Les sorties du 15 juin 2016

1
312

LoiDeLaJungle

Le programme cinéma de cette semaine se met à l’heure de l’évasion. Et pour ceux et celles qui n’en ont rien à faire du foot, ni des débordements en dehors des stades et qui, de surcroît, veulent échapper à l’ambiance anxiogène accrue par le rythme soutenu des attentats un peu partout dans le monde, la salle de cinéma se présente comme une échappatoire plus efficace que jamais. Le départ vers de nouveaux horizons, loin du train-train quotidien, qui nous fait le plus de l’œil est de Safy Nebbou ou l’odyssée de Raphaël Personnaz dans la steppe enneigée. Mais nous nous sentons presque autant réceptifs à l’égard d’une expédition, plus exotique celle-là, dans la jungle amazonienne à travers le loufoque de Antonin Peretjatko que notre cher confrère Jean-Jacques a bien aimé et dont la bande-annonce nous renvoie un petit air foutraque en hommage aux grandes comédies d’aventure du cinéma français des années ’60 et ’70. Enfin, la descente aux enfers dans un univers russe à l’antipode d’une nature immaculée dans L’Idéal de Frédéric Beigbeder nous paraît déjà plus une affaire de goût, comme le prouve la critique mitigée du studieux Jean-Jacques.

Witch

On aurait pu passer en toute vitesse sur le reste de la sélection hebdomadaire. Or, cette dernière recèle encore des titres qui ne paient pas de mine à première vue, mais qui s’avèrent des plus prometteurs à l’examen approfondi. A commencer par le film d’horreur indépendant – quoique distribué en France par Universal – de Robert Eggers qui avait déjà diablement effrayé le public des festivals de Sundance et de Gérardmer. Et comment ne pas soutenir de tout cœur un film qui cite carrément la critique de notre directeur de publication Julien dans la bande-annonce, ce qui nous paraît une forme de reconnaissance particulièrement valorisante ? Puis, il y a encore au moins deux films qui sortent d’une façon plus ou moins concluante des sentiers battus : d’un côté le film d’animation japonais de Eiichi Yamamoto à réserver à un public adulte et de l’autre la satire politique de Pierre Courrège dont la facture modeste nous aurait a priori laissé indifférents, si ce n’était pour l’implication en tant qu’acteur et scénariste de François Bégaudeau, vu la dernière fois sur un écran de cinéma il y a huit ans dans la Palme d’or Entre les murs de Laurent Cantet.

CoupDeTete

Enfin, la pièce de choix du côté des reprises est bien sûr la ressortie en copie restaurée de de Jean-Jacques Annaud avec l’irremplaçable Patrick Dewaere, une contre-programmation footballistique par excellence. Les deux autres films nous laissent plus dubitatifs, pour avoir vu déjà plusieurs fois de Howard Hawks et ne jamais l’avoir trouvé exceptionnellement hilarant et puis pour généralement apprécier plus les comédies à l’italienne de Luigi Comencini que ses films de genre plus sérieux tel le polar . Pour finir, signalons l’ouverture du cycle des mélodrames français à la Cinémathèque Française avec la projection de Vénus aveugle de Abel Gance ce soir à 20h00.


de Eiichi Yamamoto (Japon, Animation, 1h33, distribué sur 15 copies)

de Safy Nebbou (France, Aventure, 1h45, distribué sur 122 copies) avec Raphaël Personnaz et Evgueni Sidikhine

L’Idéal de Frédéric Beigbeder (France, Comédie, 1h30) avec Gaspard Proust, Audrey Fleurot et Jonathan Lambert (critique)

de Antonin Peretjatko (France, Comédie, 1h39) avec Vincent Macaigne, Vimala Pons et Pascal Legitimus (critique)

de Catherine Hardwicke (Royaume-Uni, Comédie dramatique, 1h52) avec Toni Collette, Drew Barrymore et Dominic Cooper

de Savina Dellicour (Belgique, Comédie dramatique, 1h27, distribué sur 42 copies) avec Bouli Lanners, Manon Capelle et Anne Coesens

de Pierre Courrège (France, Drame, 1h31, distribué sur 33 copies) avec Pierre Santini, Patrick Braoudé et Bruno Solo

de Susanna White (Etats-Unis, Thriller, 1h48) avec Ewan McGregor, Stellan Skarsgard et Damian Lewis

de Robert Eggers (Etats-Unis, Horreur, 1h32) avec Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson et Kate Dickie (critique)

Reprises

 

(1949) de Howard Hawks (Etats-Unis, Comédie, 1h45, distribué sur 1 copie) avec Cary Grant, Ann Sheridan et Marion Marshall

(1978) de Jean-Jacques Annaud (France, Comédie sportive, 1h28) avec Patrick Dewaere, Corinne Marchand et France Dougnac

(1975) de Luigi Comencini (Italie, Policier, 1h45, distribué sur 10 copies) avec Marcello Mastroianni, Jean-Louis Trintignant et Jacqueline Bisset

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici