Décès du réalisateur Curtis Hanson

0
491

8mile

Le réalisateur et scénariste américain Curtis Hanson est décédé hier à Los Angeles. Il était âgé de 71 ans. Hanson serait mort d’une crise cardiaque et aurait souffert ces dernières années de la maladie d’Alzheimer. Célèbre surtout pour avoir réalisé l’adaptation magistrale de James Ellroy L.A. Confidential en 1997, il avait par la suite été l’un des metteurs en scène les plus fiables de Hollywood, grâce entre autres à Wonder boys et 8 Mile.

badinfluence

Curtis Hanson avait fait preuve d’une patience et d’une persévérance considérables avant d’accéder aux sommets de l’industrie du cinéma américain. Après des débuts en tant que journaliste et photographe, il tourne son premier film en 1972, Sweet kill avec Tab Hunter et produit par Roger Corman. Pendant une décennie, il continue à réaliser des films de série B, tels que The Little dragons avec Charles Lane et Ann Sothern et American Teenagers avec Tom Cruise et Jackie Earle Haley. A la même époque, il écrit les scénarios de L’Argent de la banque de Daryl Duke, Dressé pour tuer de Sam Fuller et Un homme parmi les loups de Carroll Ballard. Le succès d’estime de ses deux premiers films un peu plus prestigieux, Faux témoin avec Steve Guttenberg et Isabelle Huppert et Bad influence avec Rob Lowe et James Spader, lui avait permis de faire enfin la transition vers la cour des grands.

laconfidential

En 1992, La Main sur le berceau s’inscrivait pleinement dans la mode des thrillers domestiques, lancée cinq ans plus tôt par Liaison fatale de Adrian Lyne. Un succès commercial sans équivoque, le film avait permis à Rebecca De Mornay de démarrer en beauté sa carrière, qui s’est rétrospectivement avérée éphémère, et à Curtis Hanson d’être désormais considéré comme une valeur sûre pour les producteurs hollywoodiens. Il allait transformer l’essai deux ans plus tard par le biais du film d’action La Rivière sauvage avec Meryl Streep et Kevin Bacon. Mais c’est en 1997 qu’il a signé son film le plus mémorable, le chef-d’œuvre du film policier L.A. Confidential, adapté de James Ellroy et avec une distribution de luxe, qui comprenait Kevin Spacey, Russell Crowe, Guy Pearce, ainsi que Kim Basinger, oscarisée pour son rôle de la prostituée Lynn Bracken.

wonderboys

Fort du soutien généralisé de la critique américaine, Curtis Hanson allait enchaîner sur un film assez différent, quoique toujours aussi brillant, Wonder boys avec Michael Douglas et Tobey Maguire, suivi d’une incursion dans un genre de film là encore original, la biographie sur le rythme du rap 8 Mile avec Eminem et Brittany Murphy. Après, ses films perdaient progressivement leur verve, avec le bavard In her shoes avec Cameron Diaz et Toni Collette et le gentillet Lucky you avec Eric Bana et Drew Barrymore. Le téléfilm sur l’actualité brûlante de la crise financière « Too big to fail » a été suivi en 2012 par son dernier film, l’aventure du surf Chasing Mavericks avec Gerard Butler et Elisabeth Shue. Curtis Hanson souffrait alors déjà de sérieux problèmes cardiaques, qui l’avaient obligés de céder la place du réalisateur pour les trois dernières semaines de tournage et la post-production à son confrère Michael Apted. Enfin, il a tenu le rôle du mari du personnage interprété par Meryl Streep dans Adaptation de Spike Jonze.

oscar

Curtis Hanson a été nommé aux Oscars du Meilleur Film, du Meilleur réalisateur et du Meilleur scénario adapté en 1998 pour L.A. Confidential. Il a gagné ce dernier aux côtés de son co-scénariste Brian Helgeland. Ce film lui avait également valu le grand chelem des principaux prix de critiques américains, grâce à la récompense du Meilleur réalisateur du National Board of Review, des critiques de Los Angeles et de New York, ainsi que de la National Society of Film Critics. Les mêmes associations – à l’exception du National Board of Review – lui avaient attribué également le prix du Meilleur scénario, un sacre répété aux Writers Guild Awards. Hélas, la route aux Oscars lui avait été barrée par le mastodonte Titanic de James Cameron. L’Académie s’est en quelque sorte rattrapée en donnant l’Oscar de la Meilleure chanson à ses deux films suivants, pour « Things have changed » de Bob Dylan et « Lose yourself » de Eminem. Enfin, Hanson a été nommé deux fois à l’Emmy en 2011 pour « Too big to fail ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici