Sorties de la semaine — 17 avril 2019
Les sorties du 17 avril 2019
L’Époque © Bac Films Tous droits réservés

Il serait facile de repartir les films de cette semaine pascale en histoires de femmes d’un côté et d’hommes de l’autre. Par cette distinction arbitraire, nous ne cherchons pas, bien entendu, à sous-entendre que les films sur les femmes soient à réserver exclusivement à un public féminin et inversement pour les spectateurs masculins ! C’est davantage dans un élan d’émancipation que s’inscrivent les sorties les plus remarquables de ce mercredi. Émancipation sociale, d’abord, dans le film mexicain La camarista de Lila Aviles, puis émancipation des mœurs dans le tristement actuel Working Woman de Michal Aviad, sans doute juste l’une des premières œuvres cinématographiques à se pencher ces temps-ci sur le fléau du harcèlement au travail. Enfin, si le documentaire engagé L’Époque de Matthieu Bareyre ne documente pas explicitement le rôle des femmes au fil des turbulences de la vie nocturne à Paris entre 2015 et 2017, c’est néanmoins leur prise de parole qui lui confère principalement son intelligence poignante.

© New Story Tous droits réservés

Heureusement, les hommes ne sont pas tous aussi mal en point que Kad Merad dans la comédie guère originale Just a gigolo de son pote de longue date Olivier Baroux. Au contraire, un vieux meunier rebelle de l’Italie de la fin du 16ème siècle a eu droit à un beau film épuré sous forme de de Alberto Fasulo. Et Brillante Mendoza reste à la pointe de l’actualité sociale dans son pays, les Philippines, actuellement sous l’emprise d’un régime ultra-violent, à travers Alpha The Right to kill sur le double jeu d’un flic dans le milieu de la drogue à Manille. La vision de la vie est sensiblement plus optimiste chez le philosophe Frédéric Lenoir, qui cherche à inculquer, avec succès, les bases du raisonnement existentiel à deux classes de jeunes élèves dans de Cécile Denjean. Finalement, la virilité est plus que jamais en crise, sur le ton de la comédie légère dans Raoul Taburin de Pierre Godeau ou la difficulté de faire du vélo pour Benoît Poelvoorde, décidément devenu amnésique depuis Le Vélo de Ghislain Lambert de Philippe Harel en 2001, et plus sérieusement dans le thriller politique espagnol de Rodrigo Sorogoyen avec le très en vogue Antonio De La Torre.

et sur le tournage de Barberousse
© Carlotta Films Tous droits réservés

Puisque l’Histoire de l’humanité en général et celle du cinéma en particulier a été une longue succession de pouvoirs décisionnels entre les mains d’hommes, le programme des reprises de la semaine, aussi copieux soit-il, est largement placé sous le signe d’histoires au masculin. Le rapport entre un réalisateur et son acteur fétiche peut ainsi être amplement observé au fil de la collaboration magistrale entre Akira Kurosawa et Toshiro Mifune que Carlotta Films nous fait redécouvrir à travers onze films majeurs. Tamasa Distribution assure une contre-programmation elle aussi digne d’intérêt, par le biais du deuxième film de Fritz Lang sur l’univers du maléfique docteur Mabuse et, enfin, un film tant soit peu saupoudré de féminisme, grâce à l’interprétation intense de Isabelle Adjani dans Camille Claudel de Bruno Nuytten, récompensée à Berlin et à Paris, voire nommée à l’Oscar de la Meilleure actrice en 1990.


de Jenny Gage (États-Unis, Drame, 1h46, distribué sur 516 copies) avec Josephine Langford, Hero Fiennes Tiffin et Selma Blair

Alpha The Right to kill de Brillante Mendoza (Philippines, Policier, 1h34) avec Allen Dizon, Elijah Filamor et Angela Cortez

La camarista de Lila Aviles (Mexique, Drame, 1h42) avec Gabriela Cartol, Teresa Sanchez et Agustina Quinci

Le Cercle des petits philosophes de Cécile Denjean (France, Documentaire, 1h25, distribué sur 17 copies)

L’Époque de Matthieu Bareyre (France, Documentaire, 1h34, distribué sur 20 copies) (critique)

Fanon hier aujourd’hui de Hassane Mezine (France, Documentaire, 1h27, distribué sur 1 copie)

Just a gigolo de Olivier Baroux (France, Comédie, 1h40, distribué sur 411 copies) avec Kad Merad, Anne Charrier et Pascal Elbé

Liz & l’oiseau bleu de Naoko Yamada (Japon, Animation, 1h30)

de Michael Chaves (États-Unis, Horreur, 1h33, distribué sur 253 copies) avec Linda Cardellini, Patricia Velasquez et Raymond Cruz

Menocchio de Alberto Fasulo (Italie, Drame, 1h43, distribué sur 20 copies) avec Marcello Martini, Maurizio Fanin et Carlo Baldracchi

de Chris Butler (États-Unis, Animation, 1h34, distribué sur 464 copies)

de Audrey Gordon (France, Documentaire, 1h12, distribué sur 6 copies)

de Aleksey Tsitsilin et Robert Lence (Russie, Animation, 1h20, distribué sur 200 copies)

Raoul Taburin de Pierre Godeau (France, Comédie, 1h30, distribué sur 343 copies) avec Benoît Poelvoorde, Edouard Baer et Suzanne Clément

El reino de Rodrigo Sorogoyen (Espagne, Thriller politique, 2h11) avec Antonio De La Torre, Barbara Lennie et Josep Maria Pou

de Marta Bergman (Belgique, Drame, 2h01, distribué sur 31 copies) avec Alina Serban, Tom Vermeir et Rebeca Anghel

Working Woman de Michal Aviad (Israël, Drame, 1h33, distribué sur 30 copies) avec Liron Ben-Shlush, Menashe Noy et Oshri Cohen (critique)

Reprises

Akira Kurosawa / Toshiro Mifune Rétrospective en 11 films (1948-65 / Japon) : L’Ange ivre, Chien enragé, Vivre dans la peur, Les Bas-fonds, Le Château de l’araignée, La Forteresse cachée, Les Salauds dorment en paix, Yojimbo, Sanjuro, Entre le ciel et l’enfer et Barberousse

Camille Claudel (1988) de Bruno Nuytten (France, Biographie filmique, 2h55) avec Isabelle Adjani, Gérard Depardieu et Madeleine Robinson

(1932) de Fritz Lang (Allemagne, Horreur, 1h37) avec Rudolph Klein-Rogge, Otto Wernicke et Oskar Beregi

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles