Les sorties du 21 juillet 2021

0
994

Onoda 10 000 nuits dans la jungle © 2021 bathysphere / To Be Continued / Frakas Productions / Pandora Film / Le Pacte
Tous droits réservés

En ce mercredi ensoleillé sur l’ensemble de la France et de surcroît gâté par un programme de sorties des plus éclectiques, les salles de cinéma françaises auraient de quoi jubiler. Sauf que le contexte pandémique plus que jamais tendu fait que, dès aujourd’hui, le public adulte devra se munir d’un pass sanitaire pour se faire une toile. Cette contrainte supplémentaire vaut certes toujours mieux que la menace d’une nouvelle fermeture des lieux culturels. Elle constitue néanmoins un pas en arrière, en direction d’une normalité pas comme celle du monde d’avant, où la crainte du virus ou au moins la vigilance à son égard fera partie du quotidien. Espérons que l’élan commercial pris par l’industrie du cinéma en France ces dernières semaines n’en pâtira pas trop !

Car il y a une fois de plus amplement de quoi assouvir votre soif de cinéma sous toutes ses formes cette semaine ! Alors qu’on peut légitimement considérer que les nombreuses grosses sorties américaines et la comédie populaire nationale sur laquelle reposent bon nombre d’espoirs trouveront leur public sans notre aide – à moins qu’elles ne se piquent les spectateurs entre elles –, il y a tout de même des œuvres plus exigeantes qui méritent tout notre soutien.

Comme par exemple le joyeusement estival A l’abordage de Guillaume Brac, qui bénéficie enfin d’une sortie en salles, après son passage dans de nombreux festivals et sur la chaîne arte. Plus grave et sensiblement plus long, le deuxième long-métrage de Arthur Harari Onoda 10 000 nuits dans la jungle explore la folie de la guerre, en roue libre dans un microcosme coupé du monde extérieur. Enfin, notre confrère Jean-Jacques a plutôt apprécié le western grec Digger de Georgis Grigorakis, à tel point de voir sa critique citée sur le matériel promotionnel du distributeur ! Bravo à lui !

Louxor © 2020 Film Clinic / Front Row Filmed Entertainment / Rezo Films Tous droits réservés

Nos trois coups de cœur habituels ont beau pencher du côté d’une virilité plus ou moins assumée et amusante, les personnages féminins se manifestent de même en force cette semaine. De façon assez anecdotique dans le sanglant Bloody Milkshake du réalisateur israélien Navot Papushado et avec une grandiloquence plutôt jubilatoire dans la farce argentine La Conspiration des belettes de Juan José Campanella.

Toutefois, les deux beaux portraits de femmes fortes se situent ailleurs, dans le sens hors pair de l’esprit méditerranéen par lequel se distinguent Bonne mère et Louxor. Dans son deuxième film présenté dans la section Un certain regard au Festival de Cannes, la réalisatrice et accessoirement actrice Hafsia Herzi devient le témoin privilégié d’une famille modeste dans la banlieue de Marseille. Et Andrea Riseborough brille dans sa quête d’un monde de pierres et de sentiments enfouis dans le très beau deuxième film de Zeina Durra !

Le Festin chinois © 1995 Lam Kam-Ling / Film Workshop / Mandarin Films Distribution / Mary-X Distribution
Tous droits réservés

Du côté des films en reprise, la folie est plus que jamais à l’ordre du jour. Rassurez-vous, on ne parle pas ici de drames au bagage psychologique pesant, mais de comédies venues d’Italie et de Hong Kong qui se dépassent gaiement en démesure rocambolesque.

En effet, mieux vaut tard que jamais pour découvrir enfin au cinéma en France l’institution de l’humour pas si grassement populaire qu’était en Italie le personnage emblématique de Fantozzi interprété par Paolo Villaggio. L’acteur est surtout connu vers chez nous pour son rôle aux côtés de Roberto Benigni dans le dernier film de Federico Fellini La voce della luna.

Puis, c’est toujours avec la même joie qu’on retrouve le regretté Leslie Cheung, ne serait-ce que dans une comédie survoltée comme Le Festin chinois de Tsui Hark.

Les fortes températures estivales ne nous inspirent pas nécessairement de l’amour. Pour les romantiques inconditionnels, une séance dans une salle agréablement climatisée de la version restaurée de In the Mood for Love de Wong Kar-Wai devrait pourtant suffire pour rallumer la flamme du cœur, au moins jusqu’à la prochaine Saint-Valentin dans sept mois.


A l’abordage de Guillaume Brac (France, Comédie, 1h35, distribué sur 34 copies) avec Eric Nantchouang, Salif Cissé et Edouard Sulpice

Bloody Milkshake de Navot Papushado (États-Unis, Thriller, 1h54, distribué sur 103 copies) avec Karen Gillan, Lena Headey et Carla Gugino

Bonne mère de Hafsia Herzi (France, Comédie dramatique, 1h39) avec Halima Benhamed, Sabrina Benhamed et Justine Grégory

Chasseurs de truffes de Michael Dweck et Gregory Kershaw (États-Unis, Documentaire, 1h24, distribué sur 10 copies)

La Conspiration des belettes de Juan José Campanella (Argentine, Comédie, 2h09) avec Graciela Borges, Oscar Martinez et Luis Brandoni (critique)

Digger de Georgis Grigorakis (Grèce, Drame, 1h50) avec Vangelis Mourikis, Argyris Pandazaras et Sofia Kokkali (critique)

Kaamelott Premier volet de Alexandre Astier (France, Comédie, 1h59, distribué sur 807 copies) avec Alexandre Astier, Lionnel Astier et Antoine De Caunes

Louxor de Zeina Durra (Égypte, Drame, 1h26) avec Andrea Riseborough, Karim Saleh et Sherine Reda (critique)

Old de M. Night Shyamalan (États-Unis, Thriller, 2h00) avec Abbey Lee, Alex Wolff et Embeth Davidtz

Onoda 10 000 nuits dans la jungle de Arthur Harari (France, Guerre, 2h45, distribué sur 106 copies) avec Yuya Endo, Yuya Matsuura et Shinsuke Kato

Satoshi Kon L’Illusionniste de Pascal-Alex Vincent (France, Documentaire, 1h22, distribué sur 2 copies)

Space Jam Nouvelle ère de Malcolm D. Lee (États-Unis, Comédie fantastique, 1h55, distribué sur 463 copies) avec LeBron James, Don Cheadle et Cedric Joe

Spirale L’Héritage de Saw de Darren Lynn Bousman (États-Unis, Horreur, 1h33, distribué sur 222 copies) avec Chris Rock, Samuel L. Jackson et Max Minghella

Sweet Thing de Alexandre Rockwell (États-Unis, Drame, 1h31) avec Will Patton, Karyn Parsons et Steven Randazzo

La Tour de Nesle de Noël Herpe (France, Drame, 1h51) avec Jezabel Carpi, Noël Herpe et Baudoin D’Huart

Reprises

Fantozzi (1975) de Luciano Salce (Italie, Comédie, 1h48) avec Paolo Villaggio, Anna Mazzamauro et Gigi Reder

Le Festin chinois (1995) de Tsui Hark (Hong Kong, Comédie culinaire, 1h40) avec Leslie Cheung, Anita Yuen et Kenny Bee

In the Mood for Love (2000) de Wong Kar-Wai (Hong Kong, Drame romantique, 1h38) avec Tony Leung, Maggie Cheung et Rebecca Pan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici