Les sorties du 22 mars 2017

0
224

C’est à peine le printemps, avec notamment l’opération de promotion du « Printemps du cinéma », organisée chaque année par les exploitants qui vient de s’achever, mais on se croirait d’ores et déjà en été, avec la saison des blockbusters qui commence toujours plus tôt. Côté box-office, il n’y en aura donc que pour le mastodonte américain, qui est ce mercredi-ci l’adaptation en prises réelles du classique de l’animation La Belle et la bête. Inutile d’espérer le même degré de magie que dans l’original ou de féerie comme dans le film de Jean Cocteau de 1946, mais les recettes record engrangées le week-end dernier dans les salles américaines et le talent raisonnable du réalisateur Bill Condon laissent présager tout au moins un divertissement familial inoffensif, estampillé Disney. Qui n’aura point besoin de notre soutien sous quelque forme que ce soit. Ce sont donc, comme souvent, des films un peu plus confidentiels qui bénéficieront de notre coup de pouce modeste, en particulier le documentaire sur les soldats enfants de Jonathan Litell, la comédie française truffée de monstres sacrés et le film argentin Camino a La Paz de Francisco Varone.

Sinon, le programme de cette semaine se démarque par un curieux regroupement par binômes avec chaque fois un film à voir et un autre à fuir. Bien que le public français ne soit pas spécialement féru de sujets religieux, les distributeurs s’entêtent de nous sortir des films qui en traitent de près ou de loin, comme aujourd’hui le conte péniblement édifiant et esthétiquement très laid Le Grand miracle de Bruce Morris et – sensiblement plus intéressant – le documentaire de Bénédicte Pagnot. De même, côté adolescence, l’offre de la part du cinéma français (Going to Brazil de Patrick Mille) a fortement consterné notre cher confrère Jean-Jacques, tandis que la réalisatrice australienne Rosemary Myers la prend comme prétexte pour un conte enchanteur, . Enfin, l’éternelle quête de dépaysement propre au cinéma nous paraît plus probante dans la Roumanie de de Adrian Sitaru que dans l’Uruguay de de Olivier Peyon.

Puis, dans le désordre le plus total, nous gardons un avis plus réservé que celui de notre confrère Sébastien par rapport à la parabole violente de Martin Koolhoven, interdite aux moins de seize ans en dépit des protestations de son distributeur. Le concept du dernier film écrit par Luc Besson – The Warriors gate de Matthias Hoene – nous paraît certes bateau et opportuniste, quoique pas complètement raté. Le cinéma engagé a de beaux jours devant lui, avec cette semaine un énième documentaire sur la lutte des salariés contre leurs patrons mercantiles : 1336 jours des hauts débats mais debout de Claude Hirsch. Et nous retrouverions avec plaisir les légendes du cinéma Katharine Hepburn et Peter O’Toole dans leur affrontement savoureux par le biais de la ressortie de de Anthony Harvey. Sans oublier l’ouverture ce soir à la Cinémathèque Française de la rétrospective consacrée à la réalisatrice Dorothy Arzner, dont les films rares et précieux resteront à l’affiche pendant seulement deux semaines et demie.


1336 jours des hauts débats mais debout de Claude Hirsch (France, Documentaire, 1h13, distribué sur 10 copies)

La Belle et la bête de Bill Condon (Etats-Unis, Conte fantastique, 2h09, distribué sur 676 copies) avec Emma Watson, Dan Stevens et Luke Evans

de Martin Koolhoven (Pays-Bas, Western, 2h28, distribué sur 70 copies) avec Guy Pearce, Dakota Fanning et Carice Van Houten (critique)

Camino a La Paz de Francisco Varone (Argentine, Drame, 1h32, distribué sur 6 copies) avec Rodrigo De La Serna, Ernesto Suarez et Elisa Carricajo

Ewa de Haim Tabakman (Israël, Drame, 1h25, distribué sur 1 copie) avec Avi Kushnir, Efrat Ben Zur et Gil Frank

de Rosemary Myers (Australie, Comédie, 1h20, distribué sur 33 copies) avec Bethany Whitemore, Harrison Feldman et Matthew Whittet

de Claudio Giovannesi (Italie, Drame, 1h50, distribué sur 38 copies) avec Daphne Scoccia, Josciua Algeri et Laura Vasiliu (critique)

de Adrian Sitaru (Roumanie, Drame, 1h39) avec Tudor Istodor, Mehdi Nebbou et Nicolas Wanczycki

Going to Brazil de Patrick Mille (France, Comédie, 1h34, distribué sur 177 copies) avec Vanessa Guide, Alison Wheeler et Margot Bancilhon (critique)

Le Grand miracle de Bruce Morris (Mexique, Animation, 1h10, distribué sur 9 copies)

de Bénédicte Pagnot (France, Documentaire, 1h44)

de David Farr (Royaume-Uni, Thriller, 1h27, distribué sur 48 copies) avec Clémence Poésy, Stephen Campbell Moore et Laura Birn

N’importe qui de François Bégaudeau (France, Documentaire, 1h54)

https://youtu.be/8KtydeiD-z0

de Lyang Kim (Corée du Sud, Documentaire, 1h29, distribué sur 9 copies)

https://youtu.be/lWSt9Kcb1RU

de Martin Provost (France, Comédie dramatique, 1h57, distribué sur 450 copies) avec Catherine Frot, Catherine Deneuve et Olivier Gourmet

de Olivier Peyon (France, Comédie dramatique, 1h36, distribué sur 79 copies) avec Isabelle Carré, Ramzy Bedia et Maria Duplaa

The Warriors gate de Matthias Hoene (France, Action, 1h45, distribué sur 14 copies) avec Mark Chao, Ni Ni et Uriah Shelton

Werewolf de Ashley McKenzie (Canada, Drame, 1h18, distribué sur 6 copies) avec Andrew Gillis, Kyle Hamilton et Bhreagh Macneil

de Jonathan Littell (France, Documentaire, 2h13, distribué sur 25 copies)

Reprise

(1968) de Anthony Harvey (Royaume-Uni, Drame, 2h13, distribué sur 6 copies) avec Katharine Hepburn, Peter O’Toole et Anthony Hopkins

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici