Les sorties du 21 septembre 2016

0
233

cezanneetmoi

Après avoir fait l’impasse, comme tous les ans, sur la saison d’été, le cinéma français revient en force en ce début d’automne. Le problème est que tous les espoirs – à la fois des exploitants et des gardiens de la réputation du cinéma français à l’international qui désigneront prochainement le candidat à l’Oscar du Meilleur Film étranger – reposent sur un film aussi formaté que Cézanne et moi de Danièle Thompson. Les deux Guillaume du moment, Canet et Galienne, s’y pavanent dans les rôles faussement emblématiques de Emile Zola et de Paul Cézanne sans pour autant insuffler un vent nouveau au genre fatigué de la reconstitution historique aux prétentions artistiques très floues. Quant à l’autre sortie francophone importante de la semaine, nous avons été trop souvent déçus par le style narcissique de Xavier Dolan pour lui donner carte blanche avec son sixième film, pourtant plébiscité par le jury de George Miller au dernier Festival de Cannes.

vendanges

Même si le programme cinéma de ce mercredi ne nous incite guère à l’enthousiasme, au moins deux films s’y démarquent plutôt positivement : Soy Nero de Rafi Pitts et Brooklyn Village de Ira Sachs. Nous penchons légèrement en faveur du premier, dont le souvenir a su rester vif chez nous, sept mois après l’avoir découvert lors de sa présentation au Festival de Berlin, malgré une construction scénaristique aux éléments trop disparates. Quant au lauréat du Grand Prix du dernier Festival de Deauville, il confirme notre appréciation grandissante de la filmographie de son réalisateur, alors qu’il s’agit tout de même d’un petit film modeste, qui aura du mal à marquer durablement les esprits. Enfin, le seul autre film de la semaine avec un certain potentiel à sortir des chemins battus est le documentaire Vendanges de Paul Lacoste, un film qui fait la publicité de l’art de vivre viticole, alors que les allées des supermarchés sont encombrées de cuvées plus ou moins buvables ces jours-ci.

kuboetlarmuremagique

Le reste de la sélection nous laisse de marbre : un remake redondant du Projet Blair Witch, dont l’aspect le plus marquant à l’époque était le marketing viral et non pas une nouvelle formule à susciter l’effroi ; un énième film d’animation hollywoodien qui surfe sur la vague du fantastique accessible à tous ; la seule comédie dans le lot, en apparence misérable, sur des Portoricains en mission à Paris. Toutefois, la sortie la plus étrange et inutile de la semaine se trouve du côté des reprises ! Alors qu’il serait temps de déterrer d’autres films de Bob Rafelson que Cinq pièces faciles, déjà de retour dans les salles en 2012, nous sommes fortement étonnés de voir réapparaître aussi L’Occitanienne de Jean Périssé, une production indépendante sans aucune envergure sortie dans l’indifférence générale il y a huit ans. Où va le monde et surtout où va donc le cinéma, si même les œuvres les plus insignifiantes tournent en boucle dans des salles rarement bien remplies ?!


Blair witch de Adam Wingard (Etats-Unis, Horreur, 1h29, distribué sur 236 copies) avec Corbin Reid, Wes Robinson et Valorie Curry

Brooklyn Village de Ira Sachs (Etats-Unis, Drame, 1h25, distribué sur 70 copies) avec Theo Taplitz, Michael Barbieri et Greg Kinnear (critique de Jean-Jacques / critique de Tobias)

Cézanne et moi de Danièle Thompson (France, Biographie filmique, 1h53, distribué sur 398 copies) avec Guillaume Canet, Guillaume Galienne et Alice Pol

Des Portoricains à Paris de Ian Edelman (Etats-Unis, Comédie, 1h22, distribué sur 8 copies) avec Alice Taglioni, Luis Guzman et Julie Ferrier

Juste la fin du monde de Xavier Dolan (Canada, Drame familial, 1h35, distribué sur 391 copies) avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye et Vincent Cassel

Kubo et l’armure magique de Travis Knight (Etats-Unis, Animation, 1h42, distribué sur 316 copies)

Rock’n’Roll of Corse de Lionel Guedj et Stéphane Bébert (France, Documentaire, 1h30, distribué sur 12 copies)

Soy Nero de Rafi Pitts (Allemagne, Drame de réfugiés, 2h01, distribué sur 35 copies) avec Johnny Ortiz, Michael Harney et Ian Casselberry (critique)

Tout va bien de Alejandro Fernandez Almendras (Chili, Drame, 1h35, distribué sur 15 copies) avec Agustin Silva, Li Fridman et Paulina Garcia

Vendanges de Paul Lacoste (France, Documentaire, 1h16, distribué sur 13 copies)

https://youtu.be/Udhj3Sw_vsY

Reprises

 

Cinq pièce faciles (1970) de Bob Rafelson (Etats-Unis, Drame, 1h38, distribué sur 1 copie) avec Jack Nicholson, Karen Black et Susan Anspach

L’Occitanienne Le Dernier amour de Chateaubriand (2005) de Jean Périssé (France, Drame historique, 1h30, distribué sur 9 copies) avec Bernard Le Coq, Valentine Teisseire et Roger Souza

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici