Les sorties du 15 mai 2024

0
353

Marcello mio © 2024 Jean-Louis Fernandez / Les Films Pelleas / Bibi Films / Lucky Red / France 2 Cinéma /
Ad Vitam Distribution Tous droits réservés

Alors que le gratin du cinéma mondial se presse depuis hier sur les moins de trois kilomètres de la Croisette à Cannes, pour le commun des spectateurs de cinéma, cette semaine de la mi-mai 2024 pourrait bel et bien être une « hebdomada horribilis ». Pas uniquement à cause de la légère pénurie de nouvelles sorties, habituelle en cette période de l’année, histoire de laisser toute la lumière médiatique se focaliser sur le Festival de Cannes. Mais également parce qu’on compte pas moins de quatre films d’horreur au sens large parmi les films à l’affiche dès aujourd’hui. Avec en prime une absence marquée de comédies grand public, susceptibles de faire remonter le moral ambiant en même temps que les températures.

Pour nos trois coups de cœur de la semaine, nous avons préféré rester plutôt à l’écart de ces univers anxiogènes. A voir donc en priorité cette semaine : le film d’animation hongrois Les 4 âmes du coyote dans lequel le réalisateur Aron Gauder établit le lien entre des luttes environnementales contemporaines et les légendes ancestrales du peuple autochtone, la sortie cannoise de la semaine qu’il faudra attendre jusqu’à sa sortie décalée mardi prochain et dans laquelle Chiara Mastroianni rend hommage d’une manière aussi enjouée que détournée à son père Marcello Mastroianni, ainsi qu’enfin, quand même, un film peuplé de fantômes sous la forme de Rapture de Dominic Sangma, qui nous emmène dans un village reculé en Inde et qui arrive sur nos écrans après son passage remarqué au dernier Festival de Locarno.

When Evil Lurks © 2023 Machaco Films / Aramos Cine / Shudder / ESC Distribution Tous droits réservés

Parmi les autres films d’horreur précités, le plus incontournable pour se faire d’immenses frayeurs est l’argentin When Evil Lurks de Demian Rugnia, l’un des grands gagnants du dernier Festival de Gérardmer. En comparaison, le huis clos de Renny Harlin Les Intrus et la dernière nuit hantée que passe la protagoniste de La Morsure de Romain De Saint-Blanquat doivent presque paraître inoffensifs. Pour un bon coup de pression, chaque fois avec des enfants en ligne de mire, les deux films français Les Trois fantastiques de Michaël Dichter et Roqya de Saïd Belktibia se tiennent également prêts.

Sinon, en ordre dispersé, vous avez le choix – à condition de trouver une salle qui les programme – entre le nouveau film de Roman Polanski, tellement descendu par la critique lors de sa présentation au dernier Festival de Venise qu’il sort en catimini en France, la deuxième reconstitution des méthodes de torture appliquées jour après jour par le régime iranien dans le documentaire Là où Dieu n’est pas de Mehran Tamadon, un film belge sur un vieux couple gay Les Tortues de David Lambert qui aura énormément de mal à nous faire oublier Love is strange de Ira Sachs, ainsi qu’une relecture du mythe moderne de Thelma et Louise de Ridley Scott au Maroc sous le titre Reines de Yasmine Benkiran.

The Palace © 2023 Malgosia Abramowska / R.P. Productions / Eliseo Entertainment / Rai Cinema / Swashbuckler Films
Tous droits réservés

Les 4 âmes du coyote de Aron Gauder (Hongrie, Animation, 1h43)

Les Intrus de Renny Harlin (États-Unis, Horreur, 1h31, distribué sur 261 copies) avec Madelaine Petsch, Froy Gutierrez et Rachel Shenton

Là où Dieu n’est pas de Mehran Tamadon (France, Documentaire, 1h52)

La Morsure de Romain De Saint-Blanquat (France, Drame, 1h27, distribué sur 13 copies) avec Léonie Dahan-Lamort, Lilith Grasmug et Cyril Metzger

The Palace de Roman Polanski (Italie, Comédie, 1h40, distribué sur 2 copies) avec Oliver Masucci, Fanny Ardant et John Cleese

Rapture de Dominic Sangma (Inde, Drame, 2h07, distribué sur 36 copies) avec Handam R. Marak, Balsrame A. Sangma et Celestine K. Sangma

Reines de Yasmine Benkiran (Maroc, Action, 1h23) avec Nisrin Erradi, Nisrine Benchara et Rayhan Guaran

Roqya de Saïd Belktibia (France, Thriller, 1h31) avec Golshifteh Farahani, Amine Zariouhi et Jérémy Ferrari (critique)

Les Tortues de David Lambert (Belgique, Drame, 1h23) avec Olivier Gourmet, Dave Johns et Brigitte Poupart

Les Trois fantastiques de Michaël Dichter (France, Drame d’enfance, 1h35, distribué sur 180 copies) avec Diego Murgia, Emmanuelle Bercot et Raphaël Quenard

When Evil Lurks de Demian Rugnia (Argentine, Horreur, 1h39) avec Ezequiel Rodriguez, Silvina Sabater et Luis Ziembrowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici