Hollywood ne fait pas non plus dans l’originalité. de Billy Ray est le remake d’un film à succès étranger, argentin en l’occurrence, qui a subi un traitement aseptisant avec l’aide des vedettes en perte de vitesse commerciale Nicole Kidman et Julia Roberts. Enfin, le film américain sans conteste le plus intéressant de ce mercredi vous demandera également le plus de patience, à la fois pour trouver une salle assez courageuse pour programmer et puis afin de vous laisser guider par le regard impartial avec lequel Frederick Wiseman orchestre ses documentaires à la durée conséquente.

KailiBlues

Enfin, parmi les sorties plus confidentielles, citons le drame de Ernesto Daranas qui a séduit notre cher confrère Jean-Jacques, une surreprésentation des productions belges – elle aussi complètement fortuite –, un film chinois qui a conquis les critiques français les plus exigeants en termes artistiques ( de Bi Gan) et enfin l’exemple parfait de la contre-programmation inspirée, grâce à la reprise du premier long-métrage de des années 1960 ou la seule approche censée, celle de la farce, des aventures de Bruce Wayne.


 

Aux yeux de tous de Billy Ray (Etats-Unis, Drame, 1h52, distribué sur 44 copies) avec Chiwetel Ejiofor, Nicole Kidman et Julia Roberts

Batman v Superman L’Aube de la justice de Zack Snyder (Etats-Unis, Fantastique, 2h31, distribué sur 821 copies) avec Ben Affleck, Henry Cavill et Amy Adams

Chala Une enfance cubaine de Ernesto Daranas (Cuba, Comédie dramatique, 1h48, distribué sur 55 copies) avec Alina Rodriguez, Silvia Aguila et Yuliet Cruz (critique)

de Françoise Davisse (Belgique, Documentaire, 1h55)

La Dream team de Thomas Sorriaux (France, Comédie, 1h35, distribué sur 320 copies) avec Medi Sadoun, Gérard Depardieu et Chantal Lauby

In Jackson Heights de Frederick Wiseman (Etats-Unis, Documentaire, 3h09, distribué sur 13 copies) (critique)

Kaili blues de Bi Gan (Chine, Drame, 1h50) avec Luo Feiyang, Xie Lixun et Yongzhong Chen

de Guillaume Senez (Belgique, Drame, 1h35, distribué sur 41 copies) avec Kacey Mottet Klein, Galatea Bellugi et Catherine Salee

de Thomas Lilti (France, Comédie dramatique, 1h42, distribué sur 420 copies) avec François Cluzet, Marianne Denicourt et Isabelle Sadoyan

de Hubert Toint (Belgique, Drame, 1h37, distribué sur 9 copies) avec Marie Gillain, Eduardo Paxeco et Jean-François Stévenin

de Atom Egoyan (Canada, Policier, 1h34, distribué sur 76 copies) avec Christopher Plummer, Martin Landau et Henry Czerny

Rosalie Blum de Julien Rappeneau (France, Comédie, 1h35, distribué sur 240 copies) avec Noémie Lvovsky, Kyan Khojandi et Alice Isaaz

Royal orchestra de Heddy Honigmann (Pays-Bas, Documentaire, 1h34, distribué sur 19 copies)

La Vallée de Ghassan Salhab (Liban, Drame, 2h14, distribué sur 2 copies) avec Carlos Chahine, Carol Abboud et Fadi Abi Samra

de Lisa Leeman et Paola Di Florio (Etats-Unis, Documentaire, 1h27, distribué sur 6 copies)

Reprises

 

Batman (1967) de Leslie H. Martinson (Etats-Unis, Fantastique, 1h45, distribué sur 10 copies) avec Adam West, Burt Ward et Cesar Romero

(1948) de Preston Sturges (Etats-Unis, Comédie, 1h44, distribué sur 1 copie) avec Rex Harrison, Linda Darnell et Lionel Stander

https://youtu.be/KmuPlFxcjsE

Partition inachevée pour piano mécanique (1977) de Nikita Mikhalkov (Russie, Drame, 1h41, distribué sur 1 copie) avec Aleksandr Kalyagin, Elena Solovey et Antonina Shuranova

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici