Les sorties du 16 décembre 2015

2
136

StarWars

Ce mercredi n’est pas un mercredi comme tous les autres. Il fait partie des rares jours au cours de l’année où le cinéma se trouve au centre de toutes les attentions. Cette mise en avant n’est hélas due qu’à la sortie d’un seul film événement, un mastodonte pour lequel la machine hollywoodienne de marketing est en surchauffe depuis des mois. Puisque tout le monde parle déjà de Star Wars Le Réveil de la Force, un film solide quoique guère exceptionnel, nous préférons traiter des autres films qui ont osé affronter la bête pendant cette semaine de cinéma un peu particulière.

GrandJeu

A notre grand soulagement, le programme alternatif n’a point à rougir comparé au film qui va accaparer la majorité des entrées avant et pendant les fêtes. C’est comme souvent en pareille occasion le cinéma français qui sauve la mise, avec trois films de fiction à qualité variable et un documentaire dans l’air du temps. Tandis que de Michel Leclerc a convaincu notre confrère Jean-Jacques, nous sommes pour notre part intrigués par le troisième et dernier film de l’année avec Melvil Poupaud, de Nicolas Pariser, ainsi que par , une sorte de suite douce-amère au documentaire magistral C’est dur d’être aimé par des cons sorti à la rentrée 2008, une époque bien différente de la nôtre. Enfin au Goût des merveilles de Eric Besnard, nous préférons un parfum plus exotique dont nous chanterons les louanges dans quelques lignes.

ChambreInterdite

La programmation étrangère est elle aussi riche et variée, avec des films venant d’Italie, du Canada, d’Israël et de la Suède. Parmi eux, signalons les nouvelles œuvres de deux auteurs qui persévèrent coûte que coûte dans leur style : Guy Maddin et Amos Gitaï. Le premier nous a concocté avec un nouveau poème cinématographique, pas forcément facile d’accès quoique enivrant pour les sens, alors que le deuxième aura retrouvé – espérons le – la forme artistique pour aborder le sujet épineux de l’assassinat du premier ministre israélien Yitzhak Rabin à travers une docu-fiction épique.

SaleSucre

Enfin, les reprises ne manquent pas non plus de vigueur. En dehors de deux classiques de la grande époque des studios hollywoodiens, dont de Leo McCarey qui ressort à peu près tous les cinq ans, nous pourrons découvrir dans les salles de répertoire un film plus rare de Alexander Mackendrick, un conte pour enfants de Bollywood et, surtout, la perle de la semaine, l’exquis de Ang Lee. Dommage alors qu’aucun de ces films ne soit projeté à notre nouveau domicile cinématographique, puisque Les Fauvettes leur préfère un cycle sur les grands succès populaires du cinéma français, ainsi qu’une ressortie officieuse de La Haine de Mathieu Kassovitz.


 

de Piero Messina (Italie, Drame, 1h40, distribué sur 37 copies) avec Juliette Binoche, Lou de Lâage et Domenico Diele

La Chambre interdite de Guy Maddin (Canada, Comédie dramatique, 1h59) avec Mathieu Amalric, Maria De Medeiros et Clara Furey

de Amos Gitaï (Israël, Documentaire, 2h34, distribué sur 29 copies)

de Eric Besnard (France, Comédie dramatique, 1h41, distribué sur 213 copies) avec Virginie Efira, Benjamin Lavernhe et Lucie Fagedet

Le Grand jeu de Nicolas Pariser (France, Thriller, 1h39, distribué sur 91 copies) avec Melvil Poupaud, André Dussollier et Clémence Poesy

L’Humour à mort de Daniel et Emmanuel Leconte (France, Documentaire, 1h30, distribué sur 24 copies)

de Sanna Lenken (Suède, Comédie dramatique, 1h35, distribué sur 31 copies) avec Amy Diamond, Rebecka Josephson et Annika Hallin

Star Wars Le Réveil de la Force de J.J. Abrams (Etats-Unis, Science-fiction, 2h15, distribué sur 1093 copies) avec Harrison Ford, Mark Hamill et Carrie Fisher (critique)

La Vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc (France, Comédie dramatique, 1h41, distribué sur 151 copies) avec Jean-Pierre Bacri, Mathieu Amalric et Valeria Golino (critique)

Reprises

 

(1957) de George Sidney (Etats-Unis, Comédie musicale, 1h52, distribué sur 1 copie) avec Frank Sinatra, Rita Hayworth et Kim Novak

Elle et lui (1957) de Leo McCarey (Etats-Unis, Drame romantique, 1h55) avec Cary Grant Deborah Kerr et Richard Denning

(1954) de Alexander Mackendrick (Royaume-Uni, Comédie, 1h33, distribué sur 7 copies) avec Paul Douglas, Hubert Gregg et Alex Mackenzie

 

(2005) de Vishal Bhardwaj (Inde, Comédie musicale, 1h34, distribué sur 1 copie) avec Pankaj Kapur, Shreya Sharma et Deepak Dobriyal

Salé sucré (1994) de Ang Lee (Taiwan, Comédie culinaire, 2h04, distribué sur 2 copies) avec Sihung Lung, Wang Yu-wen et Wu Chien-lien

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici